Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Vendredis du Vin # 25: Vins demi-sec - à l'honneur?

1 Mai 2010, 10:33am

Publié par Iris Rutz-Rudel

vdv-logo Donc c'est réparti: les Vendredis du Vin , qui somnolaient pendnant l'automne et l'hiver,  se sont reveillés pour le printemps sur facebook avec le groupe Vendredis du Vin, qui a déjà 170 menbres:-) et un président du mois d'avril du  Canada, Mathieu Turbide, le méchant raisin, qui nous a lancé le défi, de mettre les demi-secs à l'honneur!


Et comme ils dit si bien "On préfère souvent les extrêmes: les vins très secs ou très liquoreux. Pourtant, il se fait de belles choses en demi-sec. Et c'est un art d'atteindre cet équilibre qui donne au vin juste ce qu'il faut de moelleux, sans lourdeur."


Donc moi aussi, étant en maque de vendanges tardives de l'Alsace et de Spät- et Auslese de la Moselle dans ma cave, j'ai du chercher ailleurs.(Parce qu'on a tout bu, tellement on peut aimer ces vins de Riesling, qui, même avec des raisins à haute maturié gardent cet équilibre avec l'acidité - et pour les vins de Moselle, cette minéralité, qui les rends chers à ma table - s'alliants aussi bien à la cuisine exotique ou Japonaise, qu'à la cuisine Allemande, que je connais de chez moi). Et ce n'est d'ailleurs pas, parce qu'il tombent dans la cathégogie Spätlese ou Auslese (sélection des grains) par leur dégrée potentiel à la vendange, qu'ils sont automatiquement demi-sec ou doux - beaucoup de ces vins aujourd'hui sont vinifiés en sec, donc on n'arrête tout simplement pas la fermentation à un bas dégrée d'alcool (à fort rajout de SO2), pour garder du sucre résiduel.


Que j'ai aussi un penchant pour les vins moeulleux, plutôt doux, quand ils sont bien faits comme ici ou , est connu des lecteurs de la cathégorie des Vendredis du Vin sur mon blog.

 

La recherche pour du demi-sec, ailleurs que dans ma cave s'imposait donc - et par manque de temps, m'amenait dans une grande surface pendant mes courses, lieu, où il ne m'arrive jamais à acheter mes vins...

 

J'ai trouvé du demi-sec, c'est écrit à plusieurs endroits sur la bouteille même, avec une blanquette de Limoux du Sieur d'Arc.

 

demi sec collerette

 

La contre étiquette explique l'origine, les cépage: Mauzac, Chenin et Chardonnay et énonce des arômes

 

blanquette contre étiquette

qu'on devrait trouver en dégustant. Bon, heureusement, que j'avais amener la bouteille au déjeuner chez une copine de Norvège, donc le cadre était chaleureuse et conviviale - et les mets - comme d'habitude chez Ragnhild, très à mon goût.

 

demi-sec

La bouteille présentait donc bien sur sa table - mais je n'ai pas trouvé autre chose qu'une envahissante sucrosité en bouche, donc cela s'accordait ni à l'entrée Stolslefser (crêpes à la pomme de terre farcies au saumon, crème fraîche et herbes), ni à l'excellente tarte aux orties et lardons et sa petite salade, ni aux fromage plus forts - heureusement, que j'avais troué un fromage frais de brebis fermier, qu'on mangeait en dessert avec les fraises de la région et une cuillerée de confit de cerise noire - là cela passait.

 

brebis frais fraise et confit de cerises noires

 

Il aurait peut-être vraiment fallu le servir à 6 à 8°C, comme c'est conseillé sur la contre étiquette (pour moi une température inimaginable pour un vin - même mon eau de source, elle n'est pas glacial comme cela en été).


Mais je pense, que la prochaine fois que j'ouvre une Blanquette de Limoux, je me débrouille de nouveau, d'avoir une ancestrale en bio de chez Beirieu, naturellement demi-sec ou doux, que j'achète chaque année au marché bio d'Olargues en août. Il va falloir prendre quelques cartons de plus cette année, pour qu'elle ne soit pas tout bu avant l'hiver!



Voir les commentaires

Pinot Noir de Lisson - de la vigne au verre

23 Avril 2010, 18:33pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Beaucoup de temps passé avec le Pinot Noir cette semaine.


Sur le Web, pour organiser la Weinrallye Allemandeweinrallye 300 rencontre mensuel des blogueurs germanophones , comme les Vendredis du Vin en Français - autour d'un thème commun - Pinot Noir - Spätburgunder ce coup-ci.


Dans la vigne, parce que je travaille dans le Clos du Curé ces derniers jours, tout en haut de la colline:

 

clos du cure

 


ou après la taille de l'hiver, on voyait ces petites souches bien nues sur le terrain caillouteux, qui se trouve sur une veine calcaire du haut, qui est un garant naturel pour des récoltes pas trop prolifiques et bien concentrées.

 

Pinot-m-rz-09


Mais avec l'arrivée du printemps ces dernières semaines, il y a déjà de nouveau les premiers bourgeons, qui on éclatés et on voit les feuilles duveteuses, qui promettent la prochaine récolte

 

Knospe Pinot April 2010

 

Bientôt, les terrasses avec leurs grands piquets, pour attacher les sarments plus tard, vont de nouveau verdir

 

Pinot-piquets

 

peut-être pas aussi propre au début, comme sur cette photo, qui est prise après la tonte de l'enherbement naturel, qui couvre nos vignes...


Nous essayons, de faire ce nettoyage avant la fleur de la vigne, qui est une période délicate et ne supportera pas une intervention trop brutale - ni trop d'herbe, si l'année s'avère trop humide...

 

fleur-Pinot-1-juin-09

 

Si tout va bien, nous pouvons ensuite voire apparaître les petites grappes, qui demandent que le soleil, pour mûrir.

 

pinot-juin07

 

 

Le Pinot est notre cépage le plus précoce - il démarre tôt au printemps et mûrit chez nous à grande vitesse - souvent à l'optimum de sa maturité phénologique déjà fin août - début Septembre.

 

beau Pinot

 

C'est donc avec lui, que démarrent chaque année les vendanges à Lisson - et les attaques des sangliers, blaireaux etc....


Au décuvage, après la longue macération, qui peut suivre la période de la fermentation dans nos petites cuves,  au début régulièrement pigées, pour garder peau et rafles en contact avec le jus, il est dense et noir... comme ici le 2008.

 

 

pinot 2008 décuvage

Pendant l'élevage en barrique, souvent 18 mois, il s'affine, devient plus limpide et prend une teinte plus délicate, comme ce 2007 peu avant la mise:

 

Farbproben 2007 Pinot

 

et quand il me plaît assez, il va être mis en bouteille, et commencer son évolution sous verre, bien fermé par un beau bouchon - de préférence encore quelques années, pour transformer ses arômes primaires de fruit er d'épices, devenir encore en plus  diaphane au bout de 10 ou 12 ans et finir sur une bonne table dans votre verre, pour accompagner, comme chez moi avant hier: une simple grillade, ou presque tout autre plat -

 

DSCF5369

 

ou être apprécié pour lui-même....

 

DSCF5375

 

Voir les commentaires

Les Vendredis du Vin reviennent avec le printemps!

12 Avril 2010, 11:43am

Publié par Iris Rutz-Rudel

vdv-logoIls m'ont manqué, les Vendredis du Vin - pas à vous? 24 éditions d'articles sur les blogs de la vinosphère pendant 2 ans, qui réunissaient chaque dernier Vendredi du mois les amateurs du Vin, qui tiennent un blog (et même parfois quelques uns, qui se font publier "par procuration", parce qu' ils ne bloguent pas, mais peuvent participer quand même, comme Antoon), des comptes rendues par le "président du mois", celui, qui à choisi le sujet à la fin - bref: du convivial et instructif pure souche:-).

 

 

Maintenant, c'est reparti - facon Web 2.0 - on n'arrête pas le progrès. Il y a un nouveau groupe Facebook crée pour cette renaissance, qui permet d'inviter des futures participant, faire passer l'information à ses ami(e)s - publier des liens et poser sa candidature pour devenir président d'une prochaine édition...


 

VdV facebook sreenshot

 

 

Démarré hier, ce groupe a déjà accueilli 32 membres, prêtes à se lancer dans l'aventure, aussi tôt que le "président volontaire" des prochains Vendredis du Vin - Mathieu Turbide alias méchant raisin nous dévoile son sujet, sur lequel nous allons plancher pour le dernier Vendredi de ce mois: le 30 Avril 2010.

 

Vous pouvez poser votre candidature pour les Vendredis suivants, sur la page du groupe facebook ou le blog des Vendredis, ou en bas en commentaire sous cet article ... l'embarras du choix.

 

vdv-logologo téléchargeable en cliquant dessus

 

Mais surtout: parlez-en autour de vous, recrutez des candidats - et aidez nous à faire revivre cette belle aventure de partage virtuel mais pas moins convivial, que sont les Vendredis du Vin!


Vendredis du Vin # 25 : les vins demi-secs à l'honneur!

 

 

 

 

Tous mes article publiés pour les Vendredis passés se trouvent dans la catégorie Vendredis du Vin à gauche - il y a de la lecture pour une après-midi pluvieuse...

 


Voir les commentaires

le printemps est arrivé...

21 Mars 2010, 16:09pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Les vignes montrent les premières pleures pour les cépages précoces, deux semaine plus tard, qu'en 2008 - il faut donc accélérer la taille - parce que même si on se tient au vieux d'adage du "Taille tôt taille tard, rien ne vaut la taille de mars", il y a quand même des influences climatiques, qui jouent un rôle important d'année en année...

Et de la neige encore à peine 2 semaine en arrière, il y a eu un changement abrupte depuis le début de la semaine dernière et la nature rattrape son retard avec ce qui me semble un double effort...

mosaik frühlingsblüten

un petit florilège de Lisson, pour saluer le printemps en ce 21 Mars 2010 - il y a déjà des fleurs de toute les couleurs et entre temps, ce sont les amandiers, qui se sont couvert de la "neige" de leurs fleurs délicats:-).

Voir les commentaires

à lire (et regarder) sans modération!

17 Mars 2010, 12:49pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

peut de temps, pour écrire, taille en retard, gèle le matin, paperasse du printemps et préparation de mise en bouteille du 2008 obligent...

mais il reste toujours une pause café (ou une insomnie la nuit:-)...) pour parcourir le Web et les actualités des blogs...

Olif, terroiriste hédoniste jurassique, que j'ai eu le plaisir de rencontrer à plusieurs surprises et recevoir aussi à Lisson, attire aujourd'hui mon attention sur une interview sur le vindicateur d'il y a quelques jours, que je vous conseille à la lecture sans modération!

Il y répond à des questions en duo avec Aurélia, nouveau shooting star sympathique sur les blogs vidéo  - tous ce qu'ils disent, vaut être lu, mais ne ne résiste pas à citer ici deux réponses des deux, qui m'ont particulièrement enchantées - j'espère, Antonin
Lommi-Amunategui du Vindicateur me pardonnera, de les reprendre:

"Vindicateur Vous avez évidemment des parcours distincts et des formes d'expression propres, mais on peut vous trouver un point commun dans cette approche du vin décontractée voire ludique que vous avez tous deux, rigoureuse mais accessible ; des approches assez joyeuses en fait, pour ne pas dire festives : qu'est-ce que cela signifie, qu'est-ce que ça cache ? Le vin, ce n'est pas sérieux ?

 

Aurélia : Je pense qu’à la base mon approche est axée autour de deux éléments majeurs. Premièrement, la démarche, celle des vignerons, des vignerons que nous aimons, ceux qui travaillent leurs vignes et ne poussent pas trop le ''gommage'' à la cave. Cette manière de réfléchir la dégustation va, j’ai l’impression, un peu contre la dégustation classique, un peu trop ''la fin justifie les moyens''. J’aime le répéter, je préfère les vins bourrés de défauts qui me font vivre une émotion unique et originale, que les vins ''clean'' qui sur le plan petit-je-ne-sais-quoi peuvent concourir contre toute forme de breuvage industriel. Je tente donc d’être très rigoureuse en ce qui concerne la compréhension des démarches, je veux d’abord comprendre comment un vin est fait, respecter la démarche et ensuite goûter, disons, en connaissance de causes ! Je me reconnais donc d’emblée dans l’approche de monsieur Olif grâce aux vignerons qu’il aime mettre de l’avant. 

 

Deuxièmement, je veux partager ma passion, tout simplement. Et existe-t-il d’autres moyens d’y arriver que d’être moi-même, c’est-à-dire décontractée, avec une approche ludique et accessible, sans perdre la rigueur ? Je ne pense pas. L’authenticité est la clef dans le vin, comme dans la dégustation. J’essaie de m’éloigner de la dégustation en cravate, dictionnaire vitivinicole sous le bras, jargon incompréhensible pour la plupart des gens. On devrait tous être en mesure d’exprimer nos sensations à l’égard d’une belle bouteille et on devrait être capable de le faire sans passer par un discours figé, voire élitiste. Les vins bien faits me rendent heureuse et me donnent le goût de faire la fête, avec Busurleweb je partage ma surprise, ma joie, mon enivrement, mon plaisir et, pourquoi pas, mon goût de faire la fête ! Depuis les débuts de Busurleweb, beaucoup de gens me communiquent comment ils me trouvent drôle… Je ne crois pas être une personne drôle, mais mon plaisir se communique par le rire et pourquoi pas par la fête. Ce n’est donc pas mon approche qui est festive, mais plutôt les bouteilles dégustées qui me donnent parfois l’envie de faire la fête.

 

Olivier : Le vin, c'est surtout sérieux dans son élaboration, que ce soit à la vigne ou à la cave. Vigneron, c'est un métier, et il ne faudrait pas le prendre à la légère. Du point de vue de l'amateur et du consommateur, ce que je revendique pleinement être, l'excès de sérieux prête gentiment à sourire. Il est rare que l'on s'esclaffe à la lecture du classement de 1855 ou lors de l'analyse géologique des grands climats bourguignons. Éplucher un listing de commentaires de dégustation à l'état brut, c'est comme parcourir le bottin téléphonique. Les dégustateurs, pros ou amateurs, qui dramatisent à outrance la description organoleptique d'un vin, comme si leur vie en dépendait, c'est plutôt drôle, mais c'est de l'humour involontaire. Et vite roboratif. Le vin en bouteille, c'est festif. Un commentaire doit donner envie (ou pas), mais ne doit surtout pas décrocher un bâillement ! Contrairement à ce que croient la majorité des consommateurs déconnectés des réalités du vignoble, la vérité n'est pas dans le verre, mais au fond des yeux du vigneron. Apprécier (ou pas) un vin, sans connaître les aspirations profondes de son géniteur et la façon dont il travaille, est un exercice un peu vain, dénué de véritable sens pour un amateur de vins qui se respecte. Je me reconnais donc d'emblée dans l'approche de Mademoiselle Aurélia, grâce aux vignerons qu'elle aime mettre en avant.

 

Trouver un ton différent, décalé et/ou humoristique, ne peut que servir et élargir l'audience du monde du vin, sans exclure la connaissance et la rigueur. Mêler une analyse plutôt pointue à une approche ''grand public'', comme un genre de lecture à plusieurs degrés et/ou niveaux, voilà ce qui me passionne. Le jargon élitiste et parfois incompréhensible des gens du vin, parfois imbus d'eux-mêmes et un peu prout prout, si je peux contribuer à le désacraliser, je ne vais pas me gêner. Le plaisir, en matière de dégustation, a trop souvent tendance à être en retrait par rapport à une certaine forme de respect pour quelque chose finalement uniquement destiné à être bu."

Cela leurs vaut à tous les deux un trophée spécial décerné par les vignerons, qui, comme moi, se retrouvent parfaitement dans ce portrait de notre profession et la démarche sans à priori et oeillères de ces deux passionnés.

Encore merci à Antonin, de les avoir réunis pour cette interview croisée!  Elle n'est pas que belle,et blonde, l'Aurélie - et que notre hédoniste jurassique est loin d'être bête en matière de savoir vivre et en parler, nous le sachions de longue date:-)!


 



Voir les commentaires

du Rouge pour la Vendée

9 Mars 2010, 13:38pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

c'est sous ce titre, qui a bien sur éveillé mon attention de vigneronne, quand je l'ai lu hier, qu'Isabelle Kessedjian, blogueuse  Parisienne, découvert sur un article d'Anne-Laurence Chadronnier du récemment primé RougeBlancBulles, avait lancé une action de soutient pour rassembler des fonds pour l'aide aux sinistrés de la Vendée.


Bannière rouge2

Sur la page crée à ce bute du rouge pour la Vendée elle lance un appel au don par

"l'achat de bricoles faites mains par de généreuses blogueuses pour soutenir les victimes.
Des créations de toutes sortes seront proposées: crochet, tricot,couture,papier mâché,bijoux ........"

Question posée, elle accepteras aussi du rouge en bouteille fait par des vignerons et mise à disposition pour la vente à la fin du mois de mars.

LISSON - Clos des Cèdres 2007

J'offre donc pour la vente une bouteille du Clos des Cèdres 2007 du Domaine Lisson - au prix de 22 Euros - frais d'envoie à ma charge.

Vous trouvez le règlement ici. Une liste des bricoles faites mains par les autres blogueuses est actualisée sur le blog à fur et mesure de leur propositions.

Si vous voulez aussi participer, il suffit d'envoyer un mail à Isabelle  - [atelier.terredesienne@gmail.com] avec la photo de votre don (et le lien vers votre blog) ou de le mettre en commentaire sur du rouge pour la Vendée.



Voir les commentaires

Sud de la France - jamais 2 sans 3...

8 Mars 2010, 11:05am

Publié par Iris Rutz-Rudel

Nouvelle surprise ce matin au réveil: la troisième fois au moins, que tout est blanc autour de nous cet hiver.

femme couchee neige mars 10
Vous commencez à la connaître, la Femme Couchée vêtue en blanc, et je ne dirais pas, que c'est la dernière fois cette année, que nous allons la voire comme cela.

L'année dernière, c'était à pâques, un 12 avril, qu'on l'a encore vu comme cela...


croquus neige

Et pourtant, les premières crocus avaient  démarré et j'ai même vu des amandiers en fleur hier en allant à Olargues:-).

mourvedre neige mars

Donc aujourd'hui journée calme dans la vigne, toujours aussi belle dans son graphisme noir sur blanc, quand il neige.

Voir les commentaires

vignerons hors piste - premier bilan

24 Février 2010, 18:23pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Nature, Bio ou simplement fait par des vignerons engagés, tous réunis par l'amour de leur terroirs et leurs cépages, qui travaillent leurs raisins avec soin - le bilan de cette première dégustation en off  des 8 vignerons "hors piste" pendant Vinisud 2010 était le même pour tous, qui avaient trouvé le chemin de l'Aéroport-Hôtel   de Maugio:

Le détour valait la peine!


hors piste 15


Et après la grisaille des dernières semaines, il y avait même quelques rayons de soleil sous un ciel bleue-venté et même quelques timides fleurettes dans le gazon devant la porte:


hors piste 16 hors piste 18


Il y avaient donc des mines réjouies - des deux côtés des tables nappées de blanc, où étaient alignés ces vins du Languedoc, de Provence et de la vallée du Rhône:

(cliquez sur les images, pour les agrandir)

hors piste 6 hors piste 11 hors piste 21 hors piste 10 Iris Off

hors piste 1 hors piste 39 hors piste 27 hors piste 33

Un buffet improvisé par les vignerons - style "auberge espagnole" - pas de traiteur nécessaire, pour faire bon, quand tout le monde s'y met - assurait le maintient des exposants et de leurs invités - sans façon - mais que du bon:-)...


hors pistebuffet collage 1

et vers la fin de la journée, les "cadavres" et les bouchons (et les pieds douloureux) témoignaient du succès de la journée:


hors piste 40 hors piste 41
  
et une nouvelle décoration des nappes, qui pourrait inspiré des plus ésotériques que nous à une nouvelle théorie sur les vins dégustés - l'analyse des taches...

collage taches 1

aventure à remettre - tous d'accord là-dessus - donc à la prochaine!




Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog