Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Articles avec #lisson

26 Février 2001 - le vin ressemble à son vigneron

27 Février 2011, 09:00am

Publié par Iris Rutz-Rudel

Reçu il y a quelques jours par émail, un message, que j'aurais aimé partager avec le vigneron, à qui Lisson doit son existence, et dont c'était la première cuvée mise en bouteille:

 

"Hier encore nous avons débouché une cuvée Max Rutz 1996 (c’est un des derniers flacons dont nous disposons) et nous avons été une fois encore été émerveillé par la qualité du produit…

 

Seulement voilà toute les choses ayant une fin, nous venons aujourd’hui vous demander s’il est possible de passer une commande et dans quelles conditions.

Amateur de vins que nous sommes et toujours à la recherche de produits racés et typique, nous serions enchanté non seulement de pouvoir réitéré quelques achats mais aussi (et seulement si vous êtes disponibles) connaître les vignerons que vous êtes.Généralement le vin ressemble à son vigneron…" Antibes, Février 2011

 

 

Oui, le vin ressemble à son vigneron et il lui a survécu... de dix ans déjà. Et Lisson porte toutes les traces de ce vigneron-bâtisseur-défricheur, mort d'un accident ce jour froid et ensoleillé de fin février 2001.

 

lisson-1975-d--en-face.jpg

 

La vieille bâtisse, au pied de sa colline à l'achat en 1975, abandonnée depuis l'entre deux guerres par des propriétaires, qui ne sont jamais venu vivre sur place, tombait en ruine...les terres, peu entretenues par des métayers de fortune, tombées en friche sur le flanc de la colline...

 

lisson-1989.jpg

 

En 1989, la bâtisse a retrouvé depuis dix ans un toit, fait main à l'aide d'un treuil archaïque et de tonnes de lauzes, et son visage, création de Claude, bâtisseur, en souvenir des maison du Larzac, qui surplombait son village natal. Les grands travaux de défrichage pour la création du petit vignoble de Lisson, lieu de vie et de travail de nouveau, commencent... "pour nettoyer le terrain", des pommes de terres et des fèves derrière la maison, là, ou poussent entre temps une partie des vignes pour le Clos des Cèdres...

 

lisson-printemps-1990.jpg

 

Au printemps 1990, en revoie les murets des terrasses, se ré-dessiner jusqu'en haut - et le cirque de l'arène des Cèdres au fond à droite... encore quelques mois de travail dure, à éliminer les racines des arbres coupés et de sortir les gros cailloux laissé par le passage du bulldozer à la main... et la plantation du vignoble, sa renaissance, peut débuter.

 

La cuvée des Échelles de Lisson, dédiée à mon père Max Rutz, fait partie des 3 premiers vins, récolté en 1996 et mis en bouteille après 2 ans en barriques en 1998... la fiche technique, retrouvée dans mes archives, en raconte l'histoire, avec des notes, qui vont revenir bien trop souvent depuis:

 

 

Claude et Iris Rutz-Rudel

vignerons - éleveurs

LISSON 1996

Les Echelles de Lisson

Cuvée Max Rutz

Cépages : 75 % Pinot Noir

25 % : Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot, Cot, Petit Verdot

 

Conduite : Plantation très dense. Taille en gobelet, palissage sur échalas individuel, en « quenouille » pour le Pinot Noir et le Petit Verdot,  taille en royat et conduite sur fil de fer pour les Cabernets et le Cot. Fumure organique, pas de pesticides ou fongicides de synthèse. Travail du sol

 

Vinification : Récolte manuelle en caissette avec trie à la vigne. Légèrement écrasée, 3 jours de macération préfermentaire. Levures indigènes. 18 jours de fermentation jusqu’à 21 °C. Pigeage quotidien. Presse légère (pressoir vertical). 2 ans d’élevage en barrique de deux vins. Mise en bouteille fin juin 1998 sans collage ni filtrage. (13,80% vol.)

 

Terroir : Terrasses étroites en terrains schisteux et calcaires en flanc de colline de Lisson (240 à 300 m), exposition sud-ouest.

 

Pourquoi cet assemblage – et pourquoi ce nom ? Max Rutz, c’est simple, c’est le père d’Iris, qui est mort en Mai 1992. Il a encore pu voir la plantation, monter avec nous sur la colline, contempler ce paysage grandiose à ses pieds et comprendre là-haut, pourquoi nous nous entêtions tant de vouloir planter là et pas ailleurs, où cela aurait été plus facile. Il n’a plus eu le temps de goûter  notre vin, lui, qui avait mangé ses premiers raisins rouges à 19 ans, couché dans les vignes de la pleine de Narbonne. C’était la guerre, mais on ne tirait pas encore là-bas – et c’était sa jeunesse, la mer, le soleil et ces vignes à perte de vue ... Il a toujours compris pourquoi sa fille unique avait choisi de vivre ici et nulle part ailleurs.

Et l’assemblage ? C’est la faute aux sangliers.  Cette année là, ils avaient encore cassé la clôture et dévoré les raisins, aidés par les blaireaux et les merles. Tout heureux que finalement quelqu’un a de nouveau eu la bonne idée de planter ces fruits juteux, qui sont si délicieusement sucrés et étanchent la soif quand le reste de la végétation souffre de la sécheresse estivale. Pour remplir la deuxième barrique, donc pas de monocepage, mais ce mesclun, qui donne un résultat surprenant." (fiche technique, Cuvée Max Rutz, première des " Échelles de Lisson" millésime 1996).

 

Claude Rudel était arraché à notre vie et à ses terres, quand les souches avaient 10 ans et le "monde du vin" commençait à prendre notice de ce que nous faisions - j'étais seule au Sénat à Paris, pour représenter les "Vignerons pour demain" le jour de la Saint Vincent, son anniversaire, en 2003, seule l'année suivante, pour parler des nos "vins sauvages" au Salone del Gusto à Turin, chez Slow Food, mais fière, de pourvoir, avec l'aide d'un ami, continuer ce qui était le rêve d'une vie.

 

J'aurais aimé partager la lecture du Émail, revenue 10 ans après -  comme l'écho de notre premier  message mis en bouteille et parti à la mer...

 

et comme c'est le plus ancien vin de la maison encore dans l'armoire des trésors de ma cave, je vous l'offre aussi pour les Vendredis Du Vin # 36: vin 2000 et avant ... que nous fait sortir notre président du mois Philippe Rapiteau de la Pipette à 4 Vins pour le mois de Mai 2011...

 

 


Voir les commentaires

Feux d'artifice à la cave: Bonne Année 2011 !

31 Décembre 2010, 14:12pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Pout tous les amis de Lisson, de nos vignes et de nos vins - ceux, qui sont déjà passé et ceux, qui projètent encore une visite pour l'année prochaine, ceux qui trinquent déjà avec nos vins et ceux, qui veulent encore les découvrir: 

 

 

bonne année 2011


nous vous souhaitons une bonne et heureuse Année 2011, plein de bonheur, de bons vins, de belles rencontres...

 


Voir les commentaires

Lisson: vendanges 2010 - première parti

11 Septembre 2010, 17:55pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Hier ascension dans la vigne, pour faire les prélèvements des baies de raisin pour le contrôle de la maturité, qui décide du début de notre récolte.

 

J'ai commencé avec le Clos des Cèdres, où poussent  Mourvèdre, petit Verdot et Merlot, la verdure des souches, toujours très saines, m'a accueillit en sortant du bois en bas de l'arène:

 

Clos des Cèdres Septembre 2010

 

 

Grand plaisir, à parcourir le petit Verdot - enfin arrivé - à 18 ans -  à l'âge de la maturité des souches, qui, comme le nom indique, font des baies minuscules, mais nombreuses et bien saines - cépages bien tardif, il lui va falloir encore gagner 2 degrés...l'acidité est encore bien présente, comme pour le Mourvèdre "du haut", pour arriver à un bon équilibre.

 

petit Verdot Septembre 2010

 

De lès, grand tour par le haut, en sense inverse du parcours, que je fais faire aux visiteurs de Lisson - passage rapide par les pinots du Clos du Curé, taillés très (trop) tard cette année, pour des raisons pas du tout agricoles et également encore bien verts (souvent, les souches jaunissent tôt sur ce terrain, dans les années à l'été sec, comme nous avions en  2010) - le peu de baies, qui ont survécus le mauvais temps de la floraison tardive fin mai, ne justifie pas l'envoie d'une colle de vendangeurs...

 

Ensuite, j'enjambe la quatrième clôture électrique sur mon périple - elle fonctionne bien, aie...-  pour descendre par les terrasses des Échelles: les deux Cabernets et le Côt (Malbec) en bas.

 

souche Cabernet Franc Septembre 2010

J'avais constaté les habituelles coins à l'oïdium sur Cabernet Sauvignon en revenant d'Allemagne en juillet - quelques dégâts sur raisins, mais la végétation s'en était bien remise...la diminution du rendement sur ces souches avait l'air d'être bien compensé par d'autres.

 

Cabernets Septembre 2010

 

Un dernier grand pas pour sortir en bas de la clôture - ne pas glisser sur le passage étroit, qui descend du dernier mur, pour bien rentrer mes sachets avec les baies ramassées sans les écraser déjà dans une chute en route.  

 

Et me voilà revenue à la table sous la pergola devant la maison, avec presse citron, pour extraire le jus, passoire, pour le filtrer, entonnoir, pour bien glisser chaque précieuse goutte dans le haut verre gradué, qui reçoit le mustimètre, qui me donne la teneur en sucre du liquide et ainsi le degré potentiel du vin.

 

contrôle maturité

 

C'est aussi l'occasion, de bien regarder, voire croquer les pépins, et bien sure aussi les jus, qui disent, avec quelque expérience, bien plus long sur l'avancement de la maturité, que tous les instruments de mesure.

 

premiers jus contrôle 2010

 

Voilà les 4 candidats: de gauche à droite Cabernets 13°, petit Verdot 10,8°, Mourvèdre haut 9°, Merlot 13,5°.

 

Une belle image, ces 4 jus frais et nuancés - du qui colle au doigts, et du qui fait encore faire la grimasse par son acidité dominant - je finis là mon billet pour aujourd'hui - jusque là c'est encore une belle histoire,et je ne veux pas gâcher votre repos de dimanche....

 

 


Voir les commentaires

des visiteurs comme nous les aimons dans la vigne

5 Septembre 2010, 19:04pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

En attendant les vendanges, qui ne vont pas tarder d'arriver à Lisson, nous dormons de nouveau mal, par crainte, de voire de nouveau la récolte disparaître, comme c'est arrivé tant de fois ces dernières années - dernières améliorations et contrôle permanent des clôtures, félicitations des chasseur, qui ont tué déjà 3 sangliers dans nos bois au début de la chasse, mais aussi constat des premières rafles dénudées de leurs belles baies presque mures...

 

Il faut donc essayer de garder le moral, que la vue des beaux raisins en bonne santé nous a donné jusque là - et se chauffer le coeur des petites choses plus agréables, comme ces visiteurs, témoins de la bonne biodiversité de notre vallée et de nos vignes:

 

tierische Besucher August 2010 kl

cliquez sur l'image, pour l'agrandir

 

 

que cela soit à la cave, pour le beau crapaud buffo buffo, qui m'a fait le gros dos ou dans la vigne, où nous avions découvert cette magnifique araignée jaune et noire, ou autour de la maison, tout près, comme les criquets, cousins, papillons et libellules, si nombreux cette année..

 

 

Et particulièrement chaud au coeur m'ont fait les visiteurs, toujours plus nombreux au mois d'août, qui m'ont accompagné dans la vigne et à la cave et tous dit des choses très agréables sur les vins dégustés...

 

besucher August 2010 kl

 

merci à toutes et tous, venus des 4 coins de France et d'Europe, qui nous ont encouragé par leur curiosité, leur ouverture, leurs commentaires pertinents et la confiance, qu'ils nous ont fait en emportant des bouteilles de nos vins ...

 

 

Voir les commentaires

Découverte de Lisson... un autre regard venu du Bordelais...

28 Août 2010, 18:57pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

L'été est la période des vacances - pour les autres - et pour nous la période des visiteurs à Lisson, qui découvrent parfois pour la première fois  notre belle région et notre petit coin perdu dans l'arrière pays de l'Hérault, en plein milieu du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc.

 

Ce sont souvent des rencontres agréables, fort intéressantes aussi pour nous, qui nous apportent un autre regard sur Lisson, son vignoble et ses vins.

 

Et si on nous envoye ensuite cette vue sous une si jolie forme, comme ce diaporama mis en musique, nous sommes râvis, de pouvoir le partager avec vous: 

 

Merci, Mathieu Chadronnier, d'avoir eu l'oeil ouvert pour notre lieu un peu insolite et d'avoir accompagné la balade en compagnie d'Anne-Laurence et Léo à travers la colline - en montant toujours plus haut, d'un regard si sensible pour les grandes lignes aussi bien que pour le petit détail!


Et Anne-Laurence Chauvel-Chadronnier, mieux connue dans le Web par son blog RougeBlancBulles...,récompensé avec le wine blog trophy 2010 comme un des meilleurs blog vin en Français cette année a accompagné cette balade de son oeil expert d'ancien dirigeante d'un domaine dans le Médoc, mais aussi de sa sensibilité féminine, qui comprends les sentiments et soucies, que peuvent lier un vigneron (et une vigneronne) à sa vigne.


Les mots gentille, qu'elle a trouvé pour leur visite et notre accueil - et - last, but not least - pour nos vins, m'ont donc particulièrement touché.

À lire ici:




Voir les commentaires

lundi de Pentecôte - petite pause de midi...

24 Mai 2010, 14:06pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Des jours férié sont une belle chose - pas de stress pour les courses, parce que à la campagne, c'est le jour, où les commerces sont fermés... la boite mail presque vide...


...mais comme travailleur indépendant on est son propre chef pour les horaires et l'emploie du temps du vigneron suit plus la nature et la météo que le calendrier et le prochain jour férié va attendre la prochain pluie - au moins pour les travaux à l'extérieur dans la vigne. 


Donc aujourd'hui, pas de repos:


 

météo lundi de pentecôte 2010

 

 

 

Plein soleil un une légère brise du Sud-Sud-Est de la Méditerranée - les 25°C annoncés sont vite ressentis comme 30°C en haut de la colline - et tout de suite le paysan en nous, qui râlait du retard du beau temps pendant des semaines,  se plaint de la sueur, qui lui coule du front, penché sur l'ébourgeonnage des souches...

 

Ces bourgeons, qui poussent le long du pied ou dans des coins cachés du cep de vigne et qu'on n'a pas pu voire à la taille, doivent être enlevés à la main - et du temps en temps, le sécateur rentre encore en action, pour éliminer une ronce ou une autre plante sauvage, qui a échappé à l'attention du faucheur


Pinot Mai 2010 ebourgeonnage

Pour le fauchage, cela avance, donc de plus en plus propre en haut de la colline dans le Pinot, où aujourd'hui, il n'y a plus ces quelques nuages, qu'on voit encore sur la photo prise avant-hier, et qui donnaient un peu de fraîcheur.

Je me régale donc à l'idée, de retrouver ce soir en descendant mon coin au mi-ombre sur le récamier, qui à repris sa place dans le salon d'été, finalement ouvert devant la porte...

 

ist gut ruhn

C'est là, où je vais réfléchir à ma contribution au vin des copains pour le prochain Vendredi du Vin dans 4 jours...

 


Voir les commentaires

pas à la vigne, pas dans la cave?, pas au blog? où est passée la baladeuse de Lisson?

19 Mai 2010, 13:33pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

si vous ne trouvez pas de nouvelles sur ce blog pendant quelque temps, cela veut  normalement dire, que notre travail de vigneron nous laisse pas le temps, d'écrire un article bien composé sur notre vie de domaine - écrire, cela n'est plus mon métier, donc  cela demande un temps calme et reposé, pour le faire au mieux. Mais cela ne veut pas dire, que les ami(e)s de Lisson doivent se passer totalement de ce qui me passe par la tête, quand je soigne mes souches ou mon vin - pas toujours qu'en Français, mais assez régulièrement, on trouve aussi du Strandgut  - comme du bois flotté au bord des plages  - ailleurs sur le Net, par exemple ici:  

 

scrapbook

dans le Scrapbook von DomaineLisson - que quelques idées et Photos, qui ne finissent pas toujours ensuite dans  les blogs....

 

 

Twitter DomaineLisson

out je tweet, je gazouille comme DomaineLisson sur Twitter, où je dois apprendre, de faire court et m'exprimer en 140 signes:-)...

 

facebook

 

et beaucoup de ce que découvre le matin, en buvant mon premier café dans le Web atterrit aussi sur  Facebook et part de là dans le monde des "ami(e)s"... un bon moyen d'échange rapide.

 

Mais n'ayez pas peur, je passe quand même encore la plus grade partie de mon temps et mon énergie dans la vigne et à la cave - surtout maintenant, où le soleil semble  enfin de retour:-)! a

 

Et bientôt il y aura aussi la nouvelle brochure de Lisson avec l'offre en primeur du millésime 2008, que nous venons de mettre en bouteille en Avril (et bien sur comme toujours, quelques bouteilles des millésimes plus anciens, que nous avons mis derrière les fagots pour vous les sortir plus murs) - c'est promis! Le prix vont rester assez stables, comme dans l'ancienne brochure - nous ne sommes finalement pas à Bordeaux...

 


Voir les commentaires

Pinot Noir de Lisson - de la vigne au verre

23 Avril 2010, 18:33pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Beaucoup de temps passé avec le Pinot Noir cette semaine.


Sur le Web, pour organiser la Weinrallye Allemandeweinrallye 300 rencontre mensuel des blogueurs germanophones , comme les Vendredis du Vin en Français - autour d'un thème commun - Pinot Noir - Spätburgunder ce coup-ci.


Dans la vigne, parce que je travaille dans le Clos du Curé ces derniers jours, tout en haut de la colline:

 

clos du cure

 


ou après la taille de l'hiver, on voyait ces petites souches bien nues sur le terrain caillouteux, qui se trouve sur une veine calcaire du haut, qui est un garant naturel pour des récoltes pas trop prolifiques et bien concentrées.

 

Pinot-m-rz-09


Mais avec l'arrivée du printemps ces dernières semaines, il y a déjà de nouveau les premiers bourgeons, qui on éclatés et on voit les feuilles duveteuses, qui promettent la prochaine récolte

 

Knospe Pinot April 2010

 

Bientôt, les terrasses avec leurs grands piquets, pour attacher les sarments plus tard, vont de nouveau verdir

 

Pinot-piquets

 

peut-être pas aussi propre au début, comme sur cette photo, qui est prise après la tonte de l'enherbement naturel, qui couvre nos vignes...


Nous essayons, de faire ce nettoyage avant la fleur de la vigne, qui est une période délicate et ne supportera pas une intervention trop brutale - ni trop d'herbe, si l'année s'avère trop humide...

 

fleur-Pinot-1-juin-09

 

Si tout va bien, nous pouvons ensuite voire apparaître les petites grappes, qui demandent que le soleil, pour mûrir.

 

pinot-juin07

 

 

Le Pinot est notre cépage le plus précoce - il démarre tôt au printemps et mûrit chez nous à grande vitesse - souvent à l'optimum de sa maturité phénologique déjà fin août - début Septembre.

 

beau Pinot

 

C'est donc avec lui, que démarrent chaque année les vendanges à Lisson - et les attaques des sangliers, blaireaux etc....


Au décuvage, après la longue macération, qui peut suivre la période de la fermentation dans nos petites cuves,  au début régulièrement pigées, pour garder peau et rafles en contact avec le jus, il est dense et noir... comme ici le 2008.

 

 

pinot 2008 décuvage

Pendant l'élevage en barrique, souvent 18 mois, il s'affine, devient plus limpide et prend une teinte plus délicate, comme ce 2007 peu avant la mise:

 

Farbproben 2007 Pinot

 

et quand il me plaît assez, il va être mis en bouteille, et commencer son évolution sous verre, bien fermé par un beau bouchon - de préférence encore quelques années, pour transformer ses arômes primaires de fruit er d'épices, devenir encore en plus  diaphane au bout de 10 ou 12 ans et finir sur une bonne table dans votre verre, pour accompagner, comme chez moi avant hier: une simple grillade, ou presque tout autre plat -

 

DSCF5369

 

ou être apprécié pour lui-même....

 

DSCF5375

 

Voir les commentaires

le printemps est arrivé...

21 Mars 2010, 16:09pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Les vignes montrent les premières pleures pour les cépages précoces, deux semaine plus tard, qu'en 2008 - il faut donc accélérer la taille - parce que même si on se tient au vieux d'adage du "Taille tôt taille tard, rien ne vaut la taille de mars", il y a quand même des influences climatiques, qui jouent un rôle important d'année en année...

Et de la neige encore à peine 2 semaine en arrière, il y a eu un changement abrupte depuis le début de la semaine dernière et la nature rattrape son retard avec ce qui me semble un double effort...

mosaik frühlingsblüten

un petit florilège de Lisson, pour saluer le printemps en ce 21 Mars 2010 - il y a déjà des fleurs de toute les couleurs et entre temps, ce sont les amandiers, qui se sont couvert de la "neige" de leurs fleurs délicats:-).

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>