Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Vendredis du Vin # 40: Gammes en Beaujolais

28 Octobre 2011, 18:32pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

C'est Olif, notre terroiriste Jurassique, qui nous appel à boire du Beaujolais  - du vrai, pas forcement du Nouveau,et si oui,un qui à survécu à sa sempiternelle sortie fin Novembre donc de faire nos Gammes en Beaujolais  àvant l'heure pour ces Vendredis du Vin # 40. ...Bon, le Beaujolais, normalement, je n'en connais pas grand chose... la mode du Nouveau (levuré à la banane ou étiqueté avec,  ne ma jamais trop attiré  - peut-être parce que je ne suis pas amatrice des macérations carboniques et des vins pubères... mais grâce à notre amitié liée par la toile et des rencontres sur des salon  (de vignerons blogueurs et de vins bios) avec mon amie Isabelle et son mari Bruno, j'ai fait exception à la règle et rentré du Beaujolais à ma cave ily a deux ans.
Un autre Vendredis du Vin ( le # 23, le dernier avant la grande pause et le renouveau grâce au groupe  Facebook ) de notre ancien secrétaire Rémy Charest, blogguer Canadien de  à chacun sa bouteille , nous demandait à l'époque,de plancher sur: Quels vins pour le Printemps?

Pourquoi donc pas vous ressortir par ce temps gris humide de fin d'automne un article, qui nous rappelle le printemps et le fait, qu'un bon vin n'a point de saison:-)!
Donc pas de gammes, mais une variation sur le thème du bon vin, du recyclage, comme nous l'aimons à Lisson, tout à fait durable et écologique sous tous les angles.... (et que les plus que 25 ans me pardonnent, s'ils ont déjà lu en Avril 2009 ici):
 

"Avec le retour de la belle saison, que sortez-vous de vos caves - ou de vos frigos? Pour les premiers apéros sur la terrasse, zyeutez-vous un rosé? Un petit muscadet bien frais?

Ou est-ce que pour vous, le retour du printemps fait songer aux premières grillades, avec un rouge gouleyant et bien en fruit?

En ce temps pascal, voyez-vous un riesling chantant pour le jambon ou un rouge ensoleillé pour l’agneau?"

Chez nous, cela sort de la cave - parce que, comme vous le savez, point de frigo à Lisson! Et même si la belle saison semblait bien au rendez-vous pendant le mois de mars, elle n'était pas encore assez chaude, pour prendre l'apéro en terrasse, avoir envie de rosé ou d'autres vins à boire frais...

Même chose pour les grillades: trop de vent, pour allumer un feu devant la porte - et Pâques, avec son retour du froid et la pluie se passait plutôt au tison.

Donc sujet raté? cela aurait été dommage - la nature se pare malgré le temps changeant d'une éclatante verdure et de couleurs ravissantes, donc le printemps est bien là, faut juste garder sa veste. J'ai donc débouché une bouteille, qui venait d'arriver il y a peu dans ma cave, ensemble avec 5 autres, commandés dans la boutique en ligne, toute fraîche d'une vigneronne, que je suis par blog entre-posé depuis un moment.



Isabelle Perraud, du Domaine des Côtes de la Molière en Beaujolais, qui cultive - en agriculture biologique  - ensemble avec son mari Bruno depuis 1988 ce domaine, situé à Vauxrenard, qui s'étend sur une superficie de 8,5 hectares sur 4 appellations:

- Beaujolais
- Beaujolais Villages
- Moulin à Vent (élaboré sur Chénas et Romanèches Thorins)



Le colis de 6 bouteilles, que j'avais commandé à l'ouverture de sa boutique. m'arrivait en quelques jours:


Les belles bouteilles, cachetées à la cire, avec des étiquettes bien sobres pour les derniers millésimes faisaient plaisir à voire:


Cela me donnait envie, de les prendre en photo tout de suite, dans leur carton et sur la table devant la porte



Et j'ai bien fait, parce que pendant le transport dans le frais de ma cave, m'est arrivé un petit malheur, j'ai trébuché et patatras


Le précieux contenu de deux bouteilles, qui se répand par terre... en laissant, flotter dans l'aire des  arômes si allèchants et plein de fruit, avant d'imbiber le sol en béton de chaux, que je décide tout de suite, d'ouvrir une des rescapées le plus vite possible.

Chose faite pour ce Moulin à Vent 2007, qui pourra décidément devenir mon vin du printemps - et facilement un de mes vins de l'été, de l'automne et pourquoi pas de l'hiver!


Du fruit pure, du vrai,
pas de bonbon anglais,  dense dans la bouche, on le croque, il tapis le palais, il monte au nez, il reste dans la bouche, il s'avale avec un tel plaisir,  qu'il non restait plus, le temps de vouloir prendre une photo du verre.

Du vrais vin, ce Gamay de vignes de 60 ans, naturel comme le revendique Isabelle sur son blog  et comme ils le mettent sur l'étiquette - cela saute au papilles - cela rend heureux, on en boit, sans se prendre la tête - mais en ayant chaud au coeur!

Un vin, pas du tout "un petit vin", pas prétentieux, mais vrai, une gourmandise, pas gouleyant, ce mot, que je n'aime pas, tellement il est appliqué la plupart du temps aux vins passe partout et insipides, mais qui donne envie, d'en boire et ré-boire, pour retrouver le plaisir - je sens, qu'il va falloir commander vite un autre carton - surtout avec les flacons, que ma libation involontaire à laissé s'imbiber dans le sol de ma cave...

et que les vins du Domaine sont tout à fait dans l'air du (prin)temps, n'est plus à prouver. Lisez les louanges chez Hervé Lalau  et Olif:-).


Voir les commentaires

Vendredis du Vin # 39: le vin aimé par sa vigneronne

1 Octobre 2011, 11:54am

Publié par Iris Rutz-Rudel

Le seul vin, qui me vient à l'esprit, pour suivre la consigne de Jacques Berthomeau, président de ces Vendredis du Vin # 39 sur son thème "Le vin qui aimait les femmes",  de se mettre dans la peau d'un vin, est le mien.

 

Pas, parce qu'il serait un "vin à/pour femmes" - loin de là - comme les hommes à femmes, ces grands séducteurs, que Jacques illustre dans sa référence cinématographique, les "vins pour femmes" me laissent de marbre.

 

Mais c'est le vin, que j'essaye de créer chaque année à mon goût - de la vigne à la cave et en bouteille, je lui suis, je le soigne et je le surveille - s'il ne correspond pas à mon goût, il n'arrive pas sur ma table - ni sur la votre...

 

La dégustation à tous les stades fait donc partie de notre relation tout le longue de cette vie commune, du travail, qui a débuté longtemps avant sa naissance... avec l'idée de la création de ce petit vignoble, le longue travail pour y arriver, le choix des cépages, de leur emplacement, de leur conduite, de la taille en plein hiver, à travers les soins pendant l'année, les sueurs, les angoisses, les joies et les déceptions... jusqu'à la récolte de chaque millésime - la lente transformation des jus en vin, l'élevage  jusqu'à 2 ans dans la cave, les dégustation avant la mise en bouteilles...les rendez-vous au fil des années avec leur contenu....

 

Je l'attend et le découvre à chaque fois - et lui aussi, il ne peut jamais être sur, de me plaire....une relation étroite, mais toujours plein de surprises

 

....il est comme je l'aime...il ne l'est pas....je doute de lui....je lui donne encore du temps ...le voilà qui se révèle...je l'aime...

 

....elle m'aime....un petit peu...de tout coeur...avec difficulté...très peu...presque plus... de nouveau enfin: elle m'aime...

 

  film-VdV-39.jpg

cliquer sur le lien

 

en tête à tête avec lui, pas besoin de mots.... il sait lire sur mon visage....

 


Voir les commentaires