Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

une rentrée joueuse autour du vin

3 Septembre 2011, 09:04am

Publié par Iris Rutz-Rudel

C'est la pétillante Eva du blog Oenos, qui veux nous mettre sur le rails après le ralentissement bien visible de la blogosphère vinique (même pas de Vendredis du Vin en Août, pour respecter le repos des guerriers en vacances...).

 

Et comme elle est joueuse, elle nous entraine tous dans une chaine de tagues autour de notre sujet commun (si pas préféré pour beaucoup): le vin.

 

Pas trop joueuse d'habitude, je m'étais déjà laissée entrainer il y a quelques années par Régis Chaigne dans une telle aventure...qui s'appelait: sept voiles levées...et toujours pas nue...;-)....donc une deuxième fois ne serait pas coutume, étant tagué moi même par Guillaume duMorgondanslesveines, je m'execute...en faisant appell à d'autres activistes du vin, de me suivre: Je "tague" donc de mon côté: Obiwine, qui m'a fait le plaisir d'un bon reportage sur Laurent Vaillé l'autre jour, ma copine Véronique Attard, mieux connue sur Facebook comme toute jeune vigneronne du petit domaine Mas Coris,une blogueuse de l'autre côté de l'Atlantic, la Quebecoise Dominique Brault , qui aime le vin presque autant que les chiens et les jeux, mon confrère Lilian Bauchet, blogueur prolixe du Beaujolais, qui s'est grillé comme moi dans les vignes cet été, mais peut-être cela va l'inspirer 5 minutes...et Francis Boulard, mon vigneron Champagnois préféré, s'il y le temps entre deux presses....avec Régis Bourgine, caviste et vigneron à ses heures, en remplacant...

 

Bon, le plus dure est fait...maintenant, il suffit de copier les questions et d'y répondre

 

606px-Jérôme Bosch-Les 7 Péchés CapitauxLes septs péchés capitaux: Jérôme Bosch (source: wikipédia)

 

L’avarice : Quelle bouteille avez-vous trouvé outrageusement bonne malgré un prix honteusement bas?

C'est simple et j'en ai déjà parlé: les vins de mon ami vigneron (à la retraite maintenant), Serge Boissezon de Boissezon, un hameau dans la vallée de l'Orb. Déjà en bio il y a 30 ans, discrèt, timide, mais intransigeant sur la qualité de ses raisins, qui nous vendait le même vin en vrac pour nos repas quotidiens que celui, que les touristes lui arrachaient en bouteille (autour de 12 FF) et qui était un régal, égalant et surpassant à l'époque souvent des bouteilles "préstigieuses", que les mêmes touristes/amateurs de vin commandaient en primeur chez des vignerons médiatisés du Languedoc...

 

 

La paresse : Quel vin n’avez-vous jamais goûté par flemme de vadrouiller dans X cavistes pour le trouver?

Je n'en peux pas trouver d'example... même si je n'ai guere le temps d'aller vadrouiller chez beaucoup de cavistes, je saurais toujours trouver un vin, qui m'interesse vraiment, la possibilité d'en commander une bouteille en direct chez le producteur existe, normalement, les frais de m'en faire envoyer une par Colissimo (comme le font mes clients), sera bien moins cher, qu'un déplacement chez le caviste le plus proche (j'habite la campagne, donc ce n'est pas un billet de métro, comme dans la capitale, qu'il me faudra...)

 

La luxure : Dans quel vin aimeriez-vous prendre un bain et faire des bisous (oui, il y a des enfants dans l’assemblée, on fait soft) avec votre moitié?

Ah, là, rien ne vaut le souvenir de nos premiers pigeages des cuves (des demi-muids en bois, 600l et mis débout, pour pouvoir y accéder par le dessus)... qu'elle plaisir, de rentrer dans le mout, pour enfoncer le chapeau de marc à la manière ancienne..tout tiède, tout doux, entourée des odeurs énivrantes de nos premiers vins naissants....un plaisir, que j'ai partagée avec Claude Rudel...donc cela remonte loin...mais la mémoire reste vive....

 

Entre temps, n'ayez pas peure, cela ne se fait plus comme cela à Lisson...cuves Inox, pigées à la quiche tous les jours, en restant bien à l'extérieur...c'est plus hygiénique, certes, mais tellement moins sensuel....

 

L’envie : Quel vin dégusté sans vous par l’un de vos amis ou connaissances vous a fait le plus envie (et enragé)?

La rage, je me la reserve pour des occasions plus importants (la pollution du planète par l'envie du gain, pour n'en nommer qu'une)

 

Et mon envie de déguster le vin de la DRC était satisfait par un client ami il y a des années déjà...donc pour moi, pas une envie, seulement parfois un petit regret, de ne pas avoir le temps (et les moyens), de tout gouter dans une vie...mais c'est valable pour tant de belles choses, qu'il vaut mieux pas "pécher" par ce sentiment.

La gourmandise : Quelle bouteille pourriez-vous siffler tout seul d’une seule traite ou presque?

Je ne bois rarement toute seule - je préfère partager leplaisir de la découverte...mais si je pense à un vin, qui m'a fait cet effet, c'était bien l’Essence (Le sens) du Chenin de Patrick Baudouin...

 

La colère : Quel vin vous a tellement déçu que vous l’avez jeté de colère après l’avoir dégusté?

Chez moi, j'en ai pas de souvenir, j'essaye de bien choisir les vins, que je met sur ma table...peut-être une déception, si j'ai la malchance, de tomber sur une bouteille défectueuse, mais cela ne déclenche pas de colère...ailleurs: cela m'arrive plus souvent, avec des vins quelconques, que servent la pluparts des hôtes et des restaurants, mais là,  je m'y suis habituée et je noye volontier ma colère dans un bon verre d'eau,  en me disant, que je serais encore une fois une conductrice sobre sans mal à la tête le lendemain...

 

L’orgueil : Quelle bouteille pensez-vous être le seul à pouvoir apprécier à sa juste valeur?

Là,  je réjoigne mon amie Isabelle Perraud: certains de mes vins, parce que je suis la seule, à connaître leurs histoire,  de la plantation à la récolte, de la vigne au verre, de leurs premiers aromes en cuve, des passages floraux en barriques, de leur ar1omes àla mise en bouteille et souvent aussi ce ce qu'ils donneront, si j'ai la patiance, de les attendre quelques années de plus...

 

Et voilà, vous savez tout sur mes péchés...les clients de la matinée vont arriver à la poste d'Olargues...je vous laisse suivre les liens vers les autres.. et bientôt des nouvelles des vendanges 2011, qui sont quand même notre jeu pricipale du moment:-).

 

 

Voir les commentaires

Vendredis du Vin # 38: en été n'abandonnez pas votre caviste

30 Juillet 2011, 17:07pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

C'est la consigne, que nous avait donné Patrick Boettcher, le président des Vendredis du Vin # 38 avant de partir visiter la Toscane. À son retour, il ramasse les copies - rendues nombreuses par ses élèves, tous dévoués à leur caviste bien de chez eux ou découvert en voyage - quand ils ne font pas de l'oenotourisme chez le vigneron ou la chasse au foires aux vins...

 

Cavistes VdV 38

 

J'ai rarement l'occasion d'aller visiter des cavistes - mes vacances se font rares - vigne oblige - mais chaque fois, que je passe proche d'un, que cela soit à Paris ou à Düsseldorf, je vous en ai parlé - de ma "question teste",  - voyage oblige - quel vin me conseillez vous, si je ne peu emporter qu'une ou deux bouteilles...en donnant mes goût et préférences, si on me pose la question - donc cje vois, s'il est àl'écoute du client, pour lui proposer un vin à l'hauteur de son attente - ou cela ouvre des pistes, pour cme proposer un vin, qui pourrait me surprendre... et j'ai eu la chance de tomber presque chaque fois sur le bon conseil....

 

Mais j'ai eu le plaisir de découvrir une caviste tout proche de mon village grâce à un ami blogueur venu de loin, qui me facilitera dans l'avenir, de me fournir en bons vins, comme les grand crus Alsaciens de Bruno Schueller, dont j'ai déjà parlé souvent, à 25 km d'Olargues - au Chai de Christine Cannac à Bédarieux -  bar à vin / tapas, on ne peut pas plus agréable et convivial et bien assorti en vins d'une nature, que j'aime...:-).

 

Collage Chai Cannac

 

Donc si vous êtes en vacances dans  l'Hérault, remontez par Faugères ou la vallée de l'Orb en passant par Roquebrun, fleuron de l'Appellation Saint Chinian,  dans nos Hauts Cantons de l'Arrière Pays pour y faire une halte  chez Christine!

 

Chai Christine Cannac 3, sq. Robert-Schuman
Bedarieux (34600)

TÉL : +33 4 67 95 86 14

 

Dans mon rôle de vigneron, j'ai peu l'habitude de rencontrer des cavistes chez moi - comme pour les amateurs, il leur faut prendre rendez-vous, mais contrairement aux amateurs, ils demandent d'abord le tarif "caviste" - et si je leur repond, que j'en ai qu'un seul et unique tarif pour tout le monde, vu la petitesse en volume de ma production, le rendez-vous devient moins urgent - ce que je comprends, n'est pas donné à tout le monde, de vendre un vin, qui a couté au moins 20 € à l'achat  pour 34 ou 36 € ... cela demande plus de force de conviction, qu'une palette de vins de copains à 3,50 revendu aisément entre 5,50 et 7 €. Donc je ne leur en veux pas, si le contact s'arrête là.  Et je comprends bien, qu'étant dans les vins tous les jours, sollicité par des vignerons, qui les démarchent et submergés d'échantillons gratuits, ils ne poussent pas la curiosité jusqu'à commander quelques bouteilles pour leur cave privée;-). Normal - quand on est devenu pro d'une chose et au service des vignerons -   un service, cela se paye - par avance.

 

J'ouvre donc mes bouteilles plus souvent pour des particuliers - gratuit - si la visite et la dégustation des vins  (comptez au moins 3 heures) leur plaît, ils repartent avec du vin dans leur coffre - emportent un beau souvenir, qui dure et qui peut être renouvelé plus tard à la maison, en ouvrent une bouteille...

 

http://www.leblogdolif.com/media/00/00/1377724963.jpg

 

Mais pour quand même parler d'un caviste, qui a le mérite, d'avoir du Lisson dans son offre, et faire un lien avec "été", je me suis finalement dit, que je vais vous présenter un, qui ne croupi pas abandonné derrière son store en ce moment, mais qui fait comme vous: il ferme sa boutique en été, pour partir faire de l'oenotourisme...  - c'est comme cela, qu'il a connu Lisson, qui fait maintenant depuis quelques années partie des "vins à caractère des terroirs cachés",  qu'il vend dans sa boutique - chez lui à Besancon ou sur son site en ligne - et expédie dans toute la France et l'Europe, comme m'a fait découvrir cet article enthousiasmé d'un de mes vins d'un sommelier blogueur Italien il y a quelques semaines.

 

Mon caviste d'été : Les ZinZins du Vin - 14 rue de la Madeleine 03 81 81 24 74, Besançon, France

 

ZinZins cave bistro

 

 

Zin Zins aux bouteilles

aux bouteilles. Fabrice Monnin

 

Zin Zins aux assiettes

 

aux assiettes: Momoko Monnin

 

 

Bonnes vacances donc à Fabrice Monnin et Momoko, sa femme japonaise - pleins de belles découvertes, pour enrichir votre carte et faire la joie de vos clients, qui vont être contents de vous retrouver autour des tapas à l'automne - pendant que le sommelier virtuel sur votre page Web permet aux autres, de choisir et commander aussi pendant votre absence.

 

ZinZins Lisson

 

Pour le Lisson, je signale d'ailleur, que c'est notre Clos des Cèdres 2001 - plus disponible au Domaine -  qui est actuellement en vente - pendant que les millésimes plus jeunes dorment encore dans vos stocks - un caviste, qui fait mûrir les vins chez lui - c'est devenu rare de nos temps... faut vraiment aimer le vin, les vignerons et ses clients:-)!

 


Voir les commentaires

Récyclage des barriques - jusqu'aux bouts

25 Juillet 2011, 12:45pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Il n'y a pas que dans les entreprises de design, comme ici si virtouosement mis en scène par Nina Izzo du blog LostinWine sur sa vidéo, qu'on se soucie de ne pas laisser se perdre le précieux bois de chêne Français des barriques usagées, mes nombreux articles sur une possible réutilisations vous l'auraient déjà montré au fil des années et des archives de ce blog.

 

Que cela soit pour les niches de chien, du temps qu'on avait encore à Lisson...

 

Bruno-Barrique.jpg

 

 

ou les petites tables, qui nous rendent si bien service devant la porte ou à la cave, pour recevoir nos visiteurs, que Klaus a fabriqué il y a quelques temps déjà:

 

http://img.over-blog.com/354x283/0/13/35/04/collagen/collage-fass-aufmachen.jpg

 

Comme pour ce bricolage, il ne nous fallait que les têtes des barriques, restait à utiliser les douelles,beaucoup plus nombreuses, ce qui était fait ce printemps, réparer les chaises, également indispensable, pour le repos des oenotouristes après une fatigante balade dans la vigne.

 

http://img.over-blog.com/300x212/0/13/35/04/NomJuillet-2011-du-dossier/chaises-le-resultat.jpg

 

Mais il nous fallait encore trouver une utilisation pour les bouts des douelles - trop dommage, de les mettre au feu l'hiver - et je me suis donc amusée, à en faire une petite guirlande style "jardin d'enfant", qui cadre bien avec les nez (dévoilés dans un prochain article, promis, juré;-)!)

 

Resteverwertung 2

 

Ce qui prouve finalement, que comme dans le cochon, dans la barrique, tout est bon:-)!

 

....même le vin, mais c'est à vous, de vous en convaincre lors d'une visite à Lisson....

Voir les commentaires

Balade de Juin dans la vigne

9 Juin 2011, 12:24pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Balade dans la vigne - c'est bien le sous-titre de ce blog, depuis sa création, il y a presque 6 ans - et c'était même le titre de mon tout premier article.


À l'époque, c'était au temps des vendanges, en Septembre. Mais toutes les saisons sont bonnes, pour s'y promener - promener pour et avec des visiteurs - pour le vigneron, ces "promenades" de travail, qui ne restent pas sur les chemins, sont d'un autre acabit. Il faut passer à chaque souche, que cela soir à la taille, à l'ébourgeonnage, pour le fauchage de notre enherbement naturel ou - si la météo nous oblige - aussi pour les rares traitements. Tout cela, c'est bien documenté dans la rubrique "à la vigne" de ce blog à gauche.

 

Depuis, vous avez pu m'accompagner à travers les saisons, en virtuel sur le blog ou bien chaussés avec vos brodequins, comme le conseillent les visiteurs, qui ont arpenté en réel les terrasses - il n'y a que la vigneronne, qui a eu un temps dure à passer récemment, parce qu'elle s'est trouvée bloquée d'un genoux pendant des longues semaines ce printemps - pas question de grimper une pente ou de s'aventurer sur un sol caillouteux ... vous vous imaginez, que cela était assez déprimant, même si - avec de l'aide extérieure, le travail si nécessaire en cette saison, a pu être effectué...

 

La bonne nouvelle est donc, que je peux de nouveau crapahuter - un peu plus lentement que dans mes habitudes, mais assez sûrement, pour oser la première balade avec des visiteurs venus de loin, l'autre jour, pour leur faire découvrir le domaine.

 

Ils étaient habillés assorties pour une visite du Domaine, ces deux, et il m'a fait doublement plaisir, de prendre Esther en photo avec son T-shirt devant les rangés bien vertes et bien nettoyées du Merlot en haut du Clos des Cèdres, en lui annonçant, qu'on allait encore passer devant le Pinot et les Cabernets - juste pour le Sangiovese, faudrait voyager plus loin;-)...

 

Esther Schwytz

 

La vue vers le bas de la parcelle, sur les Mourvèdres était assez parlant, pour qu'ils comprennent, qu'il faut bien s'accrocher en travaillant ici,  et cela ne pas seulement pour les vendanges.

 

Clos des Cèdres juin 2011

 

Le fauchage de l'enherbement permanent et spontané de cette parcelle est terminé - si les pluies, qui sont tombées depuis, nous accompagnent encore cet été, on va peut-être le reprendre pour le bas de la parcelle, mais les schistes, qu'on voit bien sur le haut, vont pouvoir emmagasiner la chaleur le jour et la reconstituer aux souches dans les nuits toujours plus fraîches ici à 300 m.

 

La descente à travers les Pinots du Clos du Curé de l'autre côté nous montrait, que la floraison est bien terminée et les premières petites grappes se voient bien:

 

Pinot Juin 2011

 

Les feuilles sont partout bien vertes et cela sans avoir reçu de traitement jusque-là, elle m'ont enchantées par leur vert éclatant.

 

feuilles vigne Juin 2011

 

Comme toujours, après le Pinot sur le calcaire du haut de la colline, en descendant le long des Échelles, nous passons devant les Cabernets des petites terrasses étroites.. avec vue sur la vallée et retrouvons le schiste.

 

Les Echelles Juin 2011

 

 

et en bas, après la dégustation à la cave de notre gamme de vins, issus de ce que nous venons de parcourir, une autre belle journée dans le Sud de la France se termine en convivialité dans un repas improvisé:-).

 

another beautiful day in the South of France

 

 

 

 

Voir les commentaires

Barriques - récyclage - après les tables: les chaises

9 Juin 2011, 10:00am

Publié par Iris Rutz-Rudel

L'élevage en barrique, notre méthode de base pour élaborer nos vins à Lisson, ne représente pas seulement l'avantage, de travailler avec des contenants à taille humaine et de donner le meilleurs départ possible à nos vins, qui sont faits pour la garde, voire la longue garde, mais nous laisse, au bout de quelques années aussi une "matière première" trop noble, pour la transformer qu'en bac à fleurs.

 

Les lecteurs fidèles à ce blog se souviendront donc des multiples possibilités de recyclage, que je vous ai déjà présenté.

 

http://img.over-blog.com/354x283/0/13/35/04/collagen/collage-fass-aufmachen.jpg

 

Nos petites tables, qui étaient un résultat de la réutilisation des couvercles de nos barriques anciennes,  nous  servent encore fidèlement pour la dégustation à la cave (ici en présence d'un terroiriste hédoniste bien connu;-)...

 

http://www.leblogdolif.com/media/00/00/1377724963.jpg

 

Mais, comme dans le cochon, dans une barrique, tout est bon:-)! Nous voilà passés de la table aux chaises - au bon moment, parce que leur séjour au soleil et à la pluie (et parfois même sous la neige) devant la porte avait eu raison sur les jolies chaises, trouvées aux vide grenier d'Olargues il y a quelques années:

 

chaises la transformation

 

C'est bien sure encore une fois Klaus, qui a eu la bonne inspiration, comment créer du neuf à partir du vieux - et c'est ainsi, que la transformation par le mariage des vieilles douelles avec l'armature solide de nos chaises à eu lieu:

 

chaises les ingredients

 

Un coup de scie sauteuse, un bon ponçage, quelques vices, et comme d'habitude chez nous, une bonne dose d'huile de coude - et voilà le résultat !

 

chaises le résultat

 

Deux chaises sur les 6, qui vont assurer une bonne assise pour nos visiteurs cette été, quand ils se reposeront à l'ombre de la pergola avec sa vigne vierge devant la porte, après avoir parcouru la vigne sur la colline ensoleillée ou se réchaufferont au derniers rayons du soleil, après avoir dégusté nos vins dans la fraîcheur de la cave voûtée!

 

 

Voir les commentaires

Le printemps - un grand amateur Suisse découvre nos vins sauvages

14 Mai 2011, 14:01pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Merci aussi à Peter Züllig, grand amateur et connaisseur de vin venu de Suisse (via le Cap d'Agde) en compagnie de sa charmante compagne, d'avoir aimé nos vins sauvages au point, d'en avoir fait un bel article sur le plus grand forum de vin Allemand, Wein-Plus


 

vins sauvages Wein-Plus

.

Les germanophones pourront le lire dans le texte, en cliquant sur l'image ci-dessus - pour les autres, je me suis permis, de traduire quelques passages, qui m'ont particulièrement touché et enchanté - même si, encore une fois,  ma modestie a du en pâtir;-)....

 

„Vins sauvages“ sont censés d'être élaborés ici. Le terme est difficile à traduire. Littéralement: wilder Wein, dans le sens : vin authentique, proche de la nature. Je pense, s'il y a des abeilles sauvages, du riz sauvage, des animaux sauvages etc, pourquoi pas aussi du "vin sauvage".

 

"Vinification naturelle, culture organique" si je regarde le vignoble et plus tard - ans la maison cinq-centenaire - l'élaboration des vins et quand j'écoute la vigneronne, c'est là ,que je comprends: ce ne sont pas des des mots à la mode ici, comme tout ce blabla bio des supermarchés. Ce sont ici des termes, pour une culture du vin "hors piste", qui n'est pas seulement poursuivie avec persévérance mais aussi vécue au quotidien."

 

Lisson haus ZülligLisson Avril 2011 - copyright : Peter Züllig

 

"Les "vins sauvages", comment sont-ils? Comment est-ce qu'ils se présentent? Une visite de vigneron sans dégustation - inimaginable.

 

Dans la cave fraîche, les vins se présentent un peu "froid", peut-être même un peu inaccessible. Mais ils s'ouvrent déjà après la première gorgé - leur gesticulation sauvage se calme au palais - le sauvage se transforme en gorgé fine, différenciée, séduisante et savoureuse. Ce qui semblait être des angles et accroches s'adapte, à un panorama de la nature, que je m'imagine, qui inspire ma fantaisie: d'abord thym, romarin, laurier, sarriette et marjolaine, ensuite persille, estragon, cerfeuil, même de la ciboulette sauvage et des châtaignes. Que de l'imagination? Résultat d'une nature tout juste saisie dans la panoplie des odeurs de ce qui m'entoure? Est-ce que tous ces arômes reniflés se retrouve vraiment dans le vin? Où est-ce qu'ils n'existent que dans mon imagination?

Cela n'a finalement pas beaucoup d'importance, ce n'est important que pour le chroniqueur. Ce qui importe finalement: les vins sont bons, ils sont uniques, ils sont uniquement bons,  bref des vins sauvages."

 

carte postale Lissoncarte postale copyright: Lisson

 

et Peter Züllig conclut son article, avec ces mots:

 

"C'est rare, que j'écris une colonne sur un domaine isolé. Ce coup-ci je fais une exception. Pourquoi? Parce que tout est un peu différent, la vigneronne et son partenaire, le domaine, la vigne et le vin. Je connais la vigneronne depuis des années - que virtuellement. Dans le temps, elle écrivait aussi dansle forum de Wein-Plus. Ensuite elle s'est plongée dans son propre blog (http:weingut-lisson.over-blog.com). Je l'ai croisé de nouveau lors des "Weinrallye". Et maintenant, j'ai aussi connu (un tout petit peu) son monde réel.

 

La conclusion: Il est quand même bien, de quitter l'Internet du temps en temps, pas seulement pour boire et savourer des vins, mais aussi pour apprendre, comment ils naissent, dans quelle lutte, par exemple contre le goût prononcé des sangliers. Des vins spécials ne se font pas dans des espaces épurés, quasi en quarantaine. Ils naissent surtout dans la nature, avec des sage-femmes comme Iris Rutz-Rudel, qui sait élaborer quelque chose d'inimitable, des vins sauvages."

Voir les commentaires

Le printemps - une belle table pour nos vins de très bonne table

14 Mai 2011, 13:12pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

- et pendant que la vigne pousse à vitesse grand V après ce longue hiver, ce sont les visiteurs, qui sont descendus (et même montés pour certains) à Lisson, pour découvrir nos vins, venir chercher leur commandes, faire un petit coucou ou passer un moment plus longue.

 

 

Merci, Hubert, ami fidèle de l'Alsace, dont l'arrivée pendant les vacances de Pâques nous annonce le printemps, bien avant les hirondelles...

 

Olif, un autre habitué entre temps, qui prenait quand même un peu de temps dans sa course effrénée du Languedoc 2011, peut-être content, d'être dispensé de balade dans la vigne ce coup-ci, vu que la nuit avait été courte...

 

et une autre surprise:

 

Toute la "petite famille" de Laurent Crouzet, du restaurant La Table de Roueire entre Béziers et Narbonne, qui avait pris rendez-vous pour une première visite à Lisson, avec dégustation à la cave.

 

Surprise, parce que les vins de Lisson n'intéressent pas beaucoup les restaurants de la région - surtout, quand leur cuisine s'adresse plutôt au touristes et se limite à quelques plâts standards - avec des vins, certes de la région, mais choisis la plupart du temps dans la gamme des vins, qu'on trouve aussi dans tous les supermarchés du coin, et qui, achetés au tarif encore réduit chez le vigneron, permettent, de réaliser une belle marge, sans trop de risques - pour le restaurateur, de devoir employer du personnel formé en vin, pour pouvoir conseiller - et pour le client, d'être dérouté de ce qu'il se paye déjà tous les jours chez lui...

 

Et surprise aussi, parce que la visite du site de Laurent Crouzet m'a fait découvrir une belle carte, avec des menus, qui montrent par le choix des ingrédients, qu'ici, on peut vraiment s'attendre à trouver des produits régionaux et une préparation imaginative et gastronomique:-)!


 

table de roueire

 

 

Je me sens donc honorée, que ce jeune chef  - que j'ai ressenti comme un homme passionné, loins de tout chichi et vraiment à la recherche  des  saveurs authentiques - vient d'ajouter les millésimes 1999 et 2001 de la gamme des vins de Lisson - mures à point - à sa déjà très belle carte de vin de la région,où ils se trouvent en très bonne compagnie:-) !

 

Ses Lisson 1999 - des "collecteurs", comme dirait l'ami Francis, épuisés depuis longtemps à la cave, - comme d'autres vieux millésimes, qui nous apportent encore des éloges -  il les a trouvé chez Philippe Catusse au Chameau Ivre à Béziers, un bar à vin/caviste à ne pas rater, si vous passez dans la région.

 

Donc:  La Table de Roueire, une adresse, que nous n'allons pas manquer d'aller voire cet été!

Voir les commentaires

Le printemps - le retour de l'Hédoniste

14 Mai 2011, 12:18pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Les vins de Lisson étaient montés à Paris -  une vidéo pris sur les coups de coeur des participants par Antonin Iommi-Amunategui, mieux connu comme Vindicateur  en témoigne

 

 

  hedoniste video

 

Nombreux, les blogueurs vin de la scène Parisienne, qui étaient venu à cette soirée, des toutes jeunes, comme Pauline Boet du blog EyesWineOpen, des moins jeunes, aussi bien dans le monde du vin que sur le Web, comme Jacques Berthomeau , qui avait bien annoncé la soirée sur son blog Espace de Liberté - et je ne pourrait pas tous nommer, regardez plutôt a vidéo:-).

 

Chacun pouvait choisir et présenter son "coup de coeur" de la soirée - il y avaient les amateurs du vin nturel, style "pure jus de raisin", comme des dégustateurs plus patients, plus habitués aux vins, qui demandent de temps - pour leur élaboration, comme pour bien choisir le moment, de les déguster, voire boire.

 

J'étais bien contente, de retrouver ma collègue Isabelle Perraud, seule vigneronne de notre groupe plutôt informel de vignerons blogueurs, à avoir fait le déplacement dans la capitale avec Bruno, son mari, dans ceux, qui avaient aimé un Lisson -notre Pinot/Cabernet 2008, assemblage inédite et encore loin de sa maturité en bouteille:

 

Isabelle

 

Mais elle les connaissait déjà, nos vins - aussi bien de notre première rencontre des vignerons blogueurs à Bordeaux, d'il y a 2 ans bientôt, que d'une journée passée ensemble au MillésimesBio cet hiver...et ses vins ont  également une place préférée dans la cave de Lisson....

 

L'autre dégustateur averti, qui avait choisit notre Mourvèdre, pour l'analyser pour la vidéo, n'était pas d'autres, qu'Emmanuel Delmas, du blog Sommelier, qui enrichit la blogosphère du Web depuis des longues années de ces conseils avisés - un choix, qui m'a enchanté et touché:

 

emmanuelà la suite de cette soirée, il y a plusieurs cartons de vins de Lisson, qui sont parti sur Paris, et qui vont donc permettre à  ceux, qui ne les avaient pas encore découvert chez le seul caviste, qui les a à sa carte à Paris, de se faire leur propre opinion.

 

Donc encore merci à Eva et Antonin, d'avoir organisé cette soirée par pure curiosité et de leur propre initiative - et en commandant les vins - donc tout le contraire d'une opération marketing commandée par les vignerons:-)! Et à l'Hédoniste, pour avoir mis son cadre à contribution.

Voir les commentaires

Vendredis du Vin # 35: Le vin fait son cinéma

29 Avril 2011, 10:36am

Publié par Iris Rutz-Rudel

vdv-logo  Après les images instantanées , les images, qui bougent, Nina Izzo de LostinWine, une autre jeune blogueuse vin de Montpellier nous appelle de faire monter le vin en haut de l'affiche et d'en faire notre star.

 

Je pourrais vous raconter l'histoire du making of du seul filme, qui était tourné sur Lisson il y a quelques années, qui m'a apris beaucoup sur le long travail et la patience, qui se cache derrière chaque séquence, qu'on regarde en quelques minutes - comme pour un bon vin,il y a beaucoup d'effort, qui se cache derrière le résultat final...

 

Mais ce n'était pas à proprement dire du cinéma, seulement un petit documentaire, qui passait sur le petit écran de la télévision Francaise - et comme ne ne pouvais même pas le regarder en direct à la diffusion, il n'en reste qu'une trace en noir et blanc, que vous pouvez regarder ici, si cela vous chante.

 

Au cinéma, les images sont plus spectaculaires, les acteurs plus photogéniques, comme 'Adriano Celentano dans la scène La Piagiatura de ce vieu navet Italien, qui raconte l'histoire d'un viticulteur ronchon et misantrop, qui se fait domestiquer par une belle femme;-).

 

 

http://softstreaming.altervista.org/blog/wp-content/uploads/2010/08/BISlocandina.jpgcliquez sur l'image pour la vidéo

 

Sans savoir, quel vin va sortir de cette partie endiablé de pigeage, qui montre bien la superiorité des méthodes naturelles sur la technologie moderne, je dirais, que n'importe quel cru fera recette aujourd'hui avec un pigeur de cet accabit et surtout avec ce tour des reins;-)!

 

Pour ceux qui l'aiment plus classique et déjà dans les verres, il y a les belles scènes du Festin de Babette, ou la bonne cuisine et le bon vin font fondre les principes puritains de toute une tablé de luthériens purs et durs:

 

http://img.over-blog.com/445x262/0/18/12/83/Weinralley/25-Literatur-und-Film/babettes-feast.jpg

pour voir les scènes à table et le miracle du vin sur les âmes des convives, allez voir ici et ici.

 

Ps: après la maintenance d'Over-Blog de ce matin - maintenant:  orage sur Lisson, je coupe donc la ligne, avant de chopper la foudre...à suivre...

Voir les commentaires

Les vins de Lisson sont montés à Paris -dégustation à l'Hédoniste

28 Mars 2011, 16:57pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Une fois n'est pas coutume: Les vins de Lisson sont montés à Paris - à l'invitation de deux blogueurs vin  sympathiques, pour ne pas nommer Antonin Iommi-Amunategui aka Vindicateur et Eva Robineau alias Oenos

 

Mais ils ne vont pas être seuls à la dégustation des vins des vignerons blogueurs ce soir:

lundi 28 mars, à L’Hédoniste, 14 rue Léopold Bellan, 75002 Paris, métro Sentier ou Châtelet/Les Halles.

 

http://www.oenos.net/wp-content/uploads/2011/03/fly-qwerty-1024x440.jpg

 

Il y aura aussi des vins du Beaujolais de mes collègues Lilian Bauchet et Isabelle Perraud, qui elle sera présente à la soirée - ainsi que deux autres domaine du Languedoc: O'Vineyards et Clos Romain ainsi que les vins de Château Lestignac  du Périgord et.last but not least les vins d'Olivier B.

 

Les vins de Lisson présentés seront le Clos des Cèdres avec leur 100% Mourvèdre et Les Échelles  notre vin d'assemblage de Cabernets, Merlot, Cot et petit Verdot.

 

etiquettes-1.jpg

 

Je vous  ai mis les "fiches techniques" de ces deux cuvées et de leurs  différents millésimes en lien dans la rubrique des pages. Nous avons le plaisir de pouvoir vous offrir encore quelques bouteilles de millésimes plus anciens et donc plus prêtes à boire, soigneusement stockés dans notre cave.

 

Donc si à la fin de la dégustation, vous auriez envie dans avoir chez vous - où si vous n'avez pas l'occasion d'y être, vous pouvez facilement commander ces vins et les autres vins de Lisson en direct au Domaine. (lisson@wanadoo.fr)

 

En attendant vos remarques et critiques, je vous souhaite une belle dégustation bien réelle des vins, que vous connaissez jusque là que des "oui dire" virtuels de leur géniteurs:-)!

 

 

 

 


Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>