Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Vendredis du Vin # 50: 50cl

26 Octobre 2012, 13:55pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Pour honorer la 50ième édition des Vendredis du Vin et au même temps se donner un prétexte d'ouvrir des vins doux pour ses 50 ans, le président du mois d'octobre 2012, Laurent Baraou, Monsieur Alter-Vin avec Arnaud Septime depuis peu, nous à posé une petite colle:

Il ne veut que des vins en contenant de 50 cl ... et ne pas n'importe lesquels.....

Bon, j'aurais pu me rendre la tâche facile, en vous parlant du seul vin de Lisson, que nous avons sorti en bouteille de 50 cl il y a quelques années et qu'on trouve toujours sur la liste de nos vins disponibles, donc aussi sur une étagère de ma cave. Un vin à chasser loin les amateurs des bouches sucrées....Mais d'autres se sont déjà chargé de cela et ont chanté leur plaisir avec notre Bel Hazard 2000, cet OVNI voilé, qui s'accorde si bien au fromage de Comté bien mure, n'est-ce pas Olif:-)?

Bel hazard rbb
C'est Anne-Laurence Chauvel Chadronnier, qui en avait dévoilé tous les secrets sur son blog Rouge-Blanc-Bulles il y a un moment.

"Ce "hazard" écrit comme tel, voulant dire "danger" chez nos amis britanniques, avait-il une signification particulière? Etait-il risqué d'élaborer un rosé de voile à Lisson? Gonflé sans doute un peu. Mais à consommer sans danger, je vous rassure. Avec des gens que vous aimez, et dans un endroit que vous aimez. A l'apéritif par exemple, avec quelques fromages bien affinés. Vous découvrirez un vin rare, un peu insolite, unique. Un bel hasard."

et je vous laisse déguster sa belle prose:-).

 

Les vins de Robert Plageoles, il y a d'autres, qui vous les ont présenté aujourd'hui, donc rien de plus à rajouter, que mon admiration pour ce vigneron et ses vins, que j'ai découvert en 1991...

Je pourrais parler d'un vin, que j'ai également découvert en présence de ses créateurs, Pierre et Murielle Quinonero du Domaine Garance, en trichant un peu, parce qu'à l'époque, il était en bouteille de 75 cl, et ce n'est que entre temps, qu'on le trouve en 50 cl... également un vin à lécher le fond du verre!



bruixas
Mais j'ai déjà dit tout le bien que j'en pense ici.

 

Donc j'ai déniché une autre petite collection dans ma cave - un vin, acheté en direct chez le vigneron, qui habite et travaille pas loin dans la vallée: Yannick Poras, du Domaine de Rouyre à Saint Martin de l'Arcon, au pied du Caroux.

Ce vigneron, dont j'ai pu suivre l'évolution vers la culture bio-certifié et bientôt aussi la traction animale, depuis son installation dans le pays, fait des vendanges tardives, qui n'ont pas droit à cette appellation,  sur une parcelle de blanc, rudement attaqué par les sangliers et mouflons, le fléau des cultivateurs de la vallée, que mes lecteurs connaissent...



mas du rouyre

 

et il les habille amoureusement chaque année avec des étiquettes qui reprennent des oeuvres d'artistes locaux, comme Els Knockaert, la peintre Belge, qui peint si bien nos vendanges.

Un bel bon nectar, parfois vendangé sur deux années, comme le prouve cette contre étiquette



contre étiquette Rouayre

 

Pas de note de dégustation récente, parce que je veux leur accorder encore un peut de temps, avant de les ouvrir, mais je suis sure, que je trouvera de quoi augmenter mon stock à la prochaine Fête du Marron et du Vin Nouveau à Olargues le week-end du 3 et 4 Novembre.

Donc encore merci à Laurent Baraou, président éphémère de ce mois-ci, mais surtout fondateur des Vendredis du Vin lors de la première édition, de m'avoir fait ressortir mes souvenirs de 50cl et mes réserves cachées - je sens, que cette hiver, il pourront y avoir des belles dégustations en perspective!


 

Voir les commentaires

Vendredis du Vin #49 : les notes florales - le bouquet final

14 Octobre 2012, 14:49pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

L'apell pour cette 49ième édition des Vendredis du Vin sur les fameuses notes florales dans le vin nous a apporté un beau florilège... d'images, de poésie, de bouquets et de vins, même si quelques habitués ont préféré, de mettre leurs fleurs à sécher pour un autre moment sur leurs blogs...

 

abeille salsifice 2

 

Je remercie donc tout ceux qui ont senti, humé, ne pas rechigné devant l'étude des flores ou se sont rappelés de leurs cours de Français - et ont surtout ouvert moultes bouteilles, pour répondre à ce sujet léger, mais pas facile....

 

Image Remy VdV 50

 

Commençons avec Rémy Bousquet, entre temps le dessinateur "attitré" des Vendredis du Vin, qui pas seulement n'avait refait un de ces dessin humoristiques, dont il a le don, mais qui, pour la première fois, a aussi osé de nous faire un joli texte assorti, qu'il a publié sur facbook, et que je me fais un plaisir de reprendre ici. Écoutons sa charmante abeille:

 

"N'ayant pas de blog et plus dessinateur qu'écrivain, je vais quand même tenter de m'exprimer sur ce 49ème thème : le vin et les notes florales.
En partant des notes florales, la vigne n'est plus raisin, mais devient un pré, un espace multicolore remplit d'odeurs et de couleurs différentes, un espace de sensation, qui éveille au premier abord deux de nos sens, la vue et l'odorat, un espace ou les abeilles sont reines et ou une abeille règne. Une femme à la tête d'autant de saveurs finalement ce n'est pas une surprise, un miel de fer dans une ruche de velours. Sous le regard monarchique de cette dame, nous oeuvrons, tels des ouvriers du goût,de fleurs en fleurs, d'arômes en arômes en navigant au milieu de toutes ces couleurs.

N'est ce pas cela déguster, regarder, se poser et goûter, chaque fleur est une vigne, et chaque vigne est un vin, avec sa reine ou son roi. Aujourd'hui j'ai l'âme d'une abeille donc je vais croire en la reine. Je n'ai jamais gouté de vin, mais je connais le goût de toutes les fleurs, il y en a que j'aime et d'autre que je redoute, il y en a de saines et d'autres qui soufrent, elles me font mal à la tête de temps en temps, mais je les oublies rapidement. Boire ou butiner il faut choisir, je butine avec modération pour ne pas avoir le bourdon. Le bourdon je le croise souvent le week end, quand on sors en disco-ruche mais il a toujours de mauvaises intentions. Bon la fleur dans le vin, je ne peux en parler, car je n'en ai jamais gouté (du vin), mais j'ai été content de m'exprimer ! ;-)"

 

Nina Izzo nous admet, que le sujet lui donne du fil à retordre - et sa photo symbolise son problème:

Lost in wine

 

elle se sent un peu perdue - la dame de lost in wine - à détecter les fleurs dans un bouquet, mais elle se prête bien courageusement au jeu.

Beaucoup plus courageux et en grand routinier des dégustations et des Vendredis, et comme d'habitude aussi en grande équipe, s'est Patrick Böttcher, qui nous fait un de ses majestueux compte rendu de la séance du Club des Vendredis Bruxellois autour des vins et des fleurs. Je lui remercie, pour l'hommage, qu'il me rend, on mettant une bière à mon nom en fin de son article:

 

Böttcher Iris

 

Mais soyez rassurés, avant d'en arriver là, vous gouteriez pleins de vins avec lui et sa joyeuse troupe.

Natalie Merceron nous cueille un bouquet fleuri de Côtes de Rhône.

Jacques Berthomeau nous sert carrément un vin de Magnolia.

Olivier Grosjean, du fameux blog d'Olif, a puisé dans sa cave et une flore savante.

Eric Bernardin, pour le caviste des Vins Étonnants, pour qui il tient depuis quelque temps un blog intéressant, a lui puisé dans le stock d'étiquettes fleuries de la maison.

Jean Marc Imberdis nous gratifie sur facebook aussi d'une photo d'étiquette et d'un lien à écouter en parallèle.

Yann Dereu participe sur son blog communitaire en nous contant du Fleuri. 

Pendant que Michel Smith reste dans son pays d'adoption, et nous laisse nous enivrer des odeurs de thym de son Roussillon.

 

Thym Michel Smith

Eric Leblanc nous parle de rose et de pivoine sur lepeitiblancsanscol.

Ma madeleine de Proust en matière de vin pour ces Vendredis du Vin vient du Beaujolais.

Stephane Couturier erre au bords du Lac d'Annency à la recherche des fleurs et des vins.....

Et Catherine, une femme des vins, nous sort des ...ols... et en conclusion une belle chanson fleurie.

Fleurs du mal sériot

Mais venons aux poètes de ces Vendredis - à ceux, qui nous ont ressorti leurs souvenirs littéraires inspirés par le thème, brut de de coffrage, comme Benjamin Poussardin, qui nous copie les Fleurs du Mal .

Isabelle Sériot, qui nous les illustre savament et savoreusement en vin.

Laurent Baraou, qui nous sort Ronsard, qu'il admire depuis longtemps....

et last, but not least, notre chère Anne Graindorge, la Bacchique fille de la Loire, qui nous emporte dans un poème de sa plume à la gloire de la vigne et de toutes ses fleurs, à lire en toute longueur sur son blog, ce beau

"petit hommage à la terre d'Aubance et sa rivière du même nom, bel endroit où les notes florales vivent en harmonie"

Donc encore merci à tout ceux et celles, qui se sont prêtés aux fleurs dans le vin et aux textes fleuris de ce Vendredis du Vin #49 - et champs libre au président suivant, Laurent Baraou, qui, pour fêter la 50ième édition des Vendredis du Vin, dans il était jadis un des fondateurs, et sa cinquantaine personnelle, nous fait plancher sur ce chiffre, en nous demandant de sortir nos flacons de 50cl... et rien que cela!

Vdv 50

 

 

Voir les commentaires