Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Vendredis du Vin # 55: le vin à contrepied

28 Avril 2013, 14:12pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

 

Prendre un thème pour les Vendredis du Vin en retard et à contrepied - cela n'étonnera plus tellement mes lecteurs ou les présidents éphémères du mois - comme pour cet Avril David Faria aka le Bicéphale Buveur . J'admets, que j'aurai du mal, à afficher son logo pour ce VdV - pas trop fan du foot ou d'autres jeux de ce genre, que je suis...

 

Je lui préfère le dessin du mois pour les Vendredis de Rémy Bousquet, toujours dans le contexte, mais plus discrète à mes yeux ;-).

Et voici les consignes du président, comme il nous les a donné il y a 3 semaines:
 

"Pour le mois d'avril, j'aimerais que vous me trouviez votre plus beau vin "surprise".

Un vin qui vous a dérouté, bu en aveugle ou pas, bluffé et qui vous a emmené loin de ce que vous pensiez connaitre.

En voyant l'étiquette, vous avez reconnu la région, le cépage.

Vous êtes en territoire conquis et vous savez à quoi vous attendre.

Et paf, rien ne se passe comme prévu. C'est une claque vinique, vous pensiez que le vin allait vous passer par la droite et c'est par la gauche qu'il vous atomise, vous laissant tout penaud, verre à la main et plongé dans la plus sympathique des hébétudes."

Et comme il m'est arrivé,de tomber en arrêt sur un vin, dont, vu le contexte, je ne m'y attendais pas, je vais vous raconter ma petite histoire.

Petit repas sympathique chez un ami, amateur de vin, mais peu porté d'investir dans le prix d'une bouteille, je m'attendais à être amenée de passer une soirée agréable, avec de la bonne cuisine, faite avec des bon produits sains, mais arrosée pour ma part avec plus d'eau que de vin, une fois trempé mes lèvres dans le verre de vin rouge, sortant d'une bouteille neutre, sans étiquette, provenant  d'un BIB bon marché et, presque toujours, peu accordé à mes gouts.

La région n'est pas un secret dans ces cas, ce sont des vins du coin, des Faugères ou Saint Chinian des coopératives ou des gros vignerons des villages alentours. Tous corrects (au moins la plupart du temps), mais d'un ennuie pour moi profond, sans surprise, rien, qui m'arrête sur le palais, à longueur courte et qui glissent mieux, baptisés avec une bonne rasade d'eau dans le verre (là, ou j'ose le faire, prétextant la difficulté de mon chemin au retour).

Je lève donc mon ballon de rouge - au nez d'abord, déformation professionnelle oblige - et déjà, ma curiosité est éveillée - je prends une gorgée en bouche, fais tourner, aère.... et le miracle est là: cela m'amène loin en arrière, éveille des tonnes de souvenirs, me submerge d'hébétude - c'est un vin de Serge - notre ami vigneron de Boissezon, petit village, qui surplombe l'Orb face à Vieussan... c'est son "vin de tous les jours", vendu en cubi, tiré brut de la cuve, qui m'accompagnait pendant des longues années à chaque repas - qui s'adaptait à tout, pas, parce qu'il était insipide, mais parce qu'il procurait un plaisir chaleureux à chaque gorgé, qui rehaussait tous les gouts, même les plus simples, tout en tenant tête au plus épicés... ma madeleine de Proust, qui déclenche invariablement le même effet en fin de repas: encore une goutte de vin,pour finir le fromage,encore un bout de fromage,pour finir le vin, ...., .... et qui imprègne invariablement un grand sourire au visage de celui, qui le boit. :-) Pour moi le commentaire le plus concluant et convainquant d'un bon vin, qui m'émeut!

Pas de photo prise ce soir-là - juste ce souvenir dans mon coeur - ces images des temps passés dans ma tête - et le plaisir, de pouvoir les revivre un instant grâce à ce gout, ces arômes, ce toucher dans la bouche, ce velours savoureux et chaleureux...

Il existe donc encore, pour les amis, les copains du coin, probablement toujours aussi difficile à obtenir, toujours aussi bon marché - le bonheur liquide - il faut lui faire la pub auprès des autres copains....
 

Voir les commentaires

Saine lecture - pas seulement dans le train

18 Avril 2013, 18:33pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Tronches de Vin - le guide des vins, qui ont de la gueule

un nouveau guide de vin, écrit par 5 blogueurs de vin bien connus des lecteurs de mon blog -

ou, comme ils disent eux même:

« Tronches de vin » est un anti-guide des vins conçu par un collectif de blogueurs ; soit cinq blogueurs du vin indépendants, réputés, et affichant, à travers cet ouvrage, la volonté d’être notamment une alternative aux guides des vins et aux critiques professionnels établis, souvent empêtrés dans des contraintes financières et publicitaires. Ou tout simplement blasés du buccal.

En dressant le portrait d’une grosse centaine de vignerons atypiques (et accessoirement de leurs vins), en répertoriant des cavistes affranchis, l’objectif pour les auteurs est de mettre en avant une viticulture alternative, engagée dans une démarche plus globale, souvent consciente d’enjeux qui dépasse la seule production viticole : le vin, en effet, se trouve aux avant-postes de l’agriculture – enjeu systémique s’il en est – et, dans ce grand bazar liquide, chacun peut désormais non seulement boire bon, mais surtout boire juste."

présente sur invitation des auteurs (merci, Eva, Antonin, Olif, Philippe et Guillaume) pour le lancement du livre devant les Parisiens au Bar à vin fort sympathique du Lapin Blanc rue de Ménilmontant, j'ai pu rencontrer une belle assemblé de  Parisiens, pour la plupart 40 ans plus jeunes que moi, qui ont découverts les Mourvèdres du Clos des Cèdres de Lisson  au même temps que ce nouveau guide.

présente sur invitation des auteurs (merci, Eva, Antonin, Olif, Philippe et Guillaume) pour le lancement du livre devant les Parisiens au Bar à vin fort sympathique du Lapin Blanc rue de Ménilmontant, j'ai pu rencontrer une belle assemblé de Parisiens, pour la plupart 40 ans plus jeunes que moi, qui ont découverts les Mourvèdres du Clos des Cèdres de Lisson au même temps que ce nouveau guide.

Voir les commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog