Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Nuits blanches dans les vignes

21 Août 2006, 19:18pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Dans l'attente, comme les confrères, de la maturation complète du raisin - nous commençons à passer des nuits blanches :

dans nos lits, quand les éclaires illuminent le paysage et la tonnerre gronde, guettant l'arrivée de la pluie et craignant le bruit de la grêle -

et aussi certains nuits dans la vigne, tout en haut, entre le Pinot du Clos du Curé et le Merlot en haut du Clos des Cèdres - autour d'un feu de camp bien surveillé, jusqu'à ce que les yeux se ferment de fatigue et nous dormons d'un sommeil agité sur le futon à l'arrière de  notre trafic, toujours à l'affut du moindre bruit, qui pourrait nous indiquer, où se trouvent les sangliers, qui, malgré la clôture électrique, ont déjà de nouveau anéanti une partie de la récolte (70% du Merlot et 30 à 40% du Pinot) avant le premier passage de la Diane des chasseurs samedi dernier.



Vous vous imaginez, que le constat de cette nouvelle attaque le lendemain de mon retour de l'Allemagne a failli de me foutre le moral en l'air - les visiteurs belges, qui m'accompagnaient, se sont rendus compte, que ce n'était pas la raideur de la pente, mais la découverte des dégâts, qui me coupait momentanément le souffle


Heureusement, que la présence de ces amateurs de bon vin, que sont Renaud, « Bidibulle », Stef, Anso – et dans quelques années sans doute aussi le petit Tom (plus jeune visiteur de ma cave jusque-là !), qui montraient, qu’ils appréciaient notre travail et mes vins, m’a remonté un peu le moral ensuite.

Ils étaient témoins de notre changement de programme pour le soir : à la place de fêter nos « retrouvailles »  avec Klaus après mon voyage avec un repas chez une amie, qui tient un gîte d’étape sur le GR 7 en haut de la montagne, nous décidâmes de manger sur le pouce en haut de la colline de Lisson et de montrer au moins « présence ».

Un terrible orage nous chassait en bas plus tard – sans grêle ce coup-ci encore – mais le souvenir du millésime 2004, où le deuxième orage du mois d’août nous défeuillait la vigne, reste encore profondément ancré dans notre mémoire.

Les chasseurs, qui avaient passés la journée de l’ouverture de la chasse au sanglier ailleurs, nous promettaient, de venir trois jours plus tard – nous avions donc encore assez d’occasions pour garder le terrain et écouter les relents sonores du « festibaloche » - fête annuelle du village d’Olargues, qui nous arrivaient d’en bas.

Un autre orage, vécu là-haut, était moins violent et la vue de la vigne le matin sous un ciel balayé de frais, mettait du baume au cœur – même si le manque de sommeil s’est soldé d’une grippe d’été, qui m’a coupée les jambes pendant le week-end depuis.

Nous attendons du nouveau matériel de clôture anti-sanglier dans les jours qui viennent, pour doubler le cordon autour du Clos des Cèdres et sauver au moins le Mourvèdre, qui devrait encore pouvoir murir 4 à 5 semaines de plus pour être parfait – et si cela s’avère efficace, nous tacherons d’investir aussi pour les autres parcelles pour l’année prochaine. Tout est mieux que de rester immobile à attendre « la fin ».

Voir les commentaires

Veille de voyage - veille de vendanges

7 Août 2006, 21:18pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

À l’instant le téléphone sonne et à l’autre bout, quelqu’un me dit, qu’il vient d’ouvrir une bouteille des Échelles de Lisson 2002 et qu’il se régale avec sa femme au point « qu’on va se souler avec ». Il me coupe mes explications sur les cépages (assemblage des deux Cabernets, Merlot, Côt et petit Verdot) et le millésime, « je n’en veux rien savoir, l’important c’est, que nous nous régalons » et je le laisse à son plaisir. Ce geste spontanée m’a fait d’autant plus de plaisir, qu’il vient d’un confrère vigneron, dont je dois vous parlez dans un future article.

Ce « feed-back » me fait plaisir la veille d’un voyage éclair en Allemagne – dernière occasion de m’en aller pour quelques jours avant les vendanges. Les raisins commencent à vérrer, de grands changements chez les Pinots, des débuts plus timides chez le Mourvèdre.

Je ne pense quand même pas, qu’on récoltera les premiers raisins (Pinot) avant début septembre, mais les deux dernières semaines d’aoûts vont de nouveau être dures : quand le raisin mûri, les sangliers et blaireaux vont de nouveau être d’attaque. Il faut donc contrôler la clôture autour de la colline, montrer présence dans la vigne et même parfois y passer la nuit, pour essayer de tenir les pertes à des pourcentages supportables…

Qu’il y a aussi encore plein d’aléa de la météo, qui peuvent influencer la future récolte, va de soi. Comme tous les agriculteurs, je ne serais rassurée que une fois tout rentré – les gens, qui me demandent déjà maintenant des jugements sur le millésime ont donc plutôt droit à l’énoncement de tous qui peut encore aller de travers qu’à un pronostic « en dure ».

Le voyage en Allemagne n’a pas de raison professionnel  - je vais voir ma maman dans la maison de retraite pour fêter son anniversaire avec elle. Pas de vin au repas dans cette maison de retraite – tout juste le choix entre bière sans alcool ou bière de malte (très sucrée) le dimanche. Je peux m’imaginer, qu’en France, on sert plutôt un quart de rouge, mais je n’ai pas d’information plus précise la dessus.

Je vais voire, si Monsieur Sapin fournit encore les vins de la première classe du Thalys et chez les amis, qui m’hébergent à Düsseldorf, les repas sont plutôt arrosés de vins ibériques. Pour moi l’occasion de goûter toute une gamme de vins blancs espagnols, qui vont très bien avec le style de cuisine très méditerranéen de la maitresse de maison. Comme je voyage en train, je vais juste mettre trois bouteille de rouge de Lisson dans mon sac à dos et laisser les amis sur leur « soif » - mais les temps héroïques, où je voyageais avec deux cartons de vins dans la valise et risquais mon dos dans les escaliers du métro ou sur des escaladeurs en panne sont révolus.

Pendant mon absence, mon ordinateur portable va faire aussi un voyage chez le réparateur – j’espère, que nous allons nous retrouver tous en bonne forme après mon retour !

Voir les commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog