Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Articles avec #vdv 49

Vendredis du Vin #49 : les notes florales - le bouquet final

14 Octobre 2012, 14:49pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

L'apell pour cette 49ième édition des Vendredis du Vin sur les fameuses notes florales dans le vin nous a apporté un beau florilège... d'images, de poésie, de bouquets et de vins, même si quelques habitués ont préféré, de mettre leurs fleurs à sécher pour un autre moment sur leurs blogs...

 

abeille salsifice 2

 

Je remercie donc tout ceux qui ont senti, humé, ne pas rechigné devant l'étude des flores ou se sont rappelés de leurs cours de Français - et ont surtout ouvert moultes bouteilles, pour répondre à ce sujet léger, mais pas facile....

 

Image Remy VdV 50

 

Commençons avec Rémy Bousquet, entre temps le dessinateur "attitré" des Vendredis du Vin, qui pas seulement n'avait refait un de ces dessin humoristiques, dont il a le don, mais qui, pour la première fois, a aussi osé de nous faire un joli texte assorti, qu'il a publié sur facbook, et que je me fais un plaisir de reprendre ici. Écoutons sa charmante abeille:

 

"N'ayant pas de blog et plus dessinateur qu'écrivain, je vais quand même tenter de m'exprimer sur ce 49ème thème : le vin et les notes florales.
En partant des notes florales, la vigne n'est plus raisin, mais devient un pré, un espace multicolore remplit d'odeurs et de couleurs différentes, un espace de sensation, qui éveille au premier abord deux de nos sens, la vue et l'odorat, un espace ou les abeilles sont reines et ou une abeille règne. Une femme à la tête d'autant de saveurs finalement ce n'est pas une surprise, un miel de fer dans une ruche de velours. Sous le regard monarchique de cette dame, nous oeuvrons, tels des ouvriers du goût,de fleurs en fleurs, d'arômes en arômes en navigant au milieu de toutes ces couleurs.

N'est ce pas cela déguster, regarder, se poser et goûter, chaque fleur est une vigne, et chaque vigne est un vin, avec sa reine ou son roi. Aujourd'hui j'ai l'âme d'une abeille donc je vais croire en la reine. Je n'ai jamais gouté de vin, mais je connais le goût de toutes les fleurs, il y en a que j'aime et d'autre que je redoute, il y en a de saines et d'autres qui soufrent, elles me font mal à la tête de temps en temps, mais je les oublies rapidement. Boire ou butiner il faut choisir, je butine avec modération pour ne pas avoir le bourdon. Le bourdon je le croise souvent le week end, quand on sors en disco-ruche mais il a toujours de mauvaises intentions. Bon la fleur dans le vin, je ne peux en parler, car je n'en ai jamais gouté (du vin), mais j'ai été content de m'exprimer ! ;-)"

 

Nina Izzo nous admet, que le sujet lui donne du fil à retordre - et sa photo symbolise son problème:

Lost in wine

 

elle se sent un peu perdue - la dame de lost in wine - à détecter les fleurs dans un bouquet, mais elle se prête bien courageusement au jeu.

Beaucoup plus courageux et en grand routinier des dégustations et des Vendredis, et comme d'habitude aussi en grande équipe, s'est Patrick Böttcher, qui nous fait un de ses majestueux compte rendu de la séance du Club des Vendredis Bruxellois autour des vins et des fleurs. Je lui remercie, pour l'hommage, qu'il me rend, on mettant une bière à mon nom en fin de son article:

 

Böttcher Iris

 

Mais soyez rassurés, avant d'en arriver là, vous gouteriez pleins de vins avec lui et sa joyeuse troupe.

Natalie Merceron nous cueille un bouquet fleuri de Côtes de Rhône.

Jacques Berthomeau nous sert carrément un vin de Magnolia.

Olivier Grosjean, du fameux blog d'Olif, a puisé dans sa cave et une flore savante.

Eric Bernardin, pour le caviste des Vins Étonnants, pour qui il tient depuis quelque temps un blog intéressant, a lui puisé dans le stock d'étiquettes fleuries de la maison.

Jean Marc Imberdis nous gratifie sur facebook aussi d'une photo d'étiquette et d'un lien à écouter en parallèle.

Yann Dereu participe sur son blog communitaire en nous contant du Fleuri. 

Pendant que Michel Smith reste dans son pays d'adoption, et nous laisse nous enivrer des odeurs de thym de son Roussillon.

 

Thym Michel Smith

Eric Leblanc nous parle de rose et de pivoine sur lepeitiblancsanscol.

Ma madeleine de Proust en matière de vin pour ces Vendredis du Vin vient du Beaujolais.

Stephane Couturier erre au bords du Lac d'Annency à la recherche des fleurs et des vins.....

Et Catherine, une femme des vins, nous sort des ...ols... et en conclusion une belle chanson fleurie.

Fleurs du mal sériot

Mais venons aux poètes de ces Vendredis - à ceux, qui nous ont ressorti leurs souvenirs littéraires inspirés par le thème, brut de de coffrage, comme Benjamin Poussardin, qui nous copie les Fleurs du Mal .

Isabelle Sériot, qui nous les illustre savament et savoreusement en vin.

Laurent Baraou, qui nous sort Ronsard, qu'il admire depuis longtemps....

et last, but not least, notre chère Anne Graindorge, la Bacchique fille de la Loire, qui nous emporte dans un poème de sa plume à la gloire de la vigne et de toutes ses fleurs, à lire en toute longueur sur son blog, ce beau

"petit hommage à la terre d'Aubance et sa rivière du même nom, bel endroit où les notes florales vivent en harmonie"

Donc encore merci à tout ceux et celles, qui se sont prêtés aux fleurs dans le vin et aux textes fleuris de ce Vendredis du Vin #49 - et champs libre au président suivant, Laurent Baraou, qui, pour fêter la 50ième édition des Vendredis du Vin, dans il était jadis un des fondateurs, et sa cinquantaine personnelle, nous fait plancher sur ce chiffre, en nous demandant de sortir nos flacons de 50cl... et rien que cela!

Vdv 50

 

 

Voir les commentaires

Vendredis du Vin #49: Le Vin et les Fleurs ... à la recherche des notes florales..

29 Septembre 2012, 17:45pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

et oui,je suis la présidente de ce Vendredis du Vin #49: Les Vin et les Fleurs , que je vous avais mis comme thème pour cette rentrée des Vendredis...et même si j'ai essayé, d'accompagner le retour de vos contributions tout le longue de la journée de hier, j'ai manqué à ma tâche de blogueuse vin, de publier à temps ma propre contribution.

 

VdV #49

 

Des excuses à cela ... facile à trouver et à la pelle: en tant que vigneronne, je sors tout juste des vendanges, cette période si agitée de l'année, où en quelques jours, il faut rentrer le fruit de toute une année de travail, pour créer un nouveau millésime à vous offrir dans 2 ans...

 

es-gibt-auch-noch-ein-paar-schone-Trauben.jpg

 

bon, pour moi, cette période est terminée - reste juste à vous en faire un récit détaillé sur ces pages , pour en garder trace...

 

tout-sous-toit.jpg

 

Encore en plein boume: les vinifications de ce 2012 en haut de la maison: 5 cuves rutilantes de leur Inox de différentes tailles et dans différentes stades de fermentation spontanée - à piger et surveiller chaque jour - en plongeant le nez,les mains et plus parfois profondément dans les jus, qui pétillent, sont chauds et doux au toucher et entêtants avec leurs arômes de plus en plus prononcés.

Mourvèdre mousse

 

Guere de fleurs là-dedans, le fruit intense l'emporte sur le Pinot et le Merlot - tout juste quelques relent d'herbes aromatiques  sur le Mourvèdre, pas de menthe, qui domine en ce moment dans la vigne, quand on passe dessus et l'écrase sous les pieds.... même pas du thym, si cher à Michel Smith, qui borde le haut de la colline - peut-être un peu d'origane, qui à survécu au fauchage de toute cette flore estivale, qui couvre nos terres naturellement... et pas encore le moment, où mon préféré passe en catimini de sa barrique dans ce stade tant apprécié, où il m'envahi les papilles de chèvrefeuille - comme le raconte Arnaud Septime dans son guide  écrit avec Laurent Baraou, à qui j'ai dévoilé ce petit secret....

et comme je suis seule à la maison à vivre et travailler depuis cet été, aussi de moins en moins d'occasions, d'ouvrir une bouteille - votre vigneronne n'est pas de ceux, qui boivent seul - il lui faut le partage, l'échange, la communion avec d'autre amateurs et passionnés....

 

vero-elise-iris-cave.jpg

 

Les derniers visiteurs de l'arrière saison, qui passent pour découvrir mes vins m'occupent aussi encore entre tout cela - là voilà, une occasion, de goûter mes vins, à chaque dégustation, où j'ouvre des bouteilles fraîches de ma cave, pour les présenter, c'est moi, qui a la primeur avant de remplir les verres des autres - mais peu de fleurs dans ces rouges denses dans leur écrin de forteresse, comme les a appelé l'année dernier Aaron Akira dans son article sur la dégustation des vins de vignerons blogueurs à l'Hédoniste...

Mais c'est en relisant son article en Anglais, que je suis retombée sur un commentaire, que je lui avais ajouté sous son article, dans mon humble version tronquée der la belle langue de Shakespeare... et où j'ai retrouvé le souvenir d'un vin aux notes florales par excellence -qui plus est, un vin de collègues, qui me sont chers:
 

"There are big differences in our wines, normal, with regards to the different regions, soils, grape varieties, climates, quantities of production, style of our winemaking, (just low sulphur for me), everything, you would sub-summarize under "terroir" in its large sense for me... But this doesn't hinder us from appreciating each others engagement and it's results. I love her wines and was particularly thrown back (or raised up?) into a proustian dream, when tasting her Côtes de Poquelin red last February at Millésime Bio in Montpellier, even in the middle of the noisy and crowded restaurant of the trade-faire...and I don't think, its just because we are friends (she and her discrete but as attaching husband Bruno), that I felt carried away in memories of young girls in a fully flowered rose-garden on an late summer evening, when freshness comes back, but you are still surrounded by the scent of all the fading beauties of a hot day...
This is what I'm looking for in wines: food for dreams and imagination, more silent and deep then noisy and talkative when you meet them first. "

je me traduit, et pardon, si mon Francais n'est pas parfait non plus;-):


"Il y a une grande différence dans nos vins, c'est normal, eu égard des différnces entre nos régions, sols, variétés de raisins, climats, rendements, style de nos vinifications (juste un peu de sulphite pour moi), tout ce que'on pourra additionner comme Terroir dans son sens large pour moi... Mais cela ne nous  empêche pas de nous apprécier mutuellement dans nos engagements et ses résultats. J'aime ses vins et était particulièrement mis sur le cul (ou élevée?) en dégustant leur Côte de Poquelin 2010 rouge en février dernier (2011) à Millésime Bio à Montpellier, même coincé au milieu d'un restaurant de foire bruiyant et surpeuplé... et je ne crois pas, que c'est simplement du au fait que nous sont amis (elle et son mari Bruno, aussi discret qu'attachant),... que je me suis senti transpoté loin en souvenirs de jeunes filles en fleur dans un jardin de roses épanouies un soir de fin d'été, quand la fraicheur revient, mais vous êtes encore entouré des frangances de toutes ces beautés évanescentes d'une chaude journée...

 

Cote-de-Poquelin.jpg

 Domaine Côte de la Molière, Côte de Poquelin 2010

 

 

C'est cela, que je cherche dans un vin: de la nourriture pour mes rêves et mon imagination, plus silencieux et profond que bruyant et exubérant, quand on se rencontre pour la première fois."

Voilà mon histoire fleurie... et maintenant, je vais me remettre à la lecture de toutes vos belles contributions florales, pour vous concocter un compte rendu digne de vos efforts poétiques, analytiques ou à rebrousse poile ... En attendant des vocations inspirées pour un sujets moins "filfille" pour les prochains Vendredis, les 50ièmes autour du Vin:-)!

 

 

Voir les commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog