Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Vendredis du Vin # 5: mon rosé (pas si) unique au monde

27 Juillet 2007, 17:05pm

Publié par Iris Rutz-Rudel


Ce coup-ci, c’est une femme, qui était nominée comme „présidente“ des VdV, Marsha du blog winebabe a repris le sceptre et nous a concocté le nouveau devoir:

„Et maintenant pour le thème de juillet. Puisque les Français partent tous en vacances en été, je voulais choisir un vin estival pour eux - Votre rosé unique au monde. (Oui, un clin d'œil au Petit Prince). Il faut choisir votre rosé préféré parmi tous ces vins éphémères que l'on aime boire en été. “

Et si on ne savait pas encore, comment interpréter „l’unique“, c’est le blog de Maigremont, qui s’est déjà acquitté de la tâche, qui donne l’explication de texte: „Vous savez, ce vin que l'on met au frigo et dont on ne contrôle pas la température de service. L'objectif en le buvant est d'avoir de la condensation à l'extérieur du verre !“

Et me voilà dans le pétrin. Très peu de consommation de vin rosé à Lisson, et surtout pas en été! Et Maigremont donne en effet déjà une des raisons principales: il n’y a pas de frigo à Lisson, donc même pris à la cave avec 15 ou 16°C, avec les températures qui règnent dans le Midi en été, les vins ont trop vite fait, de se réchauffer et ce n’est pas idéal pour tous ces „vins de terrasses gouleyantes et fruités“, qui, une fois tiédasses, deviennent vite lassants et, vu qu’ils contiennent quand même assez d’alcool, moins rafraichissants qu’un bon coup d’eau de source.


viva-corsica-rose-copie-1.jpg

La dernière bouteille de rosé ouvert cet été à Lisson était donc celle-ci, et cela uniquement dans un but de „journalisme“: il fallait trouver un vin d’une ile, pour participer à la première édition de la Weinrallye Allemande – et cette bouteille curieuse de Corse, qui avait accumulée de la poussière au fond de ma cave, était le seul exemplaire dans la catégorie, que je pouvais trouver. Pour un 1999, la couleur était encore belle, mais comme il n’y avait pas un bouchon de qualité, prévu pour durer plus qu’un an ou deux, le contenu était beaucoup moins joli que le contenant....

Le rosé est donc une boisson, que nous ouvrons plutôt l’hiver ou à la demi-saison – et encore là, moi personnellement, je préfère le rouge. J’ai quelques beaux souvenirs de rosé de Mourvèdre de Château Coujan, qui ne fait plus qu’un agréable rosé Cuvée Tradition AOC Saint Chinian.
rose-Coujan.jpg
J’aimais bien le rosé „La Belle de Nuit“ du Mas du Cerisier au Pin, à Vieussan – un de ces jeunes domaines, qui ont démarrés avec beaucoup de passion et d’enthousiasme il y a 6 ans, pour se casser le nez peut d’années après, par ce que la trésorerie tendue des jeunes exploitations et leurs banques ne pardonnent pas la moindre mésaventure – pour Pascal Brunier, c’était une récolte détruite par la grêle....

belle-de-nuit-rose-2002.jpg
Dommage, par ce que pas seulement le rosé était bon et l’étiquette belle, mais toute la gamme était prometteur. Et comme j'en ai encore en cave, elle mérite d'être répertorié ici.

Le rosé assez simple mais franc du Domaine Babio, découvert ce printemps sur le marché de Saint Pons était agréable en début de repas (un jour, je vous parlerai de la Syrah de Cécile Weissenbach, son „haut de gamme“, qui vaut le détour!)

rose-babio-2006.jpg

Mais ce qui s’est bu le plus en tête à tête entre Klaus et moi ces dernières années (vous vous rappelez: lui, il ne supporte pas les vins rouges!), c’est le rosé de nos amis du Domaine Bourdic à Alignan du Vent. Même moins frais, il fait plaisir à boire, son assemblage lui donne une petite structure tannique, qui pour moi est indispensable, pour qu’un vin me plaise – et il passe tellement bien, qu’actuellement, j’en ai plus une bouteille en cave, pour l’ouvrir et vous présenter en photo.

Mais comme le domaine est en train d’élargir sa communication et sa présence sur l’Internet, je vous conseille d’aller voir leur site, vous laissez tenter par leur offre des „deux pieds dans la vigne“, lisez leur blog très polyglotte (allemand, français, anglais, hollandais à tour de rôle) ou, si vous êtes en vacances dans le Midi, dépêchez vous pour participer ce week-end à leur festival de musique , qui allie chaque année avec bravoure les deux cordes de l’arc de Hans Hürlimann et Christa Vogel:

le vin et la musique.


(et si vous trouvez, qu'il y a beaucoup question des Chinons rosés cet été, c'est simple, tous les blogguers du secteur viti-oeno ont recu l'offre, de recevoir gratuitement des bouteilles de rosé de Chinon, sous condition qu'ils en parlent - belle idée de marketing moderne - mais je vous promets, si on parle du Clos du Curé 1999 de Lisson ici, ce n'est pas, par ce que j'en ai envoyé gratuitement au cercle oenophil de vignerons alsaciens, qui réuni les dégustateurs de ce blog.)



Commenter cet article

Lisa Roskam 29/07/2007

Un rosé dont on peut profiter aux températures modérées est rare, comme vous avez dit. Même si on a un frigo chez nous, ce rosé de Domaine Bourdic me semble très tentant. Merci pour les conseils !

Gildas 30/07/2007

Comme ça Iris, on a pas de frigo au domaine  :-) ?  Bon courage pour ce millésime 2007 (pas terrible ?) !

Baraou 30/07/2007

Pas de frigo mais de l'eau fraîche dans les cours d'eau ? En 2007 c'est possible... non ?

lory 06/08/2007

Que du bon vin...santé!

ulysse 07/08/2007

POur ma part je suis amateur de rosé  pour accompagner un barbecue et j'ai découvert une merveille(le F) faite par la cave de Fontès à base de cinsault très léger et très désaltérat : du pur jus de groseille ! pour la gastronomie je recommande de rosé des Estanilles qui surpasse les meilleurs tavel