Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Articles avec #oenotourisme

Deux belles surprises - deux balades dans la vigne

15 Mai 2012, 08:48am

Publié par Iris Rutz-Rudel

Ce week-end était plein de bonne surprises pour nous. Pas seulement, parce que le soleil était de nouveau au rendez-vous,avec un ciel radiant bleu, qui nous enlevait les craintes de maladies de la vigne, qui auraient obligé de traiter les souches, qui se dressent de nouveau de plus en plus vers le ciel...

 

es-wachst.jpg

Mourvèdre Mai 2012

 

C'est du Web que venait la bonne nouvelle, que ma modeste contribution, que j'avais envoyé comme participation aux  Born Digital Wine Awards il y a quelques mois dans la catégorie
 

 

Meilleur contenu dans le domaine de l’auto production

 

 "Des d’exemples remarquables de contenus créés par des producteurs de vin afin de promouvoir leurs marques et d’atteindre un publique clé (texte écrit, vidéo)"

 

d'un Jury international parmi les dernier 5 postulants pour le titre:-). Pour une contribution, qui n'est pas écrite en Anglais,c' est déjà un beau succès - il n'y a que 2 articles en Français sur 300 participants de 24 pays, qui ont été retenu toutes catégories confondues - la deuxième est de Ophélie Neiman (Miss Glou Glou)Au coeur du bouchon de liège, quand même une journaliste pro.

Ici donc la liste des  5 articles de vignerons de partout dans le monde, qui ont été choisis par le jury, cela s'appelle la "short-list":

Best Winery Self Produced Content

 

Remarquez, que sur ces 5, il y a 3, qui écrivent et cultivent en France, même si les trois vignerons n'ont pas des patronymes bien Français:-). Il y a donc des bonnes chances,que le "gagnant", élu le 23 Mai et annoncé pendant une foire internationale à Londrès, sera un vigneron Français.

 

Les lecteurs fidèles de ce blogs connaitront déjà ma balade de Juin 2011 dans la vigne. en compagnie de deux visiteurs Allemands - vêtus assorti à une visite oeno-touristique pour la circonstance en couleurs "lie de vin" tous les deux....



Esther-Schwytz.jpg

Esther und Stefan Schwytz à Lisson

 

Et la deuxième belle surprise était cette petite vidéo, cadeau d'un ami, Bernard Vieillescaze, qui contribue avec la caméra au plaisir de lecture, que j'ai toutes les semaines des blogs de sa femme, Gisèle,  sur la vie de nos villages des Hauts Cantons de l'Hérault.

Ils m'avaient accompagné dans les terrasses des Échelles au printemps, pour filmer une petite séquence de taille un jour frisquet ... et je suis toute émue, de voire, que Bernard a réussi à me faire "danser" grâce à son art de montage et au son de sa musique, qu'il compose et interprète, et qui m'accompagne si gaiment:-)! Quel multi-talent! Merci,les amis!!!

 

Voir les commentaires

Vendredis du Vin # 28: Oenotourisme - première partie

30 Juillet 2010, 00:01am

Publié par Iris Rutz-Rudel

vdv-logoPour cette édition # 28 des Vendredis du Vin, c'est le monomanique d'Alsace, qui s'avère pas si mono que cela dans ces goûts, Patrick Boettcher, qui nous à imposé le sujet, qui cadre si bien avec la période de vacances d'été d'un amateur du vin:, qui va à la rencontre des vignerons et de leurs vignes: l'oenotourisme.

 

Petit problème pour moi, depuis que je passe toute l'année dans ma vigne, les occasions, pour aller faire de l'oenotourisme, donc d'aller voir mes confrères et consoeurs dans leur vignoble et goûter leurs vins dans leur chais,sont devenus de plus en plus rares.

 

 

 

Depuis quelques années, mes absences du domaine m'ont amené plutôt dans les villes, que cela soit Bordeaux pour la rencontre en  2009 pour l'Off de  Vinexpo avec les vignerons blogueurs,

 

Belen.jpg

 

 

Montpellier pour notre Off Hors Piste pendant Vinisud en Février  ou mes multiples voyages en Allemagne, que peu motivés viniquement, vers ma ville natale de Düsseldorf.

 

 

hors piste 16

 

Un oenotourisme d'un tout autre genre, parce que ma curiosité d'amatrice de vins, m'avait amené il y a deux ans à un lieu dépaysant pour moi, comme le sont pour beaucoup d'entre mes lecteurs les vignes: les rencontres Re-Ve-Vin à Saint Jean des Monts en Vendée, organisées avec main(s) de maître(s) par Philippe Gaillard et Philippe Rapiteau, mieuc connu chez les blogueurs comme l'auteur du blog la pipette - que des beaux souvenirs de rencontres avec des passionnés et de proménades à la plage.... Un blog, qui est une mine inépuisable d'oenotourisme dans plein de régions du hexagone...

 

http://img.over-blog.com/393x124/0/18/12/83/Weinralley/17-EU/gl-ser-tokay-copie-1.jpg

 

J'y avait même rencontré des oenotourists de première heure, Delphine et Christophe Derouet, qui avaient fait le tour du monde de l'oenotourisme, presque avant que le terme deviennent à la mode. C'est dommage, que leur journal de bord du voyage ne semble plus être en ligne, mais vous pouvez toujours trouver leur livre, Tour du monde des vignes et des vins : Récit de voyage d'une odyssée viticole, qu'ils ont publié depuis, en librairie.

 

Et si les visites chez d'autres vignerons faisaient parti de notre quotidien dans les années 90, pendant la création du vignoble de Lisson, parce que elles nous apportaient des exemples et conseils valeureux - visites avec Claude Rudel chez Olivier Julien, Laurent Vaillet, Pierre Overnoy, Pierre Frick, Bruno Schueller, Parcé, et j'en passe et oublie probablement, rencontres toujours plein de renseignements, d'échanges passionnées et de plaisir, qui n'ont pas seulement enrichi notre cave, le rayon des déplacement devenait plus limité à la suite, travail dans la vigne et au chai obligent...

 

danse-des-cepes.jpg

 

Je m'en suis servie souvent dans mes participations aux Vendredis du Vin, comme dans cet article sur mon amie Hildegart Horat de la Grange des 4 Sous - cet autre sur Thierry Navarre de Roquebrun ou celui d'une belle soirée en compagnie d'oenotourists venus d'Allemagne chez Francoise Guy de Château Coujan ou la visite avec Slow Food chez Cathy et Jean-François Izarn du Borie la Vitarelle...

 

et il restent pleins de projets, que j'espère pouvoir réaliser un jour,pour aller voire sur place les vignerons et les vignobles de vins, qui sont dans ma cave, mais dont je n'ai jamais foulé les terroirs, comme Isabelle  et Bruno Perraud en Beaujolais, où ils font les vins naturels (et bio) du Domaine des Côtes de la Molière, comme Christophe Beau du Domaine Beau-Thorey, à qui j'aimerais rendre sa visite à Lisson, pour aller voire sa vigne étrusque... à Francis Boulard en Champagne, bien sure:-), dont je connais entre temps la tête et les bulles, mais pas ses vignes bichonnées, même si son blog me donne l'impression, de l'accompagner souvent. Et un jour, il va falloir repasser en Moselle, chez Harald Steffens, dont j'aime tant les Riesling, pour faire un tour avec son chenillard à treuille dans les pentes vertigineuses de sa Reiler Goldlay.

 

DSCF6985.JPG

 

Si vous auriez suivi bien patiemment tous ces liens, vous auriez eu votre plein de photos, plein d'idées, où aller pendant vos prochains vacances - et si après une petite pause avec un  verre de bon vin, vous êtes prêts à vous lancer dans la deuxième partie, qui va suivre, je vous promet que vous auriez encore pour vos yeux: cela sera la découverte des oenotouristes, vu par le vigneron:-)!

 

 

Voir les commentaires

préambule au Vendredis du Vin # 28: pourquoi je n'aime pas l'oenotourisme

29 Juillet 2010, 19:59pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

C'est en lisant les premiers articles, qui commencent à arriver sur la page de l'évènement facebook de cette édition des Vendredis du Vin, qui démarre à minuit, en particulier celui d'Olivier Lebaron, qui tient son blog sur Terre de Vin - le portail du vin et du oenotourisme, que j'ai senti comme un petit frisson:

 

"L’oenotourisme, c’est quoi ? La question revient de temps en temps. Ce mot interpelle encore et il faut l’expliquer. La tendance enfle. Tout est oenotourisme. On ne peut plus faire un magazine de vins sans le consacrer à l’oenotourisme !

Ce serait le nouvel eldorado des vignerons ! Pas si sûr ! En attendant, il est légitime que dans les vignobles, le terroir sublime l’univers du vin. Les initiatives se multiplient pour faire rencontrer le touriste et le vin, du banal caveau à la chambre d’hôte en passant par les balades vigneronnes etc…"

 

C'est peut-être le fait de voir pour la première fois le mot "touriste" séparé du mot oenos, qui m'est si familier... Parce que finalement, j'aime plus le passionné de vin, l'amateur de la dive bouteille, que le "touriste" -  peut-être parce que je l'ai déjà entendu de la bouche de nos politiques régionaux il y a bien 25 ans, quand ils ont décidé, de faire de notre arrière pays de l'Hérault un centre du "tourisme social", pour remplacer l'agriculture, jusque là le pilier économique du pays, mais en train de se mourir suite à l'exode rural des derniers 50 ans et aux crises successives des différentes branches de production, à commencer par la vigne, basé sur un système de coopératives surannées, qui n'ont pas su prendre le train de la qualité à temps, pour en convaincre leurs adherants, en parallèle du marron, anciennement fameux, quand il était d'Olargues, mais qui périclitait suite aux différentes maladies et au manque d'entretien, faute de bras - aujourd'hui ressuscité pour des fêtes des village, pour attirer le tourisme de proximité en arrière saison, la cerise, victime d'une suite d'années climatiquement difficiles, qui ont fait perdre des marchés - et les primes à l'arrachage, celle des années 80, contre la surproduction, qui ne se passait vraiment pas sur ces coteaux arides de la vallée du Jaur et de l'Orb, et celle d'aujourd'hui - toujours même drame: ce sont les meilleurs terres en termes qualificatifs, qui s'arrachent - tombent en friche ou sont transformés en terrain à bâtir, s'ils se trouvent à proximité du village...

 

Résultat chez nous: l'agriculture se meure, les chambres d'hôtes, campôtels, gîtes et même restaurants, ouverts que l'été, poussent, mais souvent monté et géré par des gens venus d'ailleurs, et les touristes, que cela attire, font comme eux: ils achètent leur nourriture et leur vin aux super et hypermarchés à 25 km, où les prix sont plus sociaux que sur le marché ou chez le petit producteur du coin.

 

C'est Michel Smith, sur son blog pourlevin, qui me réconforte encore ce matin dans mon sentiment mitigé par rapport au terme barbare de ce mot oenotourisme, mis à toutes les sauces du marketing aujourd'hui - et qui en plus est le nouveau remède miracle, subventionné, si vous le faites "bien", selon des chartes et des standards pour votre caveau de dégustation, (on vous cite souvent l'exemple de la Californie) bientôt (déjà) inclus dans des tours opérateurs des agences de voyage - avec des vignerons comme gentils animateurs, des "villages vignerons", des spectacles -

 

Bon, je me calme, je suis sure, qu'il y aura plein de récits de visites chez "le" vigneron passionné, faites par des amateurs passionnés, des rencontres inoubliables avec des hommes/femmes et leurs vins, qu'on va pouvoir lire aujourd'hui chez les Vendredistes, qui vont me contredire - mais j'ai bien trop peur, que cela sera comme pour le "bio" ou le "naturel": que le fait d'en faire un hype, une mode, donner des recettes, passer par des agences spécialisés...   va galvauder l'idée de base: celle d'une rencontre à l'échelle humaine, entre des individus, unique, chaque fois différent et enrichissant - comme un bon vin....

 

Voir les commentaires