Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Les Vendredis du Vin reviennent avec le printemps!

12 Avril 2010, 11:43am

Publié par Iris Rutz-Rudel

vdv-logoIls m'ont manqué, les Vendredis du Vin - pas à vous? 24 éditions d'articles sur les blogs de la vinosphère pendant 2 ans, qui réunissaient chaque dernier Vendredi du mois les amateurs du Vin, qui tiennent un blog (et même parfois quelques uns, qui se font publier "par procuration", parce qu' ils ne bloguent pas, mais peuvent participer quand même, comme Antoon), des comptes rendues par le "président du mois", celui, qui à choisi le sujet à la fin - bref: du convivial et instructif pure souche:-).

 

 

Maintenant, c'est reparti - facon Web 2.0 - on n'arrête pas le progrès. Il y a un nouveau groupe Facebook crée pour cette renaissance, qui permet d'inviter des futures participant, faire passer l'information à ses ami(e)s - publier des liens et poser sa candidature pour devenir président d'une prochaine édition...


 

VdV facebook sreenshot

 

 

Démarré hier, ce groupe a déjà accueilli 32 membres, prêtes à se lancer dans l'aventure, aussi tôt que le "président volontaire" des prochains Vendredis du Vin - Mathieu Turbide alias méchant raisin nous dévoile son sujet, sur lequel nous allons plancher pour le dernier Vendredi de ce mois: le 30 Avril 2010.

 

Vous pouvez poser votre candidature pour les Vendredis suivants, sur la page du groupe facebook ou le blog des Vendredis, ou en bas en commentaire sous cet article ... l'embarras du choix.

 

vdv-logologo téléchargeable en cliquant dessus

 

Mais surtout: parlez-en autour de vous, recrutez des candidats - et aidez nous à faire revivre cette belle aventure de partage virtuel mais pas moins convivial, que sont les Vendredis du Vin!


Vendredis du Vin # 25 : les vins demi-secs à l'honneur!

 

 

 

 

Tous mes article publiés pour les Vendredis passés se trouvent dans la catégorie Vendredis du Vin à gauche - il y a de la lecture pour une après-midi pluvieuse...

 


Voir les commentaires

le printemps est arrivé...

21 Mars 2010, 16:09pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Les vignes montrent les premières pleures pour les cépages précoces, deux semaine plus tard, qu'en 2008 - il faut donc accélérer la taille - parce que même si on se tient au vieux d'adage du "Taille tôt taille tard, rien ne vaut la taille de mars", il y a quand même des influences climatiques, qui jouent un rôle important d'année en année...

Et de la neige encore à peine 2 semaine en arrière, il y a eu un changement abrupte depuis le début de la semaine dernière et la nature rattrape son retard avec ce qui me semble un double effort...

mosaik frühlingsblüten

un petit florilège de Lisson, pour saluer le printemps en ce 21 Mars 2010 - il y a déjà des fleurs de toute les couleurs et entre temps, ce sont les amandiers, qui se sont couvert de la "neige" de leurs fleurs délicats:-).

Voir les commentaires

à lire (et regarder) sans modération!

17 Mars 2010, 12:49pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

peut de temps, pour écrire, taille en retard, gèle le matin, paperasse du printemps et préparation de mise en bouteille du 2008 obligent...

mais il reste toujours une pause café (ou une insomnie la nuit:-)...) pour parcourir le Web et les actualités des blogs...

Olif, terroiriste hédoniste jurassique, que j'ai eu le plaisir de rencontrer à plusieurs surprises et recevoir aussi à Lisson, attire aujourd'hui mon attention sur une interview sur le vindicateur d'il y a quelques jours, que je vous conseille à la lecture sans modération!

Il y répond à des questions en duo avec Aurélia, nouveau shooting star sympathique sur les blogs vidéo  - tous ce qu'ils disent, vaut être lu, mais ne ne résiste pas à citer ici deux réponses des deux, qui m'ont particulièrement enchantées - j'espère, Antonin
Lommi-Amunategui du Vindicateur me pardonnera, de les reprendre:

"Vindicateur Vous avez évidemment des parcours distincts et des formes d'expression propres, mais on peut vous trouver un point commun dans cette approche du vin décontractée voire ludique que vous avez tous deux, rigoureuse mais accessible ; des approches assez joyeuses en fait, pour ne pas dire festives : qu'est-ce que cela signifie, qu'est-ce que ça cache ? Le vin, ce n'est pas sérieux ?

 

Aurélia : Je pense qu’à la base mon approche est axée autour de deux éléments majeurs. Premièrement, la démarche, celle des vignerons, des vignerons que nous aimons, ceux qui travaillent leurs vignes et ne poussent pas trop le ''gommage'' à la cave. Cette manière de réfléchir la dégustation va, j’ai l’impression, un peu contre la dégustation classique, un peu trop ''la fin justifie les moyens''. J’aime le répéter, je préfère les vins bourrés de défauts qui me font vivre une émotion unique et originale, que les vins ''clean'' qui sur le plan petit-je-ne-sais-quoi peuvent concourir contre toute forme de breuvage industriel. Je tente donc d’être très rigoureuse en ce qui concerne la compréhension des démarches, je veux d’abord comprendre comment un vin est fait, respecter la démarche et ensuite goûter, disons, en connaissance de causes ! Je me reconnais donc d’emblée dans l’approche de monsieur Olif grâce aux vignerons qu’il aime mettre de l’avant. 

 

Deuxièmement, je veux partager ma passion, tout simplement. Et existe-t-il d’autres moyens d’y arriver que d’être moi-même, c’est-à-dire décontractée, avec une approche ludique et accessible, sans perdre la rigueur ? Je ne pense pas. L’authenticité est la clef dans le vin, comme dans la dégustation. J’essaie de m’éloigner de la dégustation en cravate, dictionnaire vitivinicole sous le bras, jargon incompréhensible pour la plupart des gens. On devrait tous être en mesure d’exprimer nos sensations à l’égard d’une belle bouteille et on devrait être capable de le faire sans passer par un discours figé, voire élitiste. Les vins bien faits me rendent heureuse et me donnent le goût de faire la fête, avec Busurleweb je partage ma surprise, ma joie, mon enivrement, mon plaisir et, pourquoi pas, mon goût de faire la fête ! Depuis les débuts de Busurleweb, beaucoup de gens me communiquent comment ils me trouvent drôle… Je ne crois pas être une personne drôle, mais mon plaisir se communique par le rire et pourquoi pas par la fête. Ce n’est donc pas mon approche qui est festive, mais plutôt les bouteilles dégustées qui me donnent parfois l’envie de faire la fête.

 

Olivier : Le vin, c'est surtout sérieux dans son élaboration, que ce soit à la vigne ou à la cave. Vigneron, c'est un métier, et il ne faudrait pas le prendre à la légère. Du point de vue de l'amateur et du consommateur, ce que je revendique pleinement être, l'excès de sérieux prête gentiment à sourire. Il est rare que l'on s'esclaffe à la lecture du classement de 1855 ou lors de l'analyse géologique des grands climats bourguignons. Éplucher un listing de commentaires de dégustation à l'état brut, c'est comme parcourir le bottin téléphonique. Les dégustateurs, pros ou amateurs, qui dramatisent à outrance la description organoleptique d'un vin, comme si leur vie en dépendait, c'est plutôt drôle, mais c'est de l'humour involontaire. Et vite roboratif. Le vin en bouteille, c'est festif. Un commentaire doit donner envie (ou pas), mais ne doit surtout pas décrocher un bâillement ! Contrairement à ce que croient la majorité des consommateurs déconnectés des réalités du vignoble, la vérité n'est pas dans le verre, mais au fond des yeux du vigneron. Apprécier (ou pas) un vin, sans connaître les aspirations profondes de son géniteur et la façon dont il travaille, est un exercice un peu vain, dénué de véritable sens pour un amateur de vins qui se respecte. Je me reconnais donc d'emblée dans l'approche de Mademoiselle Aurélia, grâce aux vignerons qu'elle aime mettre en avant.

 

Trouver un ton différent, décalé et/ou humoristique, ne peut que servir et élargir l'audience du monde du vin, sans exclure la connaissance et la rigueur. Mêler une analyse plutôt pointue à une approche ''grand public'', comme un genre de lecture à plusieurs degrés et/ou niveaux, voilà ce qui me passionne. Le jargon élitiste et parfois incompréhensible des gens du vin, parfois imbus d'eux-mêmes et un peu prout prout, si je peux contribuer à le désacraliser, je ne vais pas me gêner. Le plaisir, en matière de dégustation, a trop souvent tendance à être en retrait par rapport à une certaine forme de respect pour quelque chose finalement uniquement destiné à être bu."

Cela leurs vaut à tous les deux un trophée spécial décerné par les vignerons, qui, comme moi, se retrouvent parfaitement dans ce portrait de notre profession et la démarche sans à priori et oeillères de ces deux passionnés.

Encore merci à Antonin, de les avoir réunis pour cette interview croisée!  Elle n'est pas que belle,et blonde, l'Aurélie - et que notre hédoniste jurassique est loin d'être bête en matière de savoir vivre et en parler, nous le sachions de longue date:-)!


 



Voir les commentaires

du Rouge pour la Vendée

9 Mars 2010, 13:38pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

c'est sous ce titre, qui a bien sur éveillé mon attention de vigneronne, quand je l'ai lu hier, qu'Isabelle Kessedjian, blogueuse  Parisienne, découvert sur un article d'Anne-Laurence Chadronnier du récemment primé RougeBlancBulles, avait lancé une action de soutient pour rassembler des fonds pour l'aide aux sinistrés de la Vendée.


Bannière rouge2

Sur la page crée à ce bute du rouge pour la Vendée elle lance un appel au don par

"l'achat de bricoles faites mains par de généreuses blogueuses pour soutenir les victimes.
Des créations de toutes sortes seront proposées: crochet, tricot,couture,papier mâché,bijoux ........"

Question posée, elle accepteras aussi du rouge en bouteille fait par des vignerons et mise à disposition pour la vente à la fin du mois de mars.

LISSON - Clos des Cèdres 2007

J'offre donc pour la vente une bouteille du Clos des Cèdres 2007 du Domaine Lisson - au prix de 22 Euros - frais d'envoie à ma charge.

Vous trouvez le règlement ici. Une liste des bricoles faites mains par les autres blogueuses est actualisée sur le blog à fur et mesure de leur propositions.

Si vous voulez aussi participer, il suffit d'envoyer un mail à Isabelle  - [atelier.terredesienne@gmail.com] avec la photo de votre don (et le lien vers votre blog) ou de le mettre en commentaire sur du rouge pour la Vendée.



Voir les commentaires

Sud de la France - jamais 2 sans 3...

8 Mars 2010, 11:05am

Publié par Iris Rutz-Rudel

Nouvelle surprise ce matin au réveil: la troisième fois au moins, que tout est blanc autour de nous cet hiver.

femme couchee neige mars 10
Vous commencez à la connaître, la Femme Couchée vêtue en blanc, et je ne dirais pas, que c'est la dernière fois cette année, que nous allons la voire comme cela.

L'année dernière, c'était à pâques, un 12 avril, qu'on l'a encore vu comme cela...


croquus neige

Et pourtant, les premières crocus avaient  démarré et j'ai même vu des amandiers en fleur hier en allant à Olargues:-).

mourvedre neige mars

Donc aujourd'hui journée calme dans la vigne, toujours aussi belle dans son graphisme noir sur blanc, quand il neige.

Voir les commentaires

vignerons hors piste - premier bilan

24 Février 2010, 18:23pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Nature, Bio ou simplement fait par des vignerons engagés, tous réunis par l'amour de leur terroirs et leurs cépages, qui travaillent leurs raisins avec soin - le bilan de cette première dégustation en off  des 8 vignerons "hors piste" pendant Vinisud 2010 était le même pour tous, qui avaient trouvé le chemin de l'Aéroport-Hôtel   de Maugio:

Le détour valait la peine!


hors piste 15


Et après la grisaille des dernières semaines, il y avait même quelques rayons de soleil sous un ciel bleue-venté et même quelques timides fleurettes dans le gazon devant la porte:


hors piste 16 hors piste 18


Il y avaient donc des mines réjouies - des deux côtés des tables nappées de blanc, où étaient alignés ces vins du Languedoc, de Provence et de la vallée du Rhône:

(cliquez sur les images, pour les agrandir)

hors piste 6 hors piste 11 hors piste 21 hors piste 10 Iris Off

hors piste 1 hors piste 39 hors piste 27 hors piste 33

Un buffet improvisé par les vignerons - style "auberge espagnole" - pas de traiteur nécessaire, pour faire bon, quand tout le monde s'y met - assurait le maintient des exposants et de leurs invités - sans façon - mais que du bon:-)...


hors pistebuffet collage 1

et vers la fin de la journée, les "cadavres" et les bouchons (et les pieds douloureux) témoignaient du succès de la journée:


hors piste 40 hors piste 41
  
et une nouvelle décoration des nappes, qui pourrait inspiré des plus ésotériques que nous à une nouvelle théorie sur les vins dégustés - l'analyse des taches...

collage taches 1

aventure à remettre - tous d'accord là-dessus - donc à la prochaine!




Voir les commentaires

toujours plus haut

4 Février 2010, 15:05pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Énergie propre et renouvelable, cela nous occupe depuis longtemps à Lisson. Ce n'est pas pour rien, que nous avons toujours refusé d'être connectés au réseaux tout (75%) nucléaire d'EDF. ,

Ce pour cela, que nous avons déjà parlé ici de nos efforts du Low Watt à Lisson  et des autres efforts quotidiens, pour économiser énergie et ressources.


energie.jpg

Soleil et vent sont donc devenus notre choix préféré - l'eau, notre précieuse troisième ressource et moins fiable - et quand elle arrive en force, on n'arrive malheureusement pas toujours à la maîtriser.

Nous continuons donc à appliquer le plus d'énergie humaine possible à indiguer le gaspillage du peu, que nous produisons. Éclairage aux LED, pas de frigo (oui, oui, même dans le Midi, c'est possible - et même le Champagne ou le vin blanc d'été se passe du glacé, s'il est bon), viande pas tous les jours, ramené frais de chez notre boucher du village, ordinateurs portable, qui marchent directement sur 12/18 Volts et ainsi de suite.

Que le contrôle naturel de la température pendant les vinifications, pas de groupe de chaud/froid, qui bouffe de l'énergie (nos levures indigènes de la vigne et de la cave sont bien capable, de se débrouiller pour la fermentation à température ambiante, elle sont bien habituées), la cave  voûtée dans le roque et sa porte ouverte l'hiver se chargent de la clarification des vins en barriques pendant l'élevage - et grâce au différence des niveaux, les vins se déplacent sont pompes, par gravité des cuves à la cave - là, où il faut un léger coup de pompe, c'est le  shadoc de la maison, qui doit mettre son énergie...

Et cela explique, pourquoi même la petite éolienne, que nous avions acheté d'occasion il y a quelques années, a mis "un certain temps" pour trouver son emplacement définitif, après la phase d'essai sur le mur.


Avant hier - un jour sans vent et sec - Klaus à mis la touche finale à une longue phase d'essais, de construction de la fixation et des instruments de réglage: il a pu couronner son travail par le montage de l'éolienne tout en haut, sur une des cheminées de la maison.

Windrad 10 Windrad 4

Nous pouvons l'admirer là-haut - comme nous elle n'attends plus que le retour du... vent....

Et en attendant, je vous propose le petit reportage photo, que j'ai fait de cet événement excitant pour la maison:

Windrad 13

cliquez sur la photo.



Voir les commentaires

au bout d'une autre piste - un peu de chaleur nostalgique

30 Janvier 2010, 12:57pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Pour vous réchauffer pendant que le froid glacial reigne partout en France et Europe, je vous amène quelques semaines en arrière, sur une autre piste, qui monte au dessus de Saint Etienne d'Albagnan via Cailho à la ferme de Dausse, déjà connu à certains, parce que but régulier de mes balades dans la vallée du Jaur et lieu d'autres événements chauds et de chaleureuses rencontres.

Déjà à l'arrivée des legers nuages de fumé nous montraient, que le secadou - nom régional du traditionnel séchoir à châtaignes nous accueillait.


DSCF3942

Des nombreuse caisses à cerises  remplies de marrons - les mêmes, que nous utilisons à Lisson pour les raisins aux vendanges - étaient triées pendant les semaines et les dernières attendaient devant le s´choir, d'être "enfournées" à leur tour.

DSCF3946

Le but de l'action: faire sécher les marrons en douceur - parfois pendant plusieurs semaines - pour ensuite, une fois leur peaux enlevés - pouvoir les garder longtemps - entiers ou moulu en savoureuse farine.

L'odeur caractéristique du feu de bois de châtaignier flotte dans l'air - il faut l'entretenir en permanence, à petite flamme dans la pièce noir en bas du sécadou, pour que les fumés chaudes traverses le plafond en clef de bois (de châtaignier) et sèchent et imprègnent doucement mais sûrement les marrons, stockés dans des caisses ajourées à l'étage du petit bâtiment en pierre de pays et s'échappent ensuite en volutes bleues au dessus de la ferme.

DSCF4023le feu en bas du sécadou demande un entretien permanent

Un travail de patience et de longue haleine, parfois suffoquant, comme il n'est plus pratiqué souvent de nos jours dans la montagne - bien à l'image de ce géant tranquille, qu'est Fritz, Bavarois de naissance, bourlingueur en Afrique à son temps, devenu Héraultais d'adoption depuis 15 ans et, ensemble avec sa femme Almuth,  paysans castanéicoles et infatigables cultivateurs de ce bout de terre haut perché et perdu, qu'est Dausse avec ses hectares de châtaignerais rigoureusement rénovées autour de la ferme par leur dévouement et à force de leurs bras et jambes.

DSCF4011
les marrons dans leurs caisses ajourées, qui permettent de les tourner régulièrement pendant le séchage

DSCF4022
le rémuagerégulier permet aussi, de contrôller le taux de séchage

DSCF4017
les fruits perdent leur aspect dodu à mesure qu'ils sèchent, sans pour autant être brûlés

Le lendemain matin, un magnifique lever du soleil au dessus des collines d'en face me récompense, de m'être levée tôt, pour pouvoir aider au ramassage des derniers marrons.

DSCF4009
Je suis Fritz dans les petites terrasses bordées de rochers féeriques


DSCF4037
et pendant  une pause bien méritée, je ne me lasse pas, de l'écouter, quand il me raconte l'histoire de Dausse, de ses anciens habitants, des joies et des difficultés de cette vie frugale mais magnifique dans ce lieu magique.

DSCF4042

Si vous voulez un jour vous initier à cette culture presque disparu, tout savoir sur la production traditionnelle des marrons,  vous aérer la tête et l'esprit face aux vues magnifiques et goûter aux crêpes à la farine de châtaigne d'Almuth, il vous suffit de prendre rendez-vos avec les Schwann au 04 67 97 82 30

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog