Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Je pompe, donc je suis

7 Juillet 2006, 22:58pm

Publié par Iris Rutz-Rudel


Aujourd’hui il faisait moins chaud que les dernières semaines, météo France ne prévoyait  plus d’orages et de vent marin, mais une bonne bise de nord-nord-ouest = haute pression : le temps idéal pour le soutirage de nos barriques du millésime 2005.

Je me suis donc transformée en Shadok et j’ai passé l’après-midi à la petite pompe à matelas (ou bateau) gonflable, qui se branche sur notre canne de soutirage, et qui permet de transvaser le contenu d’une barrique dans une autre en à peu près 20 minutes de pompage à main.


pomper


On peut régler la canne de manière à ne pas remonter la lie, le dépôt des levures et particules, qui se sont déposés pendant l’hiver et printemps au fond de la barrique. Cela fait une perte en volume de quelques litres, qui s’ajoute à la part des anges variable de barrique en barrique, mais au bout de l’élevage de 18 mois et de 2 ou 3 soutirages, le vin est si limpide, que nous n’avons pas besoin de le coller ou filtrer avant la mise en bouteille.



lie 1


La lie de certains barriques est tellement épaisse et sent tellement bonne, que nous la gardons et la mettons en bouteille, pour l’utiliser en cuisine pour arrondir des sauces. C’est idéal pour la viande de bœuf préparée style bourguignon par exemple.

Et pendant que moi, je pompe, Klaus sort les barriques devant la cave et s’applique à les rincer copieusement à l’eau de notre source avant de les remplir de nouveau.


rincage barrique


Et pour rester dans l’image, je n’irais pas jusqu’à dire, qu’il faut pomper pour vivre à Lisson, mais





« Ce n'est qu'en pompant que vous arriverez a quelque chose et même si vous n'y arrivez pas...
hé bien ca vous aura pas fait de mal » !



Voir les commentaires

Des bons points pour le départ en vacances

1 Juillet 2006, 18:43pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

C’est l’arrivé de la canicule dans le Midi – c’est météo France qui le dit, en nous mettant une alerte orange avec un petit thermomètre sur de département de l’Hérault – et j’admets : c’est aussi mon thermomètre devant la porte, qui montrait 37°C à l’ombre déjà avant midi.

Les cigales, qui chantent depuis deux semaines dans la vallée, ne se sont pas trompées non plus : c’est l’été et bientôt les vacanciers vont déferler sur nos plages.

Les floraisons dans la vigne se sont toutes déroulées et terminées sans encombre – juste assez de coulure, pour laisser des grappes aérées, qui pourront bien grandir sainement aussi grâce à une pluie d’orage l’autre soir d’environs 20 mm, qui a rafraichi le feuillage sans l’abimer.

Tout se passe bien donc pour l’instant – la vigne souffre moins de la chaleur que les vignerons, qui rêvent de climats modérés…

J’ai pris le temps, pendant l’heure de la sieste, de vous scanner ce bon point, que m’a donné Monique Ferrat, la gentille dame de la brocante à Olargues.


bon point Pasteur - recto

Je ne sais pas de quand il date, mais vu les discussions, qu’a soulevé le sujet du bac 2006 il y a deux semaines ici et , il m’a doublement impressionné comme témoin d’une autre époque.


bon point Pasteur - verso

Je ne sais pas, si les bons points existent encore dans le système scolaire ou à quel moment cette pratique s’est perdue (je n’étais jamais scolarisée en France). Je me suis donc amusée de calculer les équivalences d’aliment en Euro d’aujourd’hui : entre 0,60 et 1,40 € pour le lait (selon qualité), entre 1 et 3 € pour les œufs, entre 4 et 10 € pour la viande et – chez mon boulanger, autour de 2,50€ pour le pain – tout cela bien plus cher qu’un litre de vin de 10°, qu’il soit du Midi ou de Bordeaux, si on suit les cours....(et je ne parle pas de ceux des primeurs)

Mais je soupçonne, que les bons points sont aussi politically non-correctes en pédagogie que la pub sur le vin de nos jours en France. Chose, qui m’étonne beaucoup dans un pays, où moi, Allemande,  j’étais surprise, de trouver du vin sur le plateau du repas dans les hôpitaux et à la table des profs dans les cantines scolaires.

Voir les commentaires