Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Vendredis du vin – deuxième édition: Tout en Douceur

27 Avril 2007, 18:27pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

C’est Mathieu Turbide, proliférique chroniqueur du vin du Canada, que vous connaissez de son blog « Méchant Raisin », qui est le hôte de cette deuxième édition et qui à choisi « vins de vendanges tardives, des vins moelleux, des liquoreux, issus de raisins rabougris, atteints de pourriture noble, séchés, passerillés ou même glacés »  comme sujet de la séance.

Contrairement aux vins de moins de douze (dégrées) de la première édition des VdV, depuis quelques années ce genre de vins ne manque pas à l’appel dans ma cave : il y a les vins des vendanges tardives venus de l’Alsace (vous connaissez ma préférence pour les vins de Bruno Schueller et Pierre Frick), il y a les Sauternes de Mireille Daret du Cru Barréjats, les Coteaux du Layon de Patrick Baudoin et des autres membres de l’association Sapros, le Moelleux de Muscat de Anne-Marie Lavaysse du Domaine du petit Gimios dans le Minervois,  le  Moelleux de la Dernière Cueillette  de Florence Guy de Château Coujan dans l’appellation Saint Chinian.

Vous savez, que en dehors de l’Alsace, les vignerons n’ont pas le droit d’appeler leurs vendanges tardives de ce nom – ne vous étonnez donc pas de voir fleurir toutes sortes de synonymes pour le nommer sans le dire….

Mais le vin que je vous présente aujourd’hui est un Chenin de l’appellation Quart de Chaume en Vallée de Loire, son producteur est Francis Poirel, connu aux anciens de iacchos, discuté par moments, mais pour moi un homme et vigneron hors normes.

chateau-de-suronde-2000.jpg

D’une belle couleur ambré, bien épais avec des larmes autour du verre, il remplissait les promesses du nez par ses aromes intenses de miel, fleurs et écorce d’agrumes en bouche, d’une remarquable ampleur et longueur.

assiette-de-canard.jpg
charcuterie de canard

couleurs-suronde-pupillin.jpg
Château de Suronde à droite (Pupillin d'Overnoy à gauche...)

Ce Quart de Chaume - Château de Suronde 2000 (env. 40 € chez un caviste), tant décrié par certains, c’est montré superbe tout le long d’un repas chez des amis – aussi bien en accompagnement de la charcuterie de canard de l’entrée que face à la choucroute, qui suivait. Ce n'est pas pour rien, que ce vion était porté au Top par la Pipette.

Dommage, que Francis a vendu sa propriété fin 2005 – mais le terroir reste – je serais intéressée, de connaître la suite des deux – des vignes et du (ex) vigneron.





Voir les commentaires

Et voilà les bouchons

19 Avril 2007, 17:15pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Je les vous avais promis - les voilà, les bouchons pour le Lisson 2005.


Nous espérons, que nous aurions aussi peu de réclamations pour goût de bouchon que dans le passé (sur 10 ans de mise en bouteille, personne ne nous a jamais réclamé ce fléau sur les bouteilles "Lisson" - j'ai eu moi même deux ou trois cas sur des bouteilles des Moulenty 2000, qui avaient un autre type de bouchon, moins long et moins onéreux....

Les connaisseurs de la maison vont découvrir la petite différence: l'adresse émail se retrouve finalement sur le bouchon - idée de mon fournisseur, qui m'indiquait avec raison, qu'il est plus facile d'emporter le bouchon, si on a aimé la bouteille, que la bouteille entière ou de décoller l'étiquette (même si nos étiquettes collées au lait ne sont pas difficile à enlever).

Et avant de vous faire participer à la mise dans notre cave, ici la liste des liens, qui vous amènent chez les confrères, qui ont déjà mis leurs vins en bouteille et leurs récits en ligne:

Domaine du Crest annonce un nouveau record avec 20 920 bouteilles/jour.

Francis Boulard met 94 500 bouteilles de Champagne en deux jours et demi.

À Beaurenard, on est très en avance sur l'année :-)))

Au Domaine Viaut on nous montre la chaîne, Vincent Dancer nous entretient avec des photos impressionnistes et chez Lelievre nous avons droit au petit film.

 

 

 

à Lisson donc encore "affaire à suivre".

 



Voir les commentaires

Prenez un quart d'heure pour lire

16 Avril 2007, 10:31am

Publié par Iris Rutz-Rudel

Si vous avez un moment de calme ce soir, lisez cet article , qui préparait la rencontre "Vignerons d'Europe" dans le cadre du salon "Aux origines du goût", organisé par Slow Food à Montpellier ce week-end dernier.

Un premier écho dans la presse se trouve ici

Dommage, que la période électorale occulte les vraies discussions avec son brouha.

Voir les commentaires

Bientôt la mise!

14 Avril 2007, 12:44pm

Publié par Iris Rutz-Rudel



Pendant que le beau temps de pâques faisait éclater les bouquets de fleurs des pruniers et ressortir  les visiteurs à Lisson, qui finissaient "enthousiasmés " du Bel Hazard de nous avoir trouvé


j'ai pu tailler les dernières souches de pinot tout en haut de la colline et voire en descendant, que même le mourvèdre commence à avoir ses bourgeons gonflés et prêt à éclater - avec finalement quelques jours d'avance sur l'année dernière, mais moins qu'on aurait pu craindre après l'hiver si doux.

Une douce pluie arrose le pays depuis 3 jours - bienvenue et bienfaisante pour les terres et la végétation, mais plutôt embêtante pour l'acheminement des bouteilles pour la mise du 2005.

Comme notre chemin ne ressemble pas à une autoroute (petit euphémisme et blague pour les connaisseurs de Lisson), les véhicules plus lourds que 3,5 tonnes sont interdits, ce qui empêche pratiquement tous les transporteurs de marchandise d'approcher du domaine.

Quand la semi-remorque de la verrerie nous livre donc la palette avec 1350 bouteilles (quantité  standard obligée),  il faut la réceptionner au village d'Olargues - sur la place public, quand il fait beau, la démonter et ranger les bouteilles dans nos universelles caisses à cerises, que vous connaissez déjà des vendanges,  pour pouvoir ensuite les transporter à Lisson.

1350 bouteilles, cela fait 64 caisses à 21 bouteilles rangées le goulot en bas, pour les protéger contre la poussière - à transporter à coup de voiture sur le chemin (beau tintement sur les cahots) et à ressortir à la maison, pour les stocker jusqu'à la mise.


S'il fait beau, cela fait suer, s'il pleut, comme hier,  il faut d'abord chercher un abri, pour poser la palette (merci à l'ami cordonnier, qui m'a prêté les clefs de sa remise), se mouiller, pendant le transport des caisses dans ce lieu, suer pendant qu'on fait les caisses et ensuite se re-mouiller pendant les chargements et déchargements.

Résultat positive quand même: la pluie sur la peau à répétition la rend très douce - et pas peur: une grosse serviette de bain sur chaque caisse  garde les bouteilles sèches pendant le transbahutement.

Bon, je ne vous parle pas de mes courbatures au réveil aujourd’hui. Demain, je vous présente les nouveaux bouchons et dès que le vent tourne au nord avec une pression plus haute, nous commençons la mise!


 

Voir les commentaires

Vous ne voulez pas une louche de Pub?

2 Avril 2007, 15:06pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Email reçu ce matin dans ma boîte à lettre:

"Bonjour,

Je voulais savoir si il est possible de publier un article de présentation de Primeurs Bordeaux sur votre blog ?

Dans l'attente de connaitre votre retour.
Ce message vous est envoyé par le formulaire de contact accessible en bas de page de votre blog: lisson.over-blog.com Le visiteur qui vous envoi cet e-mail n'a pas eu connaissance de votre adresse de messagerie.

L'adresse qui apparaît comme expéditeur n'a pas été vérifiée."


Moi, j'ai vérifié l'expéditeur, c’est un site purement commercial. Je me demande, s'il ne s'agit pas d'un poisson d'avril en retard d'un jour - ou est-ce que vous auriez une explication, pourquoi je passerais un article de pub pour un vendeur de vins de Bordeaux, que je ne connais ni d'Adam ni d'Ève, sur mon blog? J'espère, qu'on ne va pas voire polluer des articles de pub  sur les  blogs vins -  et pour les Bordeaux Primeurs, il y a actuellement déjà assez de remue ménage médiatique...



Voir les commentaires

Objet insolite pour 1er avril?

1 Avril 2007, 11:22am

Publié par Iris Rutz-Rudel

Trouvé ce matin de pluie dans la  Lettre info n° 34 mars 2007 de Jean-Pierre Mascaron de la fameuse collection privée tire-bouchons:



"L'OBJET INSOLITE
Chaque mois j’essaierai de dégoter un objet insolite, toujours en rapport avec notre hobby. Ce mois ci, j'ai trouvé sur la toile cet objet ou devrais je dire cette oeuvre d'art! Car on ne peut parler ici de tire-bouchon même s'il en possède la classique mèche en queue de cochon. Comment pourrait-on extraire un bouchon avec un tel instrument sans s'abimer la main? Certainement sorti d'un délire éthylique, façonné par la main d'un habile artisan fana de tire-bouchon, cette cuillère tire-bouchon appelons cela de cette façon si vous le permettez est toutefois très esthétique. Elle ferait avec son manche "mèchilique" une superbe pièce dans la ménagère du salon.


 


Je serai curieux de connaître le facécieux inventeur de la cuillère tire-bouchon, comment a t-il pu avoir l'idée géniale d'associer une cuillère à une mèche de tire-bouchons. Est ce dans un but commercial ou tout simplement parce que l'envie de créer un objet original à pris le dessus? A t-il crée un exemplaire unique ou existe t-il un ensemble complet de douze couverts? Si le créateur peut me lire, qu'il m'écrive pour satisfaire l'appétit de mes interrogations."

Et malgré la date de la reception, je ne crois pas, que cela soit un poisson d'avril!


 

Voir les commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog