Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

les vignerons ne blaguent plus dans la vigne ce printemps...

13 Mai 2009, 17:11pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Le jolie mois de mai a montré ces derniers jours plutôt un visage maussade. C'est dommage pour les vacanciers, qui comptaient profiter des journée fériées pour se mettre au vert, mais surtout pour les agriculteurs - et là bien sûre aussi pour les vignerons.

La Femme couchée, qui nous orne d'habitude l'horizon de la vallée de Lisson, cachée dans le brouillard...

Au premières images de jeunes pousses fièrement photographiées, suivaient vite les photos des engins de traitement, des recettes de traitement, alerté par la météo à forte pluie et les premiers avertissements de risque de maladie (mildiou et oïdium) dans les vignobles.

Heureux celui, qui a pu y aller à temps, comme Samuel Megan du Domaine Aloha, que je vais rencontrer pour la première fois à notre événement VINEXPO OFF le mois prochain. Dfficile pour les vignerons de Champagne, qui voyaient les premiers traitements lavé par des fortes pluies le lendemain de l'application, un casse tête même pour les vignerons du Roussillon, que cela soit en coopérative, comme montre cette discussion vive chez Jean-Paul Cournil du vigneron blog ou ce billet d'Hérvé Bizeul, normalement plutôt habitué au grand sec dans son pays (et probablement content cette année, de ne pas avoir les contrainte d'un cahier de charges d'agriculture biologique sur le dos...).

À Lisson aussi, nous regardons la météo attentivement. Si la vigne avait du retard début Avril, à cause de l'hiver relativement frais et surtout long, les souches ont rattrapé en vitesse fin avril - et avec la bonne réserve d'eau dans les sols, l'enherbement permanent dans les parcelles leur a emboîté le pas.




Nous mettons la priorité des travaux sur le fauchage de cette luxuriante végétation - donc désbroussailleuse entre chaque pluie, aussitôt la végétation un peu séchée par un coup de vent.


Pour les traitements au soufre fleur, qu'il serait bon d'appliquer contre l'oïdium à ce stade, il ne fait pas assez chaud dans la journée - il faudrait au moins 23°C après l'application, pour que cela fasse effet...

Si cette situation ne change pas d'ici fin du mois, nous allons probablement traiter avec du soufre liquide (genre Hélio-Soufre), qui adhère bien et qui, au besoin, peut être jumelé avec un traitement à la bouillie bordelaise (à base d'oxychlorure  de cuivre) - dosé le plus bas possible.

Mais pour l'instant, nous surveillons - la  page de Météo France, qui nous annonce encore la possibilité d'orages jusqu'à vendredi - jour, où le vent va changer de l'Est (garant d'humidité et de basse pression) au Nord-Ouest - notre bien aimé tramontane, qui nous sèche la végétation et nous a souvent sauvé des maladie cryptogamiques.

Les titres catastrophe des blogs et journeaux d'aujourd'hui, qui montrent des vignes couverts de gros grêlons, blanc comme en hiver et avec les jeunes pousses hachées par terre, du Médoc au Beaujolais, ne nous mettent pas à l'aise. Nous compatissons avec nos collègues, qui ont vu une grosse partie de leur future récolte déjà anéantie et doivent encore évaluer les dégâts à long terme sur les bois...

Croisons les doigts, que les orages passent leur chemin, sans nous laisser leur lots de grêlons!



Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog