Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Articles avec #a visiter

Fête Médiévale à Olargues

16 Février 2013, 21:51pm

Publié par domainelisson

chaque année, à l'automne, c'est la fête médiévale à Olargues, qui invite les visiteurs à déambuler dans les ruelles du village à la rencontre des habitants, qui participent au jeu et des exposants derrière leurs stands ...

chaque année, à l'automne, c'est la fête médiévale à Olargues, qui invite les visiteurs à déambuler dans les ruelles du village à la rencontre des habitants, qui participent au jeu et des exposants derrière leurs stands ...

Fête Médiévale à Olargues - toujours un événement haut en couleurs.

Voir les commentaires

"L'art est une harmonie parallèle à la nature"

18 Juillet 2010, 14:42pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

"L'art est une harmonie parallèle à la nature" cette célèbre phrase de Paul Cézanne est citée dans les présentations de la Museumsinsel Hombroich,  à Neuss, pas loin de Düsseldorf, de l'autre côté du Rhin.



L'île est au féminin depuis des temps immémoriaux.
elle enfante et tient ensemble,
soutient, conforte et laisse libre.
Elle n'oblige pas mais elle permet,
Elle n'est jamais soit...soit,
mais toujours les deux.
Elle nous incite
à nous affronter quotidiennement à nous même
Elle n'est pas un domaine masculin
d'organisation, chasse à cor et à cri, accumulation,
pouvoir et démonstration.
L'île tolère et souhaite
des êtres nouveaux,
hommes et femmes.
Elle attire, séduit et conquiert
mais elle oblige à servir.
Elle rend hommage aux senteurs,
elle fait confiance à celui, qui est sérieux.
Elle est un chemin, qui permet
par des essaies multiples
dans les domaines variés
faire des expériences communes
et collecter des résultats communs.
L'île n'a guère place pour la virilité.

 

écrivait Karl-Heinrich Müller, mécène et créateur de l'île.


J'aurais aimé le rencontrer, cet homme, discuter sur ces lignes, qui me rappellent les discussion sur la féminité du vin... je ne pu que visiter sa tombe, depuis 3 ans  sur une colline du terrain, qui ouvre une vue apaisante sur le paysage... mais sa vision m'a touché depuis la première rencontre avec l'espace, qu'il a crée, réveillé, complété par sa collection.


Ma première visite remonte à une bonne dizaine d'années - avec une amie et ma maman - très tôt au printemps, avec une nature encore pas réveillée, qui permettait, de s'imprégner d'autant plus de la beauté sobre des bâtiments et la cohabitation si heureuse des collections, où l'art ethnique des cultures disparus cotoye les oeuvres d'artistes modernes, dans des salles, qui ne sont pas surveillées, où on déambule à son grès, à sa vitesse entre des oeuvres, qui ne portent pas d'inscriptions - on découvre, s'interroge, peut méditer, sans être influencé par des étiquettes, des noms - on déguste "à l'aveugle" et cela permet d'ouvrir grand les yeux...


Les oreilles aussi - il y a des bâtiment vides, qui invitent à la méditation - et, comme une abbaye Cistercienne, incitent au son, au chant, qui vibre et orne l'espace - Senanque m'avait fait découvrir cela il y a longtemps....



 

Hombroich exterieure

 

C'est un endroit, qui me rend heureux, remplit mon coeur de gratitude, savoir, que des tels lieux sont encore possibles, redonne de l'espoir pour l'espèce humaine...

 

 

Hombroich 1 kl

 

Retourner en plein été avec une autre amie, en nous promenons presque en silence - respirant l'odeur  des tilleuls, plongeants sous les branches des arbres le long de la rivière Erft, qui coule à travers, découvrant des endroits cachés, des sculptures, des arbres morts, qui ont droit à achever leur agonie en paix, rejoindre la terre, écouter le chant des oiseaux dans les cimes des  arbres, se perdre dans les labyrinthes, les jardins, les clairières - pour se retrouver devant un petit pavillon, dans un cercle de pierres, gravés - un près sauvage, un jardin plein de fleurs et d'aromates, un champs de pommiers....


Une journée ne suffit pas, on aimerait y passer la nuit en cachette, pour avoir les premières heures de la journée à soi toute seule dans ce paradis terrestre.


Je reviendrais, je me suis promis cela - et je prendrai aussi le temps, de visiter l'autre partie, l'ancien terrain de base de lancement de fusées de l'OTAN, transformée en ensemble de musées, maisons et ateliers d'artistes, centre de recherches, tous animé par ce même esprit de partage de la curiosité..

 

 

Langen Foundation kl

 

 

Merci, Herr Müller, vous m'avez rendue heureuse bien au delà de cette belle journée!

 



Voir les commentaires

où trouvez les vins de Lisson sur Paris? - la réponse

14 Mai 2010, 11:07am

Publié par Iris Rutz-Rudel

C'était devenu difficile, de répondre à cette question ces dernières années, depuis que notre caviste attitré, Alain  Audray des UltraVins côté de la Bastille avait fermé ses portes. Même si on n'était pas sur la même longueur d'ondes sur la politique, on se comprenais bien sur les vins - des c'était un caviste avec l'esprit d'un antiquaire, qui gardait des trésor dans ses caves, pour les ressortir, quand ils seront prêt à boire! Une vraie caverne d'Ali Baba - avec la poussière qui s'y doit  - donc l'idéal pour nos vins faits pour une longue garde...Ces millésimes des années 1999 à 2003 vont donc continuer à se bonifier dans ses caves de tuffeau quelque part dans la Loire - et je ne saurais pas, qui aura la chance, de les ouvrir à maturité...


Mais parfois, même Lisson fait un effort de déplacement, comme l'année dernière pour la première rencontre des vignerons blogueurs en OFF à Vinexpo - et c'est l'occasion, de faire découvrir nos vins très naturels aux professionnels de la filière, qui sortent des chemins battus.

 

Iris et le vin en tete

 et c'est ainsi, que les deux compères de Le Vin en tête ont découvert le vin de Lisson et osé le commander ensuite.  


Merci Emmanuel Zanni et Mathieu Moots Noureddine de votre coup de coeur et votre confiance dans ce Vin de (très bonne) Table inconnu:-)!

 

mourvedre prefaredClos des Cèdres 2007 - 100% Mourvèdre



Et l'accueil du vin lors des dégustations à Paris en janvier leur donne raison: 

 

Emmanuel Zanni : Hier soir, contre toute attente, l'un des vins les plus appréciés fut un blanc moelleux du domaine Mazière, cuvée Noble toquée. Quant au rouge de carignan (2003) il a quasiment fait l'unanimité. Mais le clou du spectacle fut sans doute le clos des cèdres 2007 d'Iris Rutz Rudel. Sans oublier notre chère Anne Marie Lavaysse avec son muscat sec 2007... Prochaine soirée "Vin et littérature". Osons, osons.
15 janvier 2010

 

levinentete


Si vous voulez donc gouter un vin de Lisson, sans passer au domaine, allez voir leur site Internet, où vous trouvez tous les renseignements sur Le Vin en Tête, qui gère 3 boutiques de caviste à Paris - donc vous avez le choix. 

 


Voir les commentaires

au bout d'une autre piste - un peu de chaleur nostalgique

30 Janvier 2010, 12:57pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Pour vous réchauffer pendant que le froid glacial reigne partout en France et Europe, je vous amène quelques semaines en arrière, sur une autre piste, qui monte au dessus de Saint Etienne d'Albagnan via Cailho à la ferme de Dausse, déjà connu à certains, parce que but régulier de mes balades dans la vallée du Jaur et lieu d'autres événements chauds et de chaleureuses rencontres.

Déjà à l'arrivée des legers nuages de fumé nous montraient, que le secadou - nom régional du traditionnel séchoir à châtaignes nous accueillait.


DSCF3942

Des nombreuse caisses à cerises  remplies de marrons - les mêmes, que nous utilisons à Lisson pour les raisins aux vendanges - étaient triées pendant les semaines et les dernières attendaient devant le s´choir, d'être "enfournées" à leur tour.

DSCF3946

Le but de l'action: faire sécher les marrons en douceur - parfois pendant plusieurs semaines - pour ensuite, une fois leur peaux enlevés - pouvoir les garder longtemps - entiers ou moulu en savoureuse farine.

L'odeur caractéristique du feu de bois de châtaignier flotte dans l'air - il faut l'entretenir en permanence, à petite flamme dans la pièce noir en bas du sécadou, pour que les fumés chaudes traverses le plafond en clef de bois (de châtaignier) et sèchent et imprègnent doucement mais sûrement les marrons, stockés dans des caisses ajourées à l'étage du petit bâtiment en pierre de pays et s'échappent ensuite en volutes bleues au dessus de la ferme.

DSCF4023le feu en bas du sécadou demande un entretien permanent

Un travail de patience et de longue haleine, parfois suffoquant, comme il n'est plus pratiqué souvent de nos jours dans la montagne - bien à l'image de ce géant tranquille, qu'est Fritz, Bavarois de naissance, bourlingueur en Afrique à son temps, devenu Héraultais d'adoption depuis 15 ans et, ensemble avec sa femme Almuth,  paysans castanéicoles et infatigables cultivateurs de ce bout de terre haut perché et perdu, qu'est Dausse avec ses hectares de châtaignerais rigoureusement rénovées autour de la ferme par leur dévouement et à force de leurs bras et jambes.

DSCF4011
les marrons dans leurs caisses ajourées, qui permettent de les tourner régulièrement pendant le séchage

DSCF4022
le rémuagerégulier permet aussi, de contrôller le taux de séchage

DSCF4017
les fruits perdent leur aspect dodu à mesure qu'ils sèchent, sans pour autant être brûlés

Le lendemain matin, un magnifique lever du soleil au dessus des collines d'en face me récompense, de m'être levée tôt, pour pouvoir aider au ramassage des derniers marrons.

DSCF4009
Je suis Fritz dans les petites terrasses bordées de rochers féeriques


DSCF4037
et pendant  une pause bien méritée, je ne me lasse pas, de l'écouter, quand il me raconte l'histoire de Dausse, de ses anciens habitants, des joies et des difficultés de cette vie frugale mais magnifique dans ce lieu magique.

DSCF4042

Si vous voulez un jour vous initier à cette culture presque disparu, tout savoir sur la production traditionnelle des marrons,  vous aérer la tête et l'esprit face aux vues magnifiques et goûter aux crêpes à la farine de châtaigne d'Almuth, il vous suffit de prendre rendez-vos avec les Schwann au 04 67 97 82 30

Voir les commentaires

Hors Piste - auf neuen Pfaden - away from mainstream roads

29 Janvier 2010, 17:39pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

banniere picasaHors piste toute l'année, comme l'ont déjà expérimenté les amateurs du vin, qui se sont confié à moi après l'accueil à Olargues, pour me suivre sur la route sinueuse, qui mène de ce village "le plus beau de France" vers le domaine, qui se cache à 3 km dans une vallée perpendiculaire à la vallée du Jaur, adossé à la colline, que les lecteurs fidèles de mon blog connaissent depuis plus que 4 ans, pour m'avoir accompagné dans des multiples balades dans la vigne à toute saison.

Qu'ils s'appellent Olif ou Philippe, Wolf , Theo , Yannick , Tom ou Ulysses - ils sont tous passé par cette piste, avant de crapahuter sur la colline et être initiés à la cave... parfois, ils doivent même mettre la main à la pâte, pour aider, comme cette vaillante équipe de Belgique, qui était là, juste à temps, pour monter la première poutre de la pergola:

la main à la pâte

Ils ont pu écouter le chant des cigales, s'ils passaient l'été - enregistré dans la vigne par la vigneronne à l'aide d'un de ces multiple instruments magique, créés par l'électronicien/vigneron Klaus:

son de la vigne

Ils ont du monter les Échelles de Lisson, à travers les petites terrases etroites, plantées en Cabernet Saugignon, Cabernet Franc et Côt (Malbec), pour arriver plus haut dans les devers des Pinots du Clos du Curé, avec leur forêt de piquets individuels.

Pinot piquets
Admirer le panorama, qu'on a, une fois grimpé tout en haut, à 300 m, sur la montagne en face.

panorama Carnoulet Sept 08

Redescendre la pente vertigineuse du Clos des Cèdres, planté en Merlot, petit Verdot et Mourvèdre, où le schiste affleure avec ses couleurs chatouillants:

clod-des-cedres
pour finalement arriver de nouveau à la maison en bas, où la voute fraiche de la cave à barriques permet, de se raffraichir et de finalement gouter le vin, dont on comprends mieux l'origine après avoir visité ses lieux de naissance dans la vigne.

Luc et Iris
C'est ici, dans leur berceau de chaine, neuf ou d'un à deux vins, selon le millésime, que les vins sont elévés - jusqu'à 18 mois, tranquille, avec peu de soutirages et just ce de soufre, pour leur éviter, de tourner en vinaigre... parfois ils en contiennent moins de 10mg/l SO2 total à la mise, qui se fait aussi sans collage ni filtrage, avec une petite tireuse à 4 becs, pour ne pas les bousculer.

Lisson à table

Ne reste qu'à les amener sur la (très bonne) table, qu'ils réclament sur leur étiquette.



clip image002

Si vous suivez le panneaux des OFF Hors Piste mardi 23 février de Vinisud, vous allez les retrouver:

Clos des Cèdres (100 % Mourvèdre)

Clos du Curé (100% Pinot)

Les Échelles de Lisson
(Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Côt et petit Verdot, selon les millésimes)

Le Bel Hazard (vin d'apéritif sec - comme un sherry extra dry - elévé 4 ans sous voile)

À consommer avec plaisir et modération, en bonne compagnie de préférence...

Moi, j'y serais en compagnie de 7 autres vignerons, qui se réunissent pour la première fois en OFF pendant l'édition 2010 de VINISUD à l'Aeroport-Hôtel à Maugio, just en face:

banniere picasa

Vous trouvez toutes les informations sur notre blog de l'évenement: Horspiste ou sur notre page evenement facebook .

La dégustation aura lieu tout le mardi 23 - de 10 h à 19 h - l'entrée est gratuite - les amateurs éclairés sont les bienvenu(e)s - il y aura même une navette devant Vinisud, pour vous amener à l'hôtel.




Voir les commentaires

OFF - Off and away - Jour moins 2 pour la rencontre des vignerons blogueurs à Bordeaux

20 Juin 2009, 12:45pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Je vais quitter mes vignes demain, pour participer à notre première présentation en commun des vins des vignerons blogueurs. Beau temps fixe sur toute la France, donc mes souches vont pouvoir se passer de mes soins et continuer leur ascension vers le ciel  - le Mourvèdre va terminer sa floraison, pendant que les autres cépages ont déjà formés leurs grappes, qui vont profiter des réserves en eau, bien présentes dans le sol cette année et du vent sain et du grand soleil, que leur annonce la météo pour les prochains jours...

Hier,  sous les étoiles devant la porte, juste éclairés par les flammes d'un petit braséro par terre, pour atténuer la fraicheur de la nuit, nous avons rêvé à une belle récolte - mais il reste encore du chemin à parcourir, du travail et des soins à fournir, des aléas incalculables du temps à subir, jusque là...

Quels cuvées amener pour lundi? l'embaras du choix à la cave de Lisson

Le contrast va être fort pour moi à partir de demain: jour de départ pour notre rencontre des vignerons blogueurs de France, Espagne, Portugal et Italie au Château Luchey Halde à Mérignac lundi. Voyage en covoiturage avec Emmanuel et Laurent Dupéré-Barrera à partir de Béziers (c'est notre contribution au bilan CO2), Préparation de la grande salle au Château lundi à 9 heures, et ouverture de notre "salon" pour les visiteurs, qui veulent connaître les visages derrière nos écrans et les vins, qui sont le résultat de notre travail à partir de 11 heures - jusqu'à 19 heures du soir.

à lundi, Francis, Amy, Isabelle, Annie, Oscar, Laureano, David et tous les autres, que je vais voir pour la première fois - je me réjouie d'avance à l'idée de tout ce que nous aurions à échanger et partager, entre nous et avec tous nos visiteurs, amis du vin et de la toile!





Voir les commentaires

Journée Médiévale à Olargues

19 Septembre 2008, 14:28pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Je vous avais déjà parlé des différentes fêtes, qui ponctuent l'année à Olargues, comme de la fête du jardinier et de la brouette au printemps ou la fête du marron en octobre. 

Fin Septembre, dans le cadre des journées européennes du patrimoine, c'est la fête médiévale, qui est au programme annuel.



Les préparations battent leur plein, cliquez sur l'image ci-dessus, pour en voire plus!



Des nombreux bénévoles s'affairent depuis quelques jours, à décorer leur village, pour donner un cadre moyenâgeux au déroulement du programme, qui va mettre de l'animation dans les ruelles pittoresques d'un des "plus beaux villages de France" :

campement
d'une compagnie médiévale, démonstration de vieux métiers, aubade de la troupe Fial de Lana, défilé costumé, théâtre de rue et à midi, un banquet médiéval pour gentes dames et gentilshommes, avec "un breuvage offert, si costumé".



Le tout accompagné toute la journée d'un Étal d'Antiquaille (vide grenier) et du Foirail Médiéval dans les ruelles.

Météo France annonce un grand soleil sur l'arrière pays
, vous pouvez donc prévoir une belle journée d'automne en vous baladant entre les stands dans les rues ou en visitant - je ne me fatigue pas, de lui faire la pub, tellement j'aime bien les petits cadeaux, que j'achète chez elle, quand je parts en Allemagne - la caverne d'Ali Baba "Un Air de Campagne" de
Monique Ferrand, l'atelier d'Els Knockaert et pourquoi pas, les boutiques de nos boulangers...


pour tout renseignement vous pouvez aussi appeler l'
Office de Tourisme d'Olargues au: 04 67 97 71 26

trois grâces

  pour plus de photos de cette belle journée réussie, vous pouvez aller voire
 ici.



Voir les commentaires

la fatigue du cochon

19 Février 2008, 16:32pm

Publié par Iris Rutz-Rudel


Même si le printemps c'est déjà annoncé depuis quelques semaines avec ses premières fleurs, l'hiver peut encore se montrer de retour et l'hiver, c'est le temps de la fatigue du cochon

Chaque année, le dernier week-end de février se déroule donc la traditionnelle Fête du Cochon à Saint Pons de Thomières.  



undefined
parce que, comme vous le savez:

dans le cochon, tout est bon !

Pendant ces deux jours Saint Pons, la petite ville - chef-lieu du canton du même nom au cœur du Parc Régional du Haut Languedoc - est sous le signe du cochon et de la charcutaille.

Des cochons, on en trouve encore dans les fermes sur les flancs de l'Espinouse et du Somail, mais surtout autour de Lacaune, sur le plateau entre 800 et 1000 mètres, dans un paysage plus frais et humide que notre vallée du Jaur déjà très méditerranéenne. Plusieurs petites entreprises se sont spécialisées dans la transformation de la viande de porc, comme l'entreprise Millas.  On les trouve partout, les spécialités de la région: jambons de Montagne - d'au moins 10 kg (mais le dernier, que j'avais acheté au marché de Saint Pons affichait fièrement 15 kg). Saucisses sèches et rosettes, boudin, bougnettes et pâtés de tout genre...

Sur le marché pendant la fête du cochon, on peut gouter et acheter tout cela, mais on peut aussi assister à un atelier de fabrication de charcutaille, bien sur selon des méthodes traditionnelles! Il y a les grands repas, le spectacle de la fatigue du cochon, donné avec enthousiasme chaque année par les habitants de Saint Pons en costumes traditionnels - et le tout accompagné au son du bignou.

undefined

Motif d'un des T-shirts, qu'on peut acheter chez les défenseurs de la Bougnette.
 

C'est l'association des  "Bonhetaires dal Soumal" une confrèrerie, qui s'est mis pour but la sauvegarde de la tradition culinaire et culturelle sous le signe de la bougnette, qui s'active avec succès - pas seulement pendant ces deux jours.

Parce qu’il n'y a pas seulement l'élevage au Nord de Saint Pons, mais aussi la vigne au Sud, dans le Minervois tout proche et autour de Saint Chinian. Ici aussi, on soigne la tradition chez les Bonhetaires, en vendangeant chaque année la vigne   "Lou Camp del Cers" en costume et avec outils anciens, pour rentrer les raisins pour environ 3000 bouteille de vin , qui sont vendues au profit de l'association. 

 

undefined

Cela donne ce bien nommé  Groin de Folie

Vu le nombre de bouteilles, on ne peut pas faire autrement que de le goûter avec modération!




Voir les commentaires

femmes - du moyen âge à aujourd'hui

27 Novembre 2007, 16:38pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Le voyage fin après midi vers les terres de Château Coujan montre le changement: les vignes ont perdu leurs couleurs automnales, le paysage se montre sous une lumière hivernale, quand j'approche du domaine louvé au milieu de ses terres.

coujan-jour.jpg

Écouter une conférence sur le thème de la femme au moyen âge ici ne dépayse pas - le cadre de cet ensemble, qui retrace ses origines jusqu'à une villa romaine, offre aussi plein de détails dans son architecture et ses ornements, qui rappellent ces époques.


         fontaine-coujan.jpg  fenetre-coujan.jpg                                                   madonne-coujan.jpg  sculpture-poisson.jpg

Mais la particularité de cette rencontre est l'idée des propriétaires, de mettre aussi à l'honneur les rôles si divers des femmes d'aujourd'hui, qu'elles soient vigneronnes, journaliste, artiste ou artisan ou engagée dans le travail associatif: et c'est ainsi qu'on retrouve leurs portraits dans la cour intérieure - elles s'appellent Florence, Françoise, Claude, ..., Elke, Iris ou Lidewijne - qu'elles soient nées ici ou venues d'ailleurs, elle ont toutes en commun, qu'elles montrent dans leur métiers et au quotidien, qu'elles savent prendre et tenir leur place.

Les temps, où les femmes nobles étaient enfermées dans la chambre des dames par leur mari, sont révolus - et si elles ont déjà montré dans le petit peuple  à travers les âges, qu'elles savaient travailler et ne pas seulement enfanter, elles peuvent le faire en pleine liberté aujourd'hui.


Sylvie-Bonnaire.jpgSylvie Tonnaire - journaliste

photo-Iris.jpg Iris Rutz-Rudel - vigneronne
foto-Lidewij-Kuijper.jpg Lidewij Kuijper - vigneronne

Elke-Montreal.jpgElke Montreal - sculpteur

Madame Claude Lapeyre brosse un tableau coloré de la condition féminine au moyen âge devant un public si nombreux, que même des places debout au fond de la longe salle voutée sont occupées.

La dégustation des vins de Coujan à la fin de la conférence donne l'occasion de goûter, mais aussi de lire les textes, qui accompagnent les photos, d'échanger avec François et Géneviève Guy, les parents de Florence Guy, au reines du Château aujourd'hui,  toujours aussi hospitaliers envers leurs visiteurs et ouverts à l'échange avec la jeunesse.

   Francois-Guy.jpg          Genevieve-Guy.jpg

L'exposition va encore être visible

le 2 Décembre à la fête du pain .. sur un air d'accordéon.

Ce jour là, on pourra assister à partir de 11h à la remise en chauffe du four à pain (19ème siècle) du domaine, déguster les produits du terroir d'exposants régionaux et participer l'après-midi à un atelier du goût autour du pain et du vin, animé par Jean-Luc Bonnin de Slow Food, ou pour les enfants, à l'atelier du petit mitron sur la fabrication du pain.

(Renseignements au 04 67 37 80 00)

Coujan-nuit.jpg

La soirée "à l'honneur des femmes" se terminait sous une pleine lune, qui éclairait les vieux platanes devant la maison des maitres et baignait la maison d'une lumière féerique.



Voir les commentaires

Les femmes à l'honneur

20 Novembre 2007, 17:18pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Château Coujan met les femmes  à l’honneur.

Vous connaissez déjà mon penchant pour le Château Coujan, ses habitants et ses vins. Cela m'a donc fait d'autant plus de plaisir, d'être invitée à participer à une action, qui montrera des portraits de femme d'aujourd'hui - femmes d'action et de défis - lors d'une conférence sur la femme au Moyen-âge.

Pour ceux, qui sont à proximité, je vous copie l'invitation pour samedi prochain - pour les autres, je vous promets un compte rendu plus tard. La recherche d'une photo appropriée pour cette exposition, a donnée naissance à la série de portraits de la vigneronne à la cave, que vous voyez ici:-))) ambiance bachique en fin de séance garantie!




Samedi 24 novembre, à 16h30 :

femme-au-moyen-age.gif

Conférence
« La femme au Moyen-âge »
animée par Madame Claude Lapeyre.
Directrice honoraire du Musée du Biterrois et Conservatrice du Patrimoine
 

La femme au Moyen-âge, n’est pas que femme du peuple ou fille de seigneur.
Chef de guerre, religieuse, savante …elle a des droits et exerce de nombreux métiers.
Cependant, quelles que soient ses activités,
la femme est toujours soumise à l’appréciation de l’homme.
Sa vie est en noir et blanc : savante, elle peut être jugée sorcière.
Madame Lapeyre nous entretiendra sur le statut ambigu de la femme au Moyen âge,
entre désir et rejet.

A cette occasion, nous vous proposons,
en partenariat avec le magazine Olé!
et l'Office de Tourisme des Pechs
une exposition photos
mettant à l’honneur les femmes
dont l’action est déterminante dans notre terroir.
 
Vigneronnes, paysannes, artistes,
journalistes, femmes politiques …
femmes d’actions et de défis,
leurs portraits seront exposés
lors de cette conférence.


La soirée se conclura avec un buffet
et la dégustation des crus de Château Coujan.
 
Château Coujan
34 490 Murviel lès Béziers
Tel 04 67 37 80 00
chateau-coujan@orange.fr

Voir les commentaires

1 2 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog