Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Résidus de pesticides dans le raisin - du danger, de publier la vérité

4 Juin 2009, 17:10pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Vous vous souvenez de la discussion, qu'avait déclenché l'année dernière la publication des résultats d'analyse sur le résidus de pesticides dans le vin par le PAN Europe, relayé en France par le MDRGF  (Mouvement pour le droit et le respect des générations futures).

J'en avais parlé dans l'article 
"message on a bottle"  où je donnais aussi les informations sur d'autres analyses, sur beaucoup plus d'échantillons que l'étude du PAN, publiés en réaction par des organismes professionnels Français.

Un des arguments des critiques du PAN était, qu'il y a beaucoup plus de résidus sur le raisin de table que
que dans le vin, où ils seraient éliminés en grande parti par les processus de vinification...,

Aujourd'hui, c'est le MDRGF, qui se trouve assigné en justice, pour avoir publié les résultats d'analyses sur le raisin de table, vendus dans la grande distribution.

Vous trouvez toutes les informations sur cette assignation en justice et l'enjeu pour l'association ici:

Ensemble pour les Génération Futures

Vous pouvez vous faire votre propre opinion en lisant attentivement les pages de ce site - et choisir, comment agir après lecture:-).

On ne trouve pas encore beaucoup de réactions sur ce proces dans la presse écrite, mais je vous conseille la lecture de cet article de blog de Libération: Les raisins de la colère.

Je vous cite une parti du dossier de presse sur cette affaire:



"Pourquoi le MDRGF se retrouve aujourd'hui assigné en justice ?

Pour avoir voulu inciter les gérants de supermarchés à entamer une réflexion sur le problème de la pollution par les résidus de pesticides de certains fruits et légumes conventionnels, le MDRGF se retrouve accusé de dénigrement par des producteurs de raisins produit de manière intensive. Un scandale que nous entendons dénoncer!

Novembre 08 : L’enquête supermarché.

Le 24 novembre 2008, le MDRGF , association sans but lucratif dont l’objet est la défense de l’environnement, publie les résultats d’une grande enquête ciblant les supermarchés et leur politique en matière de résidus de pesticides. La première étape de cette enquête concerne le raisin de table. 5 ONG (dont le MDRGF pour la France) de 5 pays européens font donc tester par un laboratoire allemand, certifié et indépendant, des raisins de table vendus dans des magasins appartenant à 16 enseignes différentes. Les résultats montrent que la quasi totalité des échantillons de raisins issus de l’agriculture intensive analysés contiennent des résidus de pesticides. Le MDRGF dénonçait cette situation comme inacceptable. Plus de détails sur l’étude sur le site du MDRGF.

Février 09 : les producteurs de raisins de table assignent le MDRGF en justice !

Fin janvier 2009, le MDRGF apprend par des journalistes du sud de la France que la Fédération Nationale des Producteurs de Raisins de Table (FNPRT) vient de tenir une conférence de presse avec son avocat pour annoncer qu’ils ont décidé d'assigner en justice le MDRGF pour avoir, selon eux, dénigré le raisin de table. Après cette annonce médiatique, une assignation datée du 2 février devant le TGI de Paris a été transmise au MDRGF. La partie adverse demande au MDRGF la somme exorbitante de 500 000 Euros, la publication du jugement dans 10 médias nationaux, et la suppression du dossier sur notre site Internet, rien de moins ! "



J'espère, que jamais un  organisme vigneron se laissera entraîner par cet exemple scandaleux à des actions similaires!


Voir les commentaires

vigne heureuse et premières fleurs

1 Juin 2009, 18:12pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Après une perturbation orageuse pendant la journée de hier, le beau temps est revenu. Une promenade dans la vigne s'imposait ce matin, pour contrôler l'état sanitaire des souches et voir, où en est la fleur, qui a commencé sur les quelques souches de Chenin, timidement sur Cabernet Franc et Côt et sur le Pinot du Clos du Curé.

Mourvèdre 1ier Juin 2009 et panneaux solaires à Lisson

La lumière était belle, les quelques nuages, que le vent de nord-ouest amenaient, donnait du relief au ciel - et comme mes confrères et consoeurs vignerons, je n'ai pas pu résister, à vous montrer cette belle vigne, qui est partie, pour - espérons - nous faire des beaux raisins pour ce millésime 2009.

Et comme Corinne, en lien plus haut, j'étais attirée par le charme de ces vrilles au bout des sarments, qui se dressent dans une danse joyeuse au ciel.


Pinot en haut de la colline dans le Clos du Curé


Cabernet Franc sur les Échelles de Lisson

Chenin derrière la maison

Et il y a aussi les premières fleurs - souhaitons leur un temps stable pour les prochains jours et semaines, pour les voire se transformer toutes en petits grains...


fleurs Pinot Noir 1er Juin 2009

Et pour clore la promenade  de ce lundi de Pentecôte la vue sur Olargues à travers les genets en fleur :


Nettoyage des pieds et ébourgeonnage vont continuer les prochain jours, pour donner les meilleurs conditions aux souches, pour le temps qu'il reste à parcourir jusqu'à la récolte.


Voir les commentaires

Paroles de vigneronnes - appel à la solidarité

26 Mai 2009, 16:54pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Nous nous sommes connues dans les années 90, quand Brigitte Boulanger et Mané Guell livraient des légumes et fruits biologiques de leur exploitation installé depuis une 30taine d'année sur le plateau aride de Cazedarnes à la petite coopérative de produits bios d'Olargues, que nous avions créé.

 
Mané Guell et Brigitte Boulanger-Guell

Il faisait plaisir, de rencontrer ces deux femmes engagées, qui étaient aussi comme viticultrices en culture biologique, longtemps avant que cela ne deviennent à la mode du jour, à l'origine de la création de la section vins biologiques d'une petite coopérative du Saint Chinianais à Creissan.

À l'époque un fait élogieusement relayé par la presse locale, comme dans cet article du Midi-Libre de 1997:



Mais elles se faisaient aussi déjà remarquer par une prise de position écologique, qui rentrait en concurrence et parfois opposition avec d'autres acteurs du plateau - comme un club de sport ULM  - et étaient bien en avant de leur temps avec des mises en garde contre les défriches agricoles, utiles, mais souvent sans distinction pour la bio-diversité du lieu de leur implantation, aujourd'hui, 12 ans après,  rentré obligatoirement dans les cahiers de charge des subventions agricoles pour ce genre d'installation. Un article de la même époque en témoigne:


Douze ans après, il n'y a plus question d'intérêt divergent dans la presse,


on ne parle plus que de l'exploit d'avoir attiré une compétition "importante pour le championnat de France en ULM" sur les lieux - et Brigitte et Mané voient des nouveau débarquer les bulldozer, qui rasent des arbres sans distinction.


Des luttes d'intérêt et de  différence de sensibilité et engagement écologique sont fréquents dans nos campagnes, me diriez vous, pourquoi en parler sur ce blog?

L'histoire va plus loin pour les deux vigneronnes: en parallel, ils subissent les conséquences de leur comportement d'empêcheur de tourner en rond et on peut lire sur ce blog crée à leur soutient, jusqu'où va la discrimination: http://parolesdevigneronnes.unblog.fr

On leur refuse sous prétexte de formulaire inadéquat le permis de construire un bâtiment agricole, nécessaire à la pérennité de leurs exploitation et d'un agrandissement de leur  mazet d'habitation modeste de quelques mètres carrés.


Vous pouvez lire plus de détail de cette histoire injuste et montrer votre solidarité avec ces deux femmes courageuses en signant la pétition mise en ligne pour leur soutient ici:

http://parolesdevigneronnes.unblog.fr/la-petition/

et si le coeur vous en dit, faites tourner l'information!



Voir les commentaires

Les Ivoiriens ont découvert le vin - hélas!

15 Mai 2009, 15:20pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

petite mise en garde dans la série des alertes aux arnaques pour les confrères: - ce coup-ci, ce n'est pas l'Angleterre, qui s'intéresse à nos vins, mais la Cave de la Paix à Abidjan:

reçu ce matin:

LEROY ANDRE
ABIDJAN - PLATEAU
RUE DE LA PAIX IMM.LES HEVEAS
26 BP 146 ABIDJAN 26
 
Bonjour Mr ou Mme
je suis Mr LEROY ANDRE, proprietaire d'une cave specialisé dont le nom est CAVE DE LA PAIX nous livrons nos vins dans toute l'afrique de l'ouest.
je suis interesseé par vos productions car j'ai des commandes à satisfaire actuellement et mon fournisseur habituel est en rupture de stock ; c'est pour cela que je viens vers vous vous solliciter.
Et donc si vous êtes intéréssés veuillez me faire savoir la liste des produits que vous avez en stock et vos tarifs export pour chaque designation afin que je puisse vous passez une commande urgente et importante.
Veuillez me contacter dans les plus bref delais des reception de ce mon message afin que nous puissions entamer la procédure d'achat .
 
Bien à vous et mes sinceres salutations les plus distingues
 
Cordialement
 
Mr et Mme LEROY ANDRE
 
TEL :    (00225) 06 55 27 09 

Vous pouvez remplacer LEROY ANDRE par BILLON ANTOINE ou d'autres pseudonymes:-).

Lisez ici. et surtout, ne répondez pas!

Voir les commentaires

les vignerons ne blaguent plus dans la vigne ce printemps...

13 Mai 2009, 17:11pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Le jolie mois de mai a montré ces derniers jours plutôt un visage maussade. C'est dommage pour les vacanciers, qui comptaient profiter des journée fériées pour se mettre au vert, mais surtout pour les agriculteurs - et là bien sûre aussi pour les vignerons.

La Femme couchée, qui nous orne d'habitude l'horizon de la vallée de Lisson, cachée dans le brouillard...

Au premières images de jeunes pousses fièrement photographiées, suivaient vite les photos des engins de traitement, des recettes de traitement, alerté par la météo à forte pluie et les premiers avertissements de risque de maladie (mildiou et oïdium) dans les vignobles.

Heureux celui, qui a pu y aller à temps, comme Samuel Megan du Domaine Aloha, que je vais rencontrer pour la première fois à notre événement VINEXPO OFF le mois prochain. Dfficile pour les vignerons de Champagne, qui voyaient les premiers traitements lavé par des fortes pluies le lendemain de l'application, un casse tête même pour les vignerons du Roussillon, que cela soit en coopérative, comme montre cette discussion vive chez Jean-Paul Cournil du vigneron blog ou ce billet d'Hérvé Bizeul, normalement plutôt habitué au grand sec dans son pays (et probablement content cette année, de ne pas avoir les contrainte d'un cahier de charges d'agriculture biologique sur le dos...).

À Lisson aussi, nous regardons la météo attentivement. Si la vigne avait du retard début Avril, à cause de l'hiver relativement frais et surtout long, les souches ont rattrapé en vitesse fin avril - et avec la bonne réserve d'eau dans les sols, l'enherbement permanent dans les parcelles leur a emboîté le pas.




Nous mettons la priorité des travaux sur le fauchage de cette luxuriante végétation - donc désbroussailleuse entre chaque pluie, aussitôt la végétation un peu séchée par un coup de vent.


Pour les traitements au soufre fleur, qu'il serait bon d'appliquer contre l'oïdium à ce stade, il ne fait pas assez chaud dans la journée - il faudrait au moins 23°C après l'application, pour que cela fasse effet...

Si cette situation ne change pas d'ici fin du mois, nous allons probablement traiter avec du soufre liquide (genre Hélio-Soufre), qui adhère bien et qui, au besoin, peut être jumelé avec un traitement à la bouillie bordelaise (à base d'oxychlorure  de cuivre) - dosé le plus bas possible.

Mais pour l'instant, nous surveillons - la  page de Météo France, qui nous annonce encore la possibilité d'orages jusqu'à vendredi - jour, où le vent va changer de l'Est (garant d'humidité et de basse pression) au Nord-Ouest - notre bien aimé tramontane, qui nous sèche la végétation et nous a souvent sauvé des maladie cryptogamiques.

Les titres catastrophe des blogs et journeaux d'aujourd'hui, qui montrent des vignes couverts de gros grêlons, blanc comme en hiver et avec les jeunes pousses hachées par terre, du Médoc au Beaujolais, ne nous mettent pas à l'aise. Nous compatissons avec nos collègues, qui ont vu une grosse partie de leur future récolte déjà anéantie et doivent encore évaluer les dégâts à long terme sur les bois...

Croisons les doigts, que les orages passent leur chemin, sans nous laisser leur lots de grêlons!



Voir les commentaires

Les Vignerons blogueurs ne blaguent pas à VINEXPO

11 Mai 2009, 13:19pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

bon, peut-être aussi un peu, mais pas seulement - mais ils vont aussi présenter leurs vins dans cette première rencontre en OFF pendant la VINEXPO 2009 au Château Luchey-Halde à Pessac-Léognan.

L'événement aura lieu le 22 juin de 11 heures à 19 heures

  blogueurs et non-blogueur - sont les bienvenus!


Vous trouvez la liste des 19 participants, qui vont faire découvrir leurs vins et leurs blogs pendant cette journée sur notre blog  commun - WEB 02 oblige :

dessin de Laurent Barrera (Clos de la Procure)

À mesure vont y être publiées nos réponses à ce petit questionnaire sur notre "blog-attitude" - je vous donne mes réponses en copie dessous - allez trouver celles des autres sur le blog! dans la rubrique pages à droite.

Pourquoi avez-vous commencé à blogger?


Nous avons commencé notre communication sur Internet il y a quelques années par l’installation d’un site Internet en trois langues www.olargues.info tout à fait classique, pour être visible pour nos clients et leur donner les informations de base sur notre Domaine, notre façon de travailler et nos vins.

 

La lecture des premiers blogs (surtout dans le domaine de la cuisine, comme « C’est moi, qui l’ai fait » de Pascale Weeks), m’a donné l’idée, qu’un blog serait un moyen beaucoup plus flexible et plus facile à tenir à jour, pour suivre la vie et le travail de Lisson au fil des saisons. Il faut aussi dire, que j’ai toujours aimé écrire…


L’idée de «  Lisson - balade dans la vigne – journal d’une vigneronne » était donc née et j’ai commencé la version Française de mon blog en septembre 2005 pendant les vendanges avec cette première phrase, lu par 65 visiteurs, après mes statistiques:

« Quel temps magnifique: ciel bleu, grand soleil, léger vent - idéal pour donner le dernier coup de pouce à la maturité des raisins! »

Depuis se sont rajoutés 250 articles au fil des années, qui sont lus par un nombre croissant de lecteurs – même si je ne fais pas confiance au chiffre de 350 000 lecteurs et 1.500 000 pages lus depuis le début, annoncés aujourd’hui dans les statistiques d’over-blog….

 

Depuis fin 2005 existe aussi une version du Blog « Weingut Lisson – Tagebuch einer Winzerin » en langue Allemande, ma langue maternelle – née après le cri du cœur d’un collègue vigneron/blogguer Allemand, qui se plaignait, de ne pas parler assez le Français, pour pouvoir lire mes textes… Les 160 articles publiés sur ce blog depuis sont parfois des simples traductions de mes articles en Français, mais l’implication dans le monde des blogs-vin germanophones m’a amené petit à petit, à écrire aussi des textes dédiés spécialement à ce public, participer à leurs topos et actions communes, comme la Weinrallye, genre de Vendredis du Vin, avec des dégustations autour d’un sujet du mois publié le même jour et adopter un peu le rôle d’une ambassadrice des vignerons Français d’outre Rhin, quand il s’agit d’expliquer nos particularités ou nos problèmes bien spécifiques, comme par ex. la Loi Evin, la crise du vin dans le Sud, les campagnes anti-vin du ministère de la santé ou dernièrement la discussion autour du coupage du rosé


Selon vous, en quoi les blogs ont-ils changé ou non l'approche / l'univers du vin?

Je pense, que le monde des vignerons a gagné en relief, par la possibilité, pour un public de plus en plus large, de « rencontrer » autant de personnages que de vins différents, à travers nos blogs.

 

La liaison vigneron/vin devient plus visible pour les amateurs/lecteurs, ils ont la possibilité de se faire une image plus haute en couleurs du créateur de leur boisson préféré, avant ou après avoir rencontré son vin.

 

Notre travail de vigneron devient plus transparent – surtout pour les petites structures, qui n’ont pas les moyens de faire leur entrée dans l’univers du vin par les grands salons ou les annonces dans la presse, les blogs ont crée plus de visibilité – il pèsent sur le temps, mais pas tant sur la trésorerie.

 

Les amateurs du vin, qui s’informent aussi de plus en plus sur Internet, peuvent découvrir eux même ces domaines, avant qu’on en parle dans la presse spécialisé et dans les guides. La rencontre avec le blog d’un vigneron peut les encourager, d’aller eux même à la découverte du domaine et de ses vins.

 

Les média me semblent aussi de plus en plus friands des vignerons blogguers, qui leur facilitent par leurs pages le travail de recherche et leur ouvrent des pistes en dehors des chemins battus et courus des éternelles « vedettes ».



Le blog est aussi une forme de dialogue avec les lecteurs. Avez-vous un exemple de rencontre ou d'échanges de commentaires qui vous ait marqué ou enrichi? 

Les échanges, qui me marquent toujours, sont ceux avec d’autres vignerons, que je connais souvent que par nos blogs interposés, comme Francis, Isabelle, Jean-Paul , pour ne nommer que quelques-uns, qui réagissent sur mes articles, pour apporter leurs expériences et réactions dans les commentaires.

 

Mais les commentaires des amateurs sont bien sur un feed back aussi valeureux et agréable, parce qu’il me donnent le sentiment nécessaire pour mon inspiration, de ne pas monologuer dans le vide – ils permettent, de voire, quels sujets intéressent particulièrement et de les approfondir, de rajouter des informations ou explications supplémentaires dans les réponses aux commentaires, que je tiens pour importants, pas seulement par politesse, mais aussi, parce que c’est là, ou le côté interactif du Web peut se développer, qui fait la différence avec d’autres média.

 

On peut remarquer, que les lecteurs féminins sont plus présents dans les commentaires de mon blog, que dans les pages de discussion des forums autour du vin.

 

Les échanges les plus enrichissants sont souvent des rencontres en personne avec des lecteurs, soit à Lisson, soit dans d’autres lieux, qui sont de plus en plus nombreuses. 


Quels autres blogs lisez-vous régulièrement?


En dehors des blogs des autres vignerons, qui participent à notre rencontre VINEXPO, je tache de lire tous les blogs référencés sur les listes de blogs comme Château Loisel, Vitiblog ou The Wineblog net, ainsi que les blogs vins sur Genussblogs.net, qui fait le même travail pour les germanophones, également des blogs du monde anglophone, comme vinography d’Alder Yarrow ou fermentations de Tom Warks, in vino veritas d’Alice Feiring, pour en nommer que quelques uns.

 

Quelques blogs de cuisine, pour me détendre de temps en temps, surtout l’excellent blog boire et manger de Ségolène Lefèvre, historienne de l’alimentation et celui de fureur des vivres et de son équipe.

 

Selon mon temps, je surf au hasard dans les blogs de la presse internationale, pas seulement celle du vin…

Quel conseil donneriez-vous à un confrère vigneron qui souhaite commencer un blog?


Parlez de ce qui vous passionne avec autant d’authenticité que possible – un blog n’est pas un encart publicitaire – si vous avez d’autres passions, n’hésitez pas, d’en parler. Achetez vous un petit appareil numérique pour vos photos et prenez l’habitude de le glisser dans votre poche en sortant dans vos vignes ou dans le chai – une bonne photo dit souvent plus qu’une belle phrase.

 

Essayez de tenir votre blog à jour le plus régulièrement possible, une fois que vous avez des lecteurs, ils aiment bien revenir pour trouver des « nouvelles ». Parlez de votre région, cela met votre vignoble dans son contexte et donne envie, de venir vous voir en vacances.


Répondez aux commentaires de vos lecteurs, un blog peut devenir un dialogue, qui enrichit les deux côtés.

Si vous ne deviez choisir qu'un seul post parmi tous ceux que vous avez écrit jusqu'à aujourd'hui, lequel serait-il?



Bilan d’une année en images :  un article de décembre 2008, qui retrace une année vigneronne en photos et liens vers les archives de l'année.
Iris Rutz-Rudel - Domaine Lisson, Olargues - Languedoc.


Allez voire ce que répondent Annie, Claudie, Bruno, Isabelle, Valérie, Sébastian, David, LaurentCyril, Oscar, Emmanuelle et les autres, que vous ne connaissez d'habitude que sous le nom de leur Domaine ou par  leur vins... et venez nous voir au VINEXPO OFF des vigneronms blogueurs à BORDEAUX.



Voir les commentaires

Les plantes ne craignent pas la pluie

10 Mai 2009, 16:35pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Mois de Mai, mois de la fête du jardinier et de la brouette à Olargues, dont les lecteurs attentives de ce blog ont déjà pu découvrir les programmes animés des années passées - avec en plus tous ce qui tourne autour à Olargues à cette saison.


Cette année la météo n'était pas à la fête, ciel gris, nuages basses et petite bruine depuis le matin laissaient plutôt s'attendre à une ambiance morose et n'allaient pas inciter les touristes du dimanche, d'entreprendre le déplacement dans notre arrière pays.


Et sans la toiture verte des platanes, taillés de frais, vous vous souvenez,  la première impression en arrivant était plutôt tristounet.

Mais les producteurs de plantes et fleurs et les jardiniers accros de la Vallée du Jaur et des montagnes environnementes ne se sont pas laissés décourager - les plantes, cela ne craint pas autant la pluie que les livres, et les couleurs des fleurs ont doublé d'effort, pour mettre de l'ambiance:


Ambiance reprise par les costumes hauts en couleur du groupe Balandran - musique de rue Occitane -


et couleurs aussi présentes sur les stands des produits régionaux de saison:


fraises Gariguette, pas si anciennes que j'aurais cru, mais enfin plein d'arômes et cultivées pas loin d'ici dans le respect des règles d'une agriculture, qui n'exploite ni les sols, ni les gens, qui y travaillent... comme ces belles asperges vertes  de la région:


Comme chaque année, je m'arrête devant le stand du Jardin Méditerranéen de Roquebrun,



qui offre une collection de succulentes et de cactus - mais il y en a déjà tant autour de Lisson, qui prolifèrent, que aujourd'hui, je passe sans succomber à la tentation:-).

Mon but est un des petits stands de producteurs de plantes de tomates, sans engrais et pesticides et avec un bon choix de variétés anciennes, comme on les trouve de plus en plus nombreux sur nos marchés.



Coeur de boeuf, en trois couleurs, Tonnelet, Noir de Crimé, Tomate des Andes, Ananas,... des rouges, des roses, des oranges, des jaunes et des vertes - des hautes et des rampantes.... tout cela va trouver sa place dans mon jardin et me régaler cet été après le travail dans la vigne. 

Là, je peu me détendre, parce que la surface est limitée, tirer l'herbe à la main dans ce sol souple par le travail et le trie de cailloux, qui étaient effectués pendant des années, est du repos. Arroser à l'eau de notre source tôt le matin ou tard le soir devient presque une méditation - et une tomate cueillie encore chaude du soleil à pleine maturité pour la manger ensuite juste arrosé d'un filet d'huile d'olive ou mélangé avec quelques tranches de chèvre frais et assaisonné du basilic cueilli dans la barrique, transformé en jardinière, que Olif a aidé  à déplacer l'autre jour... rien que d'y penser, cela me met déjà l'eau à la bouche...

Encore quelques fleurs pour le devant de porte dans mon panier - et je ne peux pas résister au petit plant de cacahuète - (l'année dernière, c'était un plant de tabac...) - à suivre...



Voir les commentaires

réponse à la dévinette et encore plus des cadeaux

9 Mai 2009, 17:36pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Mes collègues vignerons, Francis et Isabelle, ayant rencontré déjà ce Monsieur au T-shirts parlants l'avaient tout de suite deviné juste:



Il s'agissait bien de Monsieur et Madame Olif, Olivier et Cathérine à la ville, qui étaient passés l'autre jours pour récupérer leurs vins 2006/2007 de Lisson et faire le tour complet de la colline de Lisson, qu'on avait pas fait l'année dernière pour cause de chaleur et manque de temps.

S'il fallait encore une preuve de leur visite, c'est ici, qu'on le trouve - avec une belle image en appuie.

copy-right: Olivier Grosjean - le blog d'olif

véritables Iris sauvages de Lisson - mai 2009

Pour moi aussi, une occasion d'ouvrir un millésime, que je n'avais pas goûté depuis un moment: mes vins de 2002 - et de lire ici avec plaisir, qu'ils ont trouvé grâce pas seulement chez l'amateur, mais aussi chez l'amatrice, malgré les mises en garde de Monsieur contre des notes "discrètes" capables "effaroucher une jeune fille de bonne famille".



Les futures visiteurs à Lisson trouveront aussi le mode d'emploi d'une telle visite, je cite:

"prévoir, pour une visite en bonne et due forme, avec tour complet des différents clos:

- un minimum de temps (deux bonnes heures, au bas mot)
- une bonne paire de chaussures de marche
- une gourde bien remplie
- un bon appareil-photo
- une mémoire de botaniste, pour retenir le nom de toutes les petites fleurs croisées sur le chemin, dont des iris, ça c'est une certitude, d'où le  pluriel du titre,
- en saison, un fusil pour les sangliers et un sac pour ramasser les châtaignes et/ou les champignons."

Et comme le jolie mois de Mai, avec ses congés payés si propice au petites vacances, n'est pas seulement le mois du retour des hirondelles, mais aussi celui du tourisme vigneron tout à fait privé (sans bureau d'études et subventions européennes) - il y a eu d'autres visiteurs, qui leurs ont emboîté le pas ces derniers jours -  de Vienne, Luxembourg et de Marseille - laissant en plus du plaisir de l'a rencontre et de l'échange autour du vin  (les 2007, qui me surprenaient moi-même, tellement ils se goûtaient bien cette semaine,  le premier jour et encore plus avec 3 jours d'ouverture... comme quoi les vins sans (ou avec "trop peu" )de soufre ne se gardent pas...

....donc laissant en plus de cette expérience hautement encourageant quelques cadeaux de plus dans ma petite cave privée, qui vont enrichir d'autres occasions de partage - à table et bien sur aussi sur ce blog.







Voir les commentaires

à la charnière du boire et manger

6 Mai 2009, 11:39am

Publié par Iris Rutz-Rudel

vous pouvez trouver depuis peu le blog d'une jeune femme, qui avait déjà fait parler sur mon blog lors de son succès au concours 2008 du meilleur sommelier en France:



Pascaline Lepeltier, qui était arrivé au finale, poursuit son chemin et nous fait partager ces rencontres avec la vigne et le vin à travers les continents sur son tout nouveau blog FooDofWine


À lire sans modération!



Voir les commentaires

Petit déjeuner gouteux et petite devinette

3 Mai 2009, 10:22am

Publié par Iris Rutz-Rudel

La journée commence bien: beau soleil en perspective - enfin! - et une gourmandise, qu'on n'a pas tous les jours par ici pour le petit déjeuner rustique:


Pain complet de gruaux de seigle aux grains de tournesol, fabrication Allemande, qu'on trouve heureusement depuis quelques années même dans les grandes surfaces Françaises - un pain "sans conservateur", qui se garde - miracle de quel procédé? - pendant plusieurs mois et me permet, de retrouver du temps en temps un goût de mon enfance.

Aujourd'hui il s'imposait, pour accompagner sans autre façon, un bon morceau de fromage, affiné pendant 20 mois (donc élevé comme un bon vin...) et arrivé sur ma table hier après-midi grâce à un visiteur de Lisson.

Pour resoudre la devinette: qui est-ce donc, qui était là hier? une autre image, qui montre l'accompagnement  liquide et jurassique de cette belle tranche de comté terroiriste pour une hédoniste sudiste.



Allez-s'y, c'est facile:-)!

Les gagnants pourront partager la bouteille avec moi, s'ils passent à temps - comme lot de consolation pour ceux, qui auront trouvé, mais qui arrivent trop tard: on trouvera bien encore quelque chose à boire à la cave:-)!

La réponse sera dévoilée bientôt ici.

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>