Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Sauver la France?

27 Janvier 2006, 21:54pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Tout le monde parle de la crise de la vente du vin en France et sans aucun doute, elle existe. La lecture d’un numéro de « La Vigne », un dossier spécial sur « Les régions face à la crise » que j’avais l’autre jour dans ma boite à lettres, chiffres des cours et des stocks de ces dernières années  à l’appuie, m’a fait froid dans le dos.

Et pendant que dans ce dossier comme ailleurs, le monde viticole parle de « stratégie de marketing », relookage, « en piste pour la séduction », pour aller à la « reconquête de l’exportation », donc de tout un tas de mesures pour rendre les vins français plus attractives à l’extérieur de nos frontières, les échos, qui viennent de l’extérieur, où se trouvent les consommateurs, qu’on veut séduire, nous renvoient une piètre caricature d’une France noyé dans une mer de mauvais vin, qui à la place d’œuvrer à l’amélioration de la qualité s’enlise dans des guerre fratricides  entre régions, et où des vignerons tournent terroristes de plus en plus souvent, tout en demandant des subventions à leur état, pour garder le statu quo.

Dernier exemple cet article d’Alder Yarrow de Vinography (couronné meilleur blog sur le vin aux États-Unis ces derniers jours, donc largement lu), qui est intitulé :

Bordeaux vs. Languedoc : Les couteaux sont tirés.


Ca y va et je ne vous traduis qu’un florilège :

« Chaque nouvelle sur le vin qui vient ces jours-ci de France semble chargé de malchance… une crise de nerfs auto-fabriquée… en route vers une guerre civile de proportions vineuses…système suranné  d’appellations…lois archaïques insanes sur la mise en marché du vin…distillation des excédents en vin pour l’alcool industriel et même de carburant de voitures…bombes à feu contre des négociants…de vigneron au terroriste…Bientôt ces gens ne vont pas seulement attaquer le gouvernement et des institutions du commerce, et leur sympathisants supposés, ils vont s’attaquer mutuellement. Cela me fait tourner la tête :
Au Secours. Quelqu’un doit sauver la France ! »

Cela ne donne pas une image de France et de nos vins très culturelle, bon vivante et attirante. (Cela pourra même nuire au tourisme – mais ce n’est qu’une remarque à côté). Si le consommateur achète aussi toujours une idée, qu’il se fait du contexte et de la tradition d’un produit – et qui eventuellement le fait pencher pour un vin Français plutôt que pour un vin d’un autre pays – vous voyez bien les dégâts.

L’article dans Decanter, qui était à la base de celui d’Alder reprend – en raccourci – un article de Libération, qui est déjà plus explicatif. Mais quel anglophone sait aller à la source et comprendre, que ces paroles de leaders viticoles du Midi sont à voir dans le contexte Franco-français – dans une autre tradition de gueulantes, qui fait partie du folklore et est aussi choisie par ce que bien médiatique.  Mais le rayonnement des médias ne s’arrête malheureusement plus à la frontière aussi grâce au Net.


Je ne veux pas diminuer ni l’ampleur du problème, ni le désespoir des confrères touchés dans leur existence – j’en ai parlé déjà plusieurs fois ici et ailleurs, simplement rappeler le vieux dicton de mon pays natal : Comme en crie dans la forêt l’écho revient.



Commenter cet article

mouliere-andré 28/01/2006

Bonjour Iris.Moi, je dirai, sauver le vin !!faisons attention quans même aux publications de la presse étrangère qui sais tres bien que la france a de plus en plus d'exellants vins capables de s'imposer à l'export pour peu que la profession s'organise, notamment en matiere de prospection ou l'erreur la plus fréquente est de mètre en avant des volumes  au détriment des vins phares de notre région( je parle du Languedoc) car la Bourgogne et le Bordelais savent depuis longtemps utiliser leurs locomotives, et ce n'est un secret pour personne,  le flux des pinardiers en direction de la Gironde ou de la Bourgogne prouve que quand  le commerce  vat bien , nul n'est besoin de rapports ou de Mr un tel pour  que les vases communicants fonctionnent.Si  les stock sont ce qu'ils sont  aujourd'hui, c'est que face à plusieurs campagnes contre l'alcoolisme à travers le vin, nous avons perdu sur la consommation intèrieure et  manquons singulierement de mordant pour la conquéte de nouveaux marchés, mais la , c'est une autre histoire, ou sont nos fonctionnaires chargés du commerce exterieur, ou sont nos grands spécialistes de l'import /export, je vous parie qu'ils vont nous rétorqués, produit trop cher - mal adapté- etc-etc.Les grands conseilleurs de plantation de cépages soi-disant nobles, les pourfendeurs  de vins légers , les gourous des petits rendements, ou sont ils, j'aimerais les entendres déffendre leurs théories,????

Ulysse 07/02/2006

Je suis d'accord pour dire que la concurrence ne nous ménage pas et en particulier les américains ....il en est de même dans d'autres secteurs tels que l'aéronautique ou Boeing accuse Airbus de concureence déloyale ce qui ne manque pas de culot quand on sait que Boeing est subventionné par l'armée américaine. Il faut aussi reconnaître que la france produit de très bons vins mais que le système autogéré des AOC est trop indulgent vis à vis de vins médiocres , ce qui fait que ce système est une garantie d'origine (et encore !!) mais sutout pas une garantie de qualité !! il faut respecter le consommateur que l'on ne trompe pas 2 fois et innover dans le marketing en prenant exemple sur les américains tels que Gallo qui avec sa campagne originale sur la Bicyclette bleue espère vendre 5 millions de bouteilles vins de la cave coopérative de Limoux aux USA  (oui  des vins français!!)

CASIMIR 01/06/2006

Bonjour,
Je crois que l'Amérique qui aimait la France et ses vins, cette Amérique n'est plus tout à fait la même (euphémisme), et que la France a encore plus changé !
L'Histoire récente nous a crétinisés, les uns et les autres. Je crains que cela ne s'améliore pas ...
Bon courage.

JLM 16/04/2010



Bonjour


Il faut bien considérer qu'il n'y a pas plus protectionniste que les américains et je ne suis pas sür que ces articles soient bien pertinents.

En attendant ils ne font pas que du bien à notre viticulture mais la qualité des produits francais reste une référence, meme pour les américains, quoiqu'ils en disent...



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog