Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Articles avec #Strandgut

Paroles de vigneronnes - appel à la solidarité

26 Mai 2009, 16:54pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Nous nous sommes connues dans les années 90, quand Brigitte Boulanger et Mané Guell livraient des légumes et fruits biologiques de leur exploitation installé depuis une 30taine d'année sur le plateau aride de Cazedarnes à la petite coopérative de produits bios d'Olargues, que nous avions créé.

 
Mané Guell et Brigitte Boulanger-Guell

Il faisait plaisir, de rencontrer ces deux femmes engagées, qui étaient aussi comme viticultrices en culture biologique, longtemps avant que cela ne deviennent à la mode du jour, à l'origine de la création de la section vins biologiques d'une petite coopérative du Saint Chinianais à Creissan.

À l'époque un fait élogieusement relayé par la presse locale, comme dans cet article du Midi-Libre de 1997:



Mais elles se faisaient aussi déjà remarquer par une prise de position écologique, qui rentrait en concurrence et parfois opposition avec d'autres acteurs du plateau - comme un club de sport ULM  - et étaient bien en avant de leur temps avec des mises en garde contre les défriches agricoles, utiles, mais souvent sans distinction pour la bio-diversité du lieu de leur implantation, aujourd'hui, 12 ans après,  rentré obligatoirement dans les cahiers de charge des subventions agricoles pour ce genre d'installation. Un article de la même époque en témoigne:


Douze ans après, il n'y a plus question d'intérêt divergent dans la presse,


on ne parle plus que de l'exploit d'avoir attiré une compétition "importante pour le championnat de France en ULM" sur les lieux - et Brigitte et Mané voient des nouveau débarquer les bulldozer, qui rasent des arbres sans distinction.


Des luttes d'intérêt et de  différence de sensibilité et engagement écologique sont fréquents dans nos campagnes, me diriez vous, pourquoi en parler sur ce blog?

L'histoire va plus loin pour les deux vigneronnes: en parallel, ils subissent les conséquences de leur comportement d'empêcheur de tourner en rond et on peut lire sur ce blog crée à leur soutient, jusqu'où va la discrimination: http://parolesdevigneronnes.unblog.fr

On leur refuse sous prétexte de formulaire inadéquat le permis de construire un bâtiment agricole, nécessaire à la pérennité de leurs exploitation et d'un agrandissement de leur  mazet d'habitation modeste de quelques mètres carrés.


Vous pouvez lire plus de détail de cette histoire injuste et montrer votre solidarité avec ces deux femmes courageuses en signant la pétition mise en ligne pour leur soutient ici:

http://parolesdevigneronnes.unblog.fr/la-petition/

et si le coeur vous en dit, faites tourner l'information!



Voir les commentaires

Les Ivoiriens ont découvert le vin - hélas!

15 Mai 2009, 15:20pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

petite mise en garde dans la série des alertes aux arnaques pour les confrères: - ce coup-ci, ce n'est pas l'Angleterre, qui s'intéresse à nos vins, mais la Cave de la Paix à Abidjan:

reçu ce matin:

LEROY ANDRE
ABIDJAN - PLATEAU
RUE DE LA PAIX IMM.LES HEVEAS
26 BP 146 ABIDJAN 26
 
Bonjour Mr ou Mme
je suis Mr LEROY ANDRE, proprietaire d'une cave specialisé dont le nom est CAVE DE LA PAIX nous livrons nos vins dans toute l'afrique de l'ouest.
je suis interesseé par vos productions car j'ai des commandes à satisfaire actuellement et mon fournisseur habituel est en rupture de stock ; c'est pour cela que je viens vers vous vous solliciter.
Et donc si vous êtes intéréssés veuillez me faire savoir la liste des produits que vous avez en stock et vos tarifs export pour chaque designation afin que je puisse vous passez une commande urgente et importante.
Veuillez me contacter dans les plus bref delais des reception de ce mon message afin que nous puissions entamer la procédure d'achat .
 
Bien à vous et mes sinceres salutations les plus distingues
 
Cordialement
 
Mr et Mme LEROY ANDRE
 
TEL :    (00225) 06 55 27 09 

Vous pouvez remplacer LEROY ANDRE par BILLON ANTOINE ou d'autres pseudonymes:-).

Lisez ici. et surtout, ne répondez pas!

Voir les commentaires

Les plantes ne craignent pas la pluie

10 Mai 2009, 16:35pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Mois de Mai, mois de la fête du jardinier et de la brouette à Olargues, dont les lecteurs attentives de ce blog ont déjà pu découvrir les programmes animés des années passées - avec en plus tous ce qui tourne autour à Olargues à cette saison.


Cette année la météo n'était pas à la fête, ciel gris, nuages basses et petite bruine depuis le matin laissaient plutôt s'attendre à une ambiance morose et n'allaient pas inciter les touristes du dimanche, d'entreprendre le déplacement dans notre arrière pays.


Et sans la toiture verte des platanes, taillés de frais, vous vous souvenez,  la première impression en arrivant était plutôt tristounet.

Mais les producteurs de plantes et fleurs et les jardiniers accros de la Vallée du Jaur et des montagnes environnementes ne se sont pas laissés décourager - les plantes, cela ne craint pas autant la pluie que les livres, et les couleurs des fleurs ont doublé d'effort, pour mettre de l'ambiance:


Ambiance reprise par les costumes hauts en couleur du groupe Balandran - musique de rue Occitane -


et couleurs aussi présentes sur les stands des produits régionaux de saison:


fraises Gariguette, pas si anciennes que j'aurais cru, mais enfin plein d'arômes et cultivées pas loin d'ici dans le respect des règles d'une agriculture, qui n'exploite ni les sols, ni les gens, qui y travaillent... comme ces belles asperges vertes  de la région:


Comme chaque année, je m'arrête devant le stand du Jardin Méditerranéen de Roquebrun,



qui offre une collection de succulentes et de cactus - mais il y en a déjà tant autour de Lisson, qui prolifèrent, que aujourd'hui, je passe sans succomber à la tentation:-).

Mon but est un des petits stands de producteurs de plantes de tomates, sans engrais et pesticides et avec un bon choix de variétés anciennes, comme on les trouve de plus en plus nombreux sur nos marchés.



Coeur de boeuf, en trois couleurs, Tonnelet, Noir de Crimé, Tomate des Andes, Ananas,... des rouges, des roses, des oranges, des jaunes et des vertes - des hautes et des rampantes.... tout cela va trouver sa place dans mon jardin et me régaler cet été après le travail dans la vigne. 

Là, je peu me détendre, parce que la surface est limitée, tirer l'herbe à la main dans ce sol souple par le travail et le trie de cailloux, qui étaient effectués pendant des années, est du repos. Arroser à l'eau de notre source tôt le matin ou tard le soir devient presque une méditation - et une tomate cueillie encore chaude du soleil à pleine maturité pour la manger ensuite juste arrosé d'un filet d'huile d'olive ou mélangé avec quelques tranches de chèvre frais et assaisonné du basilic cueilli dans la barrique, transformé en jardinière, que Olif a aidé  à déplacer l'autre jour... rien que d'y penser, cela me met déjà l'eau à la bouche...

Encore quelques fleurs pour le devant de porte dans mon panier - et je ne peux pas résister au petit plant de cacahuète - (l'année dernière, c'était un plant de tabac...) - à suivre...



Voir les commentaires

réponse à la dévinette et encore plus des cadeaux

9 Mai 2009, 17:36pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Mes collègues vignerons, Francis et Isabelle, ayant rencontré déjà ce Monsieur au T-shirts parlants l'avaient tout de suite deviné juste:



Il s'agissait bien de Monsieur et Madame Olif, Olivier et Cathérine à la ville, qui étaient passés l'autre jours pour récupérer leurs vins 2006/2007 de Lisson et faire le tour complet de la colline de Lisson, qu'on avait pas fait l'année dernière pour cause de chaleur et manque de temps.

S'il fallait encore une preuve de leur visite, c'est ici, qu'on le trouve - avec une belle image en appuie.

copy-right: Olivier Grosjean - le blog d'olif

véritables Iris sauvages de Lisson - mai 2009

Pour moi aussi, une occasion d'ouvrir un millésime, que je n'avais pas goûté depuis un moment: mes vins de 2002 - et de lire ici avec plaisir, qu'ils ont trouvé grâce pas seulement chez l'amateur, mais aussi chez l'amatrice, malgré les mises en garde de Monsieur contre des notes "discrètes" capables "effaroucher une jeune fille de bonne famille".



Les futures visiteurs à Lisson trouveront aussi le mode d'emploi d'une telle visite, je cite:

"prévoir, pour une visite en bonne et due forme, avec tour complet des différents clos:

- un minimum de temps (deux bonnes heures, au bas mot)
- une bonne paire de chaussures de marche
- une gourde bien remplie
- un bon appareil-photo
- une mémoire de botaniste, pour retenir le nom de toutes les petites fleurs croisées sur le chemin, dont des iris, ça c'est une certitude, d'où le  pluriel du titre,
- en saison, un fusil pour les sangliers et un sac pour ramasser les châtaignes et/ou les champignons."

Et comme le jolie mois de Mai, avec ses congés payés si propice au petites vacances, n'est pas seulement le mois du retour des hirondelles, mais aussi celui du tourisme vigneron tout à fait privé (sans bureau d'études et subventions européennes) - il y a eu d'autres visiteurs, qui leurs ont emboîté le pas ces derniers jours -  de Vienne, Luxembourg et de Marseille - laissant en plus du plaisir de l'a rencontre et de l'échange autour du vin  (les 2007, qui me surprenaient moi-même, tellement ils se goûtaient bien cette semaine,  le premier jour et encore plus avec 3 jours d'ouverture... comme quoi les vins sans (ou avec "trop peu" )de soufre ne se gardent pas...

....donc laissant en plus de cette expérience hautement encourageant quelques cadeaux de plus dans ma petite cave privée, qui vont enrichir d'autres occasions de partage - à table et bien sur aussi sur ce blog.







Voir les commentaires

Petit déjeuner gouteux et petite devinette

3 Mai 2009, 10:22am

Publié par Iris Rutz-Rudel

La journée commence bien: beau soleil en perspective - enfin! - et une gourmandise, qu'on n'a pas tous les jours par ici pour le petit déjeuner rustique:


Pain complet de gruaux de seigle aux grains de tournesol, fabrication Allemande, qu'on trouve heureusement depuis quelques années même dans les grandes surfaces Françaises - un pain "sans conservateur", qui se garde - miracle de quel procédé? - pendant plusieurs mois et me permet, de retrouver du temps en temps un goût de mon enfance.

Aujourd'hui il s'imposait, pour accompagner sans autre façon, un bon morceau de fromage, affiné pendant 20 mois (donc élevé comme un bon vin...) et arrivé sur ma table hier après-midi grâce à un visiteur de Lisson.

Pour resoudre la devinette: qui est-ce donc, qui était là hier? une autre image, qui montre l'accompagnement  liquide et jurassique de cette belle tranche de comté terroiriste pour une hédoniste sudiste.



Allez-s'y, c'est facile:-)!

Les gagnants pourront partager la bouteille avec moi, s'ils passent à temps - comme lot de consolation pour ceux, qui auront trouvé, mais qui arrivent trop tard: on trouvera bien encore quelque chose à boire à la cave:-)!

La réponse sera dévoilée bientôt ici.

Voir les commentaires

Histoires épineuses de rosé -

27 Avril 2009, 17:47pm

Publié par Iris Rutz-Rudel



Rosé - de quoi je me mêle? Point de rosé à Lisson depuis des années (oui, oui, il y en a eu une seule cuvée en 2000 - un rosé de saigné à base d'oeillade dans la série regretté des Moulenty, qui s'est vendu comme des petits pains - et un rosé de Merlot du même millésime, qui s'est transformé après 4 ans d'évolution sous voile en notre Bel Hazard - un vin sec d'apéritif...).

Et pas assez de souches de cépages blancs, pour que l'occasionnel mélange des raisins (Viognier, Roussanne, Chardonnay, Chenin et deux pieds de petite Arvine) avec nos cuves de rouges se fasse resentir sur les couleurs...

Pas souvent du rosé sur notre table à Lisson, pour des raisons de goût et par manque de frigo - indépendance de l'électricité nucléaire oblige.

Malgré cela, j'ai suivi, comme beaucoup d'autres, la discussion plus ou moins polémique sur l'annonce du droit de coupage de blancs et rouges, pour faire des vins de table rosé, qui sévissait dans la presse, ces dernières semaines.

Encore une fois, je trouve un article bien ficelé sur le numéro 16 de Fureurs des Vivres - dédié à l'agneau - mois de Pâques oblige - que certains préfèrent aussi plus rouge que rosé...


C'est Mike Tommasi - Provençal d'adoption et Sloow- Foodien de passion, qui nous a concocté cette belle contribution sur  le titre Agneau rosé ou vion de coupage - les moutons protestent, que je vous conseille vivement comme lecture!


Voir les commentaires

Noël au balcon - Pâques au tison

12 Avril 2009, 16:35pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Pluie sur la vallée, neige sur les montagnes du Col de Fontfroide, qui porte bien  son nom aujourd'hui et la femme couchée, qui se cache dans les nuages - et même si nous n'avons pas vraiment passé Noël au balcon, nous sommes très contents, de trouver encore quelques tisons dans le petit poel à bois au réveil le matin...



Au moins nous avons réussi ses derniers jours de mettre en pratique la bonne résolution, que nous avions pris après avoir manqué la fabrication des petit gâteaux traditionnels de Noël 2008: nous les avons fabriqué pour Pâques, en adaptant légèrement la forme à l'actualité.



Joyeuses Pâques!

Et pendant que dehors les fleurs des pommiers continuent à braver la pluie et la baisse des températures,


je passe mon après-midi en écoutant la radio et en lisant sur le petit écran les messages plus ensoleillés du Nord -  bien blottie du côté du Jotul. Est-ce que j'ai d'ailleurs déjà raconté, que malgré notre climat méditérranéen, la saison du chauffage à Lisson s'étend facilement d'Octobre jusqu'au mois de Mai?

Les mikados géants, que nous avait laissé la tempête Klaus et que je viens de sortir du milieu de la vigne, trouvent encore une bonne utilisation ces jours-ci - vive le récyclage!



Voir les commentaires

Nous n'allons pas éteindre les lumières ce soir à Lisson...

28 Mars 2009, 18:14pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

et ce ne serait pas, parce que nous ne nous soucions pas du réchauffement de la planète, de la pollution ou de la lutte contre le gaspillage de l'énergie - au contraire.

Francis Boulard, vigneron à conscience écologique dans ses pratiques viticoles, et cela pas qu'un jour par an, nous appelle de joindre la EARTH HOUR en éteignant nos lumières pour une heure ce soir - c'est bien , mais, comme dit dans l'article en lien:

" cette initiative mondiale n'est bien sûr pas suffisante et c'est au quotidien que nous devons tout être plus raisonnable sur nos consommations énergétiques et nos émissions en gaz à effet de serre. Malheureusement, tous les indicateurs montrent que les ménages consomment toujours plus d'électricité et émettent davantage de gaz à effet de serre...".

Et de lancer aussi cette réflexion, qui me semble bien juste, parce qu'elle montre bien le paradoxe de pas mal de mesures "dans le vent" et médiatisées, où l'effet pub ou marketing l'emporte devant le bon sens:

"Enfin, si l'opération Earth Hour est louable, on pourra s'étonner de l'appel du WWF France aux Français à la réalisation de films personnels qui montrent l'engagement de chacun... En effet, les internautes sont invités à tourner un plan fixe de 20h29 à 20h31 avec leur caméscope, téléphone portable ou PDA et à poster leur vidéo sur le site Planète Attitude. N'est-ce pas contradictoire ? On éteint les lumières mais on allume les caméscopes et autres appareils photos pour immortaliser l'instant... C'est un jeu ou une vraie prise de position ?"

Lors de la journée de l'environnement de 2008 je m'étais déjà penché sur la liste des conseils, pour maîtriser toute sorte de pratiques mauvaises pour l'environnement, en comparant la liste avec nos habitudes de tous les jours à Lisson.

Des lecteurs attentifs auront vu la petite série de photos sur le Low Watt à Lisson dans la colonne droite de ce blog, qui montrent depuis les début de ce blog nos sources d'énergie maison, utilisées, comme le solaire.  D'autres d'appoint et toujours en étude, comme le vent - et potentielles, comme l'eau, qui est plus aléatoire et plus difficile à maîtriser dans le contexte des pluies soit absentes soit torrentielles dans le Midi.

Mais la pratique la plus importante consiste dans la recherche permanente de l'économie de la consommation de cette énergie si précieuse: éclairage à 80% par LED, avec une consommation minime, ordinateurs, musique et autres appareils modifiés à fonctionner également en bas voltage, pas de système de "stand-by" mangeuse d'énergie par paresse, d'appuyer sur un bouton avant et après l'utilisation d'un appareil - et tout cela pas seulement limité à notre vie privée, mais aussi, comme montrent les articles sur notre travail de cave et les vinifications, à notre activité professionnelle.

Le groupe électrogène, qui sert comme fournisseur de courant 220, indispensable pour les bricolages et le petit outillage, comme perceuse, disqueuse, ponceuse, rechargement du sécateur électrique, j'allais oublier ce luxe pour mes poignées,  etc., n'est mis en route dans tout le parcours de nos vins, de la vigne jusqu'en bouteille, qu'au moment d'appliquer les capsules congées sur les bouteille - tout le reste, c'est gravité et huile de coude - un bon exercice pour notre forme, que cela soit au pressoir, à la petite pompe à air pour actionner la canne de soutirage ou à la bouchonneuse à levier manuel.

50 LEDs = 4 WATT  à pleine force, peut être dimmé

Donc, ce soir, nous allons faire comme chaque jour: petit éclairage économe juste à l'endroit, où nous nous trouvons avec notre lampe à LED-  et peut-être plus tard une bougie, si nous nous sentons d'humeur plus intimiste en tête à tête...

Voir les commentaires

encore et toujours les femmes

8 Mars 2009, 18:01pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Oui, c'est encore une fois la journée internationale de la femme aujourd'hui, le 8 mars. Normalement, je n'y accorde pas beaucoup d'attention, vous l'avez bien compris dans mes prises de position sur ce blog, je ne pense pas, que le fait d'être née femme influence ni sur ma manière d'exercer mon métier, ni - même encore moins - sur ma manière d'envisager et faire mon vin. Je n'ai toujours pas grand chose à rajouter  à ce que j'avais écrit ici, comme réponse à la question: le vin, a-t-il un sexe en 2007.

Je serais donc passée à côté de cette date, si on ne m'avait pas demandé le droit de reproduire mon coup de gueule du mois dernier - boire un petit coup - publié à la suite de la publication dans Le Monde de cette étude sur le vin et le cancer, dans l'édition papier du nouveau journal hebdo vendredi , qui nous promet depuis octobre dernier chaque vendredi, les meilleurs infos du Net sur papier.

L’équipe fondatrice est composée de Jacques Rosselin, Philippe Cohen, Philippe Labarde et  Emmanuel des Moutis, qui disent eux mêmes sur cette nouvelle publication:

"Vendredi est le premier hebdomadaire d’actualité issu de cette nouvelle époque où la Toile s’impose comme une véritable source foisonnante d’information et de débats d’idées....

Vendredi est sans aucun doute la première d’un ensemble d’initiatives qui marqueront le retour du papier en complément d’Internet, dans un univers des médias parfois résigné face au développement du tout électronique."

Je n'y voyait pas d'inconvénient, à les autoriser de publier mon petit texte - un peu fière, je dois l'admettre, d'avoir attiré leur attention dans la foule des articles publié sur les blogs vineux sur ce même sujet et aussi contente, de me voir promettre 50 € de rémunération forfaitaire - cela peut toujours me payer deux bonnes bouteilles de vin:-).

Mais je suis quand même un peu déçu du résultat: première déception: le critère du choix n'était apparemment encore une fois que le fait, que je suis "une femme", parce que en première page de l'édition de ce vendredi, je découvre cela:


et ensuite, je trouve mon texte, qui n'a même pas eu le droit le garder son titre, drôlement tronqué: voyez vous même:



La version papier perd quand même beaucoup de charme, je trouve surtout dommage, qu'un des éléments primordiaux du Web, les liens, qui permettent aux lecteurs de se former leur propre information en regardant les sources d'un article ou d'aller plus loin dans la recherche, ne pourra jamais passer dans la version imprimée.

Mais pour finir sur une note positive: j'aime bien la petite bande dessinée à côté de mon article,  au moins il y a un verre de vin à côté de l'assiette...



Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog