Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

26. Février 2001

25 Février 2007, 18:20pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

 

L’année dernière, pour commémorer ce jour, j’ai vous avais mis un de mes quatrains préférés d’Omar Khayyam. Dans les multiples facettes de Claude Rudel, cela symbolise pour moi son amour de la poésie, du vin et de la culture arabe. Aujourd’hui, c’est à travers une des multiples musiques, qu’il aimait, que j’aimerais que vous fassiez connaissance.

 

Je vous invite donc de vous rendre sur la page d’accueil de l’ensemble Witiza et de consacrer 229 secondes à l’écoute d’un extrait de la messe des défunt grégorienne, interprété par Luis, Léo et Cédric, avec qui nous avons passé des moments de grâce sous des voutes en pierre à chanter et à écouter…............

 

  ...............et si vous voulez, vous  levez votre verre en son souvenir!

Voir les commentaires

tempora mutantur - les temps changent

24 Février 2007, 17:41pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Une pluie douce et bienvenue me laisse le temps de fouiller un peu dans mes "archives" - et je ne résiste pas à l'envie de vous montrer la petite galerie d'images historiques, que j'ai trouvé à cette occasion.

Cela commence avec la plus vieille photo de Lisson, que je possède: une petite image noir et blanc de la maison et de la colline derrière, qui doit dater de 1975, l'année dans laquelle Claude Rudel l'achetais la ruine, qui n'avait plus été vraiment habité depuis les années 30 et dont les terres étaient tombées en friche, laissant le chêne vert et la broussaille reprendre les terrasses anciennement en vigne et oliviers jusqu'en haut.




Lisson 1975


 

14 ans plus tard, après quelques transformations apportées par Claude à la maison, qui trahissent bien son origine du pied du Larzac et son amour pour la forme traditionnelle des toits de ferme du plateau, l'aventure de la ré-création du vignoble commence avec le défrichage successive des terrasses - qui à lui tout seul va prendre presque un an...







Lisson 1989 - les premières défrichages




La petite fille d'une amie, qui passe par là pendant cette période, est inspirée par les travaux et nous dessine l'avenir de Lisson - pour elle dans un futur "lointain" qu'est 1994!


dessin par Cloé Dubuc en 1989


Nous n'avons pas construit la buvette et jusque là, il n'y a pas encore de flotte aérienne, qui fait la publicité pour nos vins, mais le changement sur la colline était bien deviné, comme montre cette photo de 1990, à la fin du défrichage.





Lisson 1990

Un autre jeun visiteur - visiblement inspiré par le métier de son papa architecte- résolument moderne ce jeunot, nous dessinait quelques années plus tard sa vision futuriste de Lisson:


 



Lisson - cité du vin ????



histoire à suivre.....




 

Voir les commentaires

Mangas, crime and wine

3 Février 2007, 16:58pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Nous savons entre temps, que le manga à sujet vinique fait vendre – surtout au Japon, mais bientôt aussi dans d’autres contrés – qu’un film comme Sideways est apte à faire monter la consommation d’un cépage et qu’un autre (Mondovino) anime la discussion entre amateurs pendant des mois. Même « Une Grande Année » de Ridley Scott après le roman de Peter Mayle, qui a tant fait pour déclencher le déferlement de nos amis anglais sur la Provence et le débordement de cette vague sur le reste du Languedoc, se trouve commenté sur un blog vigneron après sa sortie.

En Allemagne, c’est un autre genre, qui vulgarise des informations sur le monde du  vin : c’est le polar situé au milieu viticole, qui grâce à toute une flopée d’auteurs, a gagné un public grandissant.





Que l’histoire du « crime and wine » se déroule dans une région Allemande, comme dans les Eiffel-Krimis de Carsten Sebastian Henn, ou que des contrés plus internationales servent comme cadre du crime, comme dans les romans de Paul Grothe, qui nous amènent en Autriche, au Rioja, en Toscane ou à Bordeaux.

Mort à Bordeaux

Je n’ai encore rien trouvé de comparable en Français, juste une annonce sur le web – mais peut-être que mes lecteurs français peuvent m’apporter plus ample informations …

Merci Olif pour l'information. Il existe donc une serie en France, qui a jusque là échappée à mon intention: Le Sang de la vigne de chez Fayard, où deux auteurs mettent en scène Benjamin Cooker (Robert Parker n'est pas loin) comme oenologue-criminaliste ?a travers les vignobles de France.



Comme dans d’autres domaines, ce ne sont pas les pratiques frauduleuses qui manquent dans la profession, ni les intérêts financiers, qui pourront motiver plus d’un crime.

Mais pour revenir au départ de ce mot: Très beau texte au sujet des « Mangas Japonais et vins français : quelques enseignements inattendus » sur le blog de « le vin nature », à lire sans modération.


Voir les commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog