Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

un rêve d'été à Düsseldorf...

16 Juillet 2010, 18:42pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

3 semaines de vacances pas tout à fait volontiers de ma vigne en juin/juillet. Heureusement, que la vigne ne l'a pas pris mal d'être abandonnée juste après la floraison et m'a accueilli bien verte et en bonne santé après mon retour...


3 semaines à Düsseldorf, accueillie d'amis /hôtes chaleureux et généreux, qui m'ont chauffé le coeur...

 

collage Terrassenabende kl

 


3 semaines, qui m'ont fait expérimenté la folie estivale, festive et ponctués du bruit des VouVouzelas, qu'avait pris possession des Allemands face aux matchs de foot, retransmises partout en public sur les écrans...

 

collage WM klein


3 semaines ou l'Allemagne vivait et savourait une chaleur rare dans ce pays et où même ma Maman, petit à petit remise de ses séjours à l'hôpital, la raison de mon voyage..., se régalait à manger des glaces pendant nos sorties en chaise roulante dans la zone piétonne de Erkrath.

 

collage Maman 2010


3 semaines, qui m'ont laissé ce-coup-ci un peu plus de temps, pour parcourir ma ville natale - à la recherche des souvenirs d'enfance et d'un peu de calme et de fraîcheur pour corps et esprit...d

 

parcs in Düsseldorf


J'ai trouvé cela pendant mes promenades près de la Altstadt dans les multiples parcs publiques  - avec leur atmosphère un peu sauvage et les sculptures à découvrir partout - j'ai même retrouvé Heinrich Heine, fils que très tardivement aimé de Düsseldorf et exilé en France longtemps avant moi. 


Et à côté des grands magasins et cinéma, qu'on préconise en France comme lieu, où se réfugier pendant une canicule, et qui ne comptent pas dans des lieux, que je fréquente bien volontiers (bon, les cinéma oui, mais il n'y a point à la campagne...), j'ai découvert la climatisation sans faille des musées de Düsseldorf


J'ai retrouvé le musée de verre m Glasmuseum Hentrich, où mon père m'amenait régulièrement les dimanches, quand j'étais petite - et je suis resté bouche bée et avec un grand sourire de joie devant la collection de verrerie d'art moderne - au point de ne plus avoir le temps, de visiter la collection des préciousités au tout nouveau trésor du sous-sol.

 

Glasmuseum Hentrich Düsseldorf kl


En allant voir les expositions du Museum Kunst-Palast  en face  - le Grand Geste - et Ein bläulich silberner Duft der Ferne (une odeur bleu-argentée du lointain) (Schirmer) je suis resté scotchée du grand mobile  das vegetative Nervensystem de Gerda Steiner et  Jörg Lenzlinger dans le foyer, qui m'a rappelé certains de mes improvisations créatives à Lisson:-).  

 

collage vegetatives Nervensystem

 

à suivre avant de vous reparler vigne et vin:-)!

 

 

 


Voir les commentaires

Lisson: pense-bête du mois de Mai

31 Mai 2010, 18:25pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Toujours beaucoup (trop) de travail dans la vigne  et en parallel la préparation pour la nouvelle brochure, qui va annoncer la vente en primeur, donc la réservation du millésime 2008 - c'est pour bientôt.

 

et donc que des activités au ralentie au blog - mais pour tout ceux, qui aiment suivre notre quotidienm quelques photos actuelles et quelques notes et pensés sur notre 

 

pense-bête de Lisson

 

pense bête Mai 2010

 

 

scrapbook for Lisson Blogs

 

qui me permet, de collectionner au fil des jours quelques photos , des liens, des idées, qui me passent par la tête en travaillant... une collection de materiaux, qui ne trouvent pas toujours ou pas encore le chemin sur mon blog, mais qui me servent comme "pense-bête".

 

Il suffit de cliquer sur "archives" à droite, pour voire le mois de Mai défiler...

 



 


Voir les commentaires

Vendredis du Vin # 26: Vin des copains

28 Mai 2010, 17:40pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

vdv-logoC'est de nouveau le jour des Vendredis du Vin, qui ont vu une belle croissance de leur popularité depuis leur relance il y a un mois. Cela m'a même valu un bel hommage ad personam, qui m'a touché et ému:-). Merci Christian! Mais aujourd'hui, tout le mérite revient à Anne-Laurence Chauvel-Chadronnier, qui a pris la présidence du mois et a su électriser les foules des blogueurs du vin avec son thème de ces 26ièmes vendredis: Le vin des copains.

 

Le vin partagé avec des copains - et le vin fait par des copains vignerons, pas forcement une contradiction à Lisson. Surtout la catégorie des Vendredis du Vin  de ce blog en témoigne et regorge des deux

 

Il y avait le VdV #20: "Une centaine de personnes autour des longues tables devant la maison - à la bonne franquette et avec de la bonne chair de canards au tournebroche et gigots de mouton - aux haricots - salades, rondes de fromages et panoplie de desserts - le tout arrosé du vin des mes amis..."

 

table-de-f-te-entre-amis.jpg

avec Thierry, Hildegard, Florence et les autres amis vignerons, qui ont partagé cette grande fête entre copains avec nous et tous amené leurs vins...

 

Il y avait le VdV #17: qui parlait de minéralité, et pour lesquels j'avais choisit le vin d'un copain vigneron-blogueur Allemand,  parce que "pour moi, c'est cela aussi, ma définition de minéralité dans les Riesling Allemands - cet équilibre en bouche, qui donne envie d'en boire et reboire (presque sans modération - attention: danger!) Les vins de Steffens sont toujours vinifiés en sec "trocken", même les Auslese, avec leurs levures naturelles - ils s'accordent à merveille à toute une panoplie de plats,  aux entrées et même à des fromages à pâte cuite bien affinés, parce que là, leur richesse en glycérine ensemble avec cette touche saline les rends des vrais partenaires, qui s'harmonisent en bouche sans écraser ni être écrasés."


http://img.over-blog.com/359x269/0/13/35/04/geologie/bouteille-Steffens.jpg

 

Ou ce VdV #23: là il y avait question de vin pour le printemps, et j'avais trouvé mon bonheur avec le vin d'une consoeur, devenue copine, pas seulement dans le virtuel échange sur blogs et facebook, mais entre temps aussi dans le vrai, grâce à notre rencontre à Bordeaux l'année dernière...

 

 

http://img.over-blog.com/300x224/0/13/35/04/VdV/VdV-23-printemps/cotes-de-la-moliere-3-bt-carton.jpg

 


"Du fruit pure, du vrai, pas de bonbon anglais,  dense dans la bouche, on le croque, il tapis le palais, il monte au nez, il reste dans la bouche, il s'avale avec un tel plaisir,  qu'il non restait plus, le temps de vouloir prendre une photo du verre.

Du vrais vin, ce Gamay de vignes de 60 ans, naturel comme le revendique Isabelle sur son blog  et comme ils le mettent sur l'étiquette - cela saute au papilles - cela rend heureux, on en boit, sans se prendre la tête - mais en ayant chaud au coeur!

Un vin, pas du tout "un petit vin", pas prétentieux, mais vrai, une gourmandise, pas gouleyant, ce mot, que je n'aime pas, tellement il est appliqué la plupart du temps aux vins passe partout et insipides, mais qui donne envie, d'en boire et ré-boire, pour retrouver le plaisir - je sens, qu'il va falloir commander vite un autre carton - surtout avec les flacons, que ma libation involontaire à laissé s'imbiber dans le sol de ma cave..."

 

Même le thème des étiquettes du VdV # 10 m'avait fait choisir des vin de copains un peu spéciales - un hommage aux vins et leur géniteur, tous des copains, certains même des amis:

 

http://idata.over-blog.com/0/13/35/04/VdV/vin-bleu-et.-rouge.jpg


"Comme tous ces vins  me sont chers par leur origine, leur créateur, cela sera de nouveau  un rapport plutôt  émotionnel, que je vais évoquer.
D'ailleurs: aucun des flacons, dont je vais vous parler, est encore à la vente - certains n'étaient jamais destinés au commerce-  chacun a son histoire personnelle, qui se reflète parfois dans l'étiquette."


Et même au premier VdV # 1: moins de douze (degrés) il s'agisait bien d'un vin d'un vigneron, qui est devenu un copain, rencontré dans la réalité entre temps et qui m'a rendu visite à Lisson l'année dernière.


Là, il s'agissait d'un vin, qui va contenter les amateurs des vins, qui glissent dans le gosier:

 

"Un vin qui descend tout seul, comme l’œillade est un cépage qui n’est pas trop tannique, il n’accroche nulle part au passage et pourrait sans problème accompagner les spaghettis  de midi, la charcuterie,  un poulet, la côte de porc ou le steak – bref les repas simple de tous les jours."

 

ubac-11.jpg

 

On peut d'ailleurs rencontrer le vigneron Christophe Beau à Paris où  Le Vin en Tête ouvre sa troisième boutique  la NOUVELLE CAVE SAINT-PLACIDE, 53 rue Saint-Placide Paris 6. les samedi 5 et dimanche 6 juin.

 

Après, il y a tous les autres vins des copains, que j'adore ouvrir, quand je reçois à la maison - les Schueller, les Dupéré-Barrera, les Barral, les Champarts, les Izarn, les Hürlimann, les champagne de Francis Boulard et j'en oublie... vous en trouvez les traces en fouillant mes archives.

 

et il y a aussi encore d'autres, qui attendent à la cave, d'être débouchés, comme cette jolie bouteille de rosé, qui est arrivé par la poste il y a quelques jours - je sens, que je vais devenir copine avec:-)!

 

  les3petiotes rosé-copie-1


Et les copains, qui viennent à la maison, s'attendent bien sur aussi à boire du Lisson - mais de celui là, je vous parle déjà à longueur d'année, de sa naissance, son éducation, ses premiers pas dans le monde...

 

2009-au-soleil.jpg


Pour les fêtes, pourquoi aller chercher un BiB de la coopérative, sous prétexte, que les copains ne sont pas tous connaisseurs - si je bois avec eux, j'aime me faire plaisir - et s'il s'attardent au milieu de la conversation sur le liquide, qui s'épanouit sur leur langue, je ressent une petite satisfaction intérieure et l'espoir, qu'un jour, chez eux aussi, ils vont me servir autre chose que leur "vin des copains", qui a surtout l'avantage, d'être bon marché pour pouvoir  couler à flot... Moi, qui ne boit jamais plus qu'un verre ou deux à ces occasions, vu que c'est moi, qui va conduire, je serais tellement heureuse, de pouvoir me régaler un jour avec:-)...

 


Voir les commentaires

lundi de Pentecôte - petite pause de midi...

24 Mai 2010, 14:06pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Des jours férié sont une belle chose - pas de stress pour les courses, parce que à la campagne, c'est le jour, où les commerces sont fermés... la boite mail presque vide...


...mais comme travailleur indépendant on est son propre chef pour les horaires et l'emploie du temps du vigneron suit plus la nature et la météo que le calendrier et le prochain jour férié va attendre la prochain pluie - au moins pour les travaux à l'extérieur dans la vigne. 


Donc aujourd'hui, pas de repos:


 

météo lundi de pentecôte 2010

 

 

 

Plein soleil un une légère brise du Sud-Sud-Est de la Méditerranée - les 25°C annoncés sont vite ressentis comme 30°C en haut de la colline - et tout de suite le paysan en nous, qui râlait du retard du beau temps pendant des semaines,  se plaint de la sueur, qui lui coule du front, penché sur l'ébourgeonnage des souches...

 

Ces bourgeons, qui poussent le long du pied ou dans des coins cachés du cep de vigne et qu'on n'a pas pu voire à la taille, doivent être enlevés à la main - et du temps en temps, le sécateur rentre encore en action, pour éliminer une ronce ou une autre plante sauvage, qui a échappé à l'attention du faucheur


Pinot Mai 2010 ebourgeonnage

Pour le fauchage, cela avance, donc de plus en plus propre en haut de la colline dans le Pinot, où aujourd'hui, il n'y a plus ces quelques nuages, qu'on voit encore sur la photo prise avant-hier, et qui donnaient un peu de fraîcheur.

Je me régale donc à l'idée, de retrouver ce soir en descendant mon coin au mi-ombre sur le récamier, qui à repris sa place dans le salon d'été, finalement ouvert devant la porte...

 

ist gut ruhn

C'est là, où je vais réfléchir à ma contribution au vin des copains pour le prochain Vendredi du Vin dans 4 jours...

 


Voir les commentaires

pas à la vigne, pas dans la cave?, pas au blog? où est passée la baladeuse de Lisson?

19 Mai 2010, 13:33pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

si vous ne trouvez pas de nouvelles sur ce blog pendant quelque temps, cela veut  normalement dire, que notre travail de vigneron nous laisse pas le temps, d'écrire un article bien composé sur notre vie de domaine - écrire, cela n'est plus mon métier, donc  cela demande un temps calme et reposé, pour le faire au mieux. Mais cela ne veut pas dire, que les ami(e)s de Lisson doivent se passer totalement de ce qui me passe par la tête, quand je soigne mes souches ou mon vin - pas toujours qu'en Français, mais assez régulièrement, on trouve aussi du Strandgut  - comme du bois flotté au bord des plages  - ailleurs sur le Net, par exemple ici:  

 

scrapbook

dans le Scrapbook von DomaineLisson - que quelques idées et Photos, qui ne finissent pas toujours ensuite dans  les blogs....

 

 

Twitter DomaineLisson

out je tweet, je gazouille comme DomaineLisson sur Twitter, où je dois apprendre, de faire court et m'exprimer en 140 signes:-)...

 

facebook

 

et beaucoup de ce que découvre le matin, en buvant mon premier café dans le Web atterrit aussi sur  Facebook et part de là dans le monde des "ami(e)s"... un bon moyen d'échange rapide.

 

Mais n'ayez pas peur, je passe quand même encore la plus grade partie de mon temps et mon énergie dans la vigne et à la cave - surtout maintenant, où le soleil semble  enfin de retour:-)! a

 

Et bientôt il y aura aussi la nouvelle brochure de Lisson avec l'offre en primeur du millésime 2008, que nous venons de mettre en bouteille en Avril (et bien sur comme toujours, quelques bouteilles des millésimes plus anciens, que nous avons mis derrière les fagots pour vous les sortir plus murs) - c'est promis! Le prix vont rester assez stables, comme dans l'ancienne brochure - nous ne sommes finalement pas à Bordeaux...

 


Voir les commentaires

où trouvez les vins de Lisson sur Paris? - la réponse

14 Mai 2010, 11:07am

Publié par Iris Rutz-Rudel

C'était devenu difficile, de répondre à cette question ces dernières années, depuis que notre caviste attitré, Alain  Audray des UltraVins côté de la Bastille avait fermé ses portes. Même si on n'était pas sur la même longueur d'ondes sur la politique, on se comprenais bien sur les vins - des c'était un caviste avec l'esprit d'un antiquaire, qui gardait des trésor dans ses caves, pour les ressortir, quand ils seront prêt à boire! Une vraie caverne d'Ali Baba - avec la poussière qui s'y doit  - donc l'idéal pour nos vins faits pour une longue garde...Ces millésimes des années 1999 à 2003 vont donc continuer à se bonifier dans ses caves de tuffeau quelque part dans la Loire - et je ne saurais pas, qui aura la chance, de les ouvrir à maturité...


Mais parfois, même Lisson fait un effort de déplacement, comme l'année dernière pour la première rencontre des vignerons blogueurs en OFF à Vinexpo - et c'est l'occasion, de faire découvrir nos vins très naturels aux professionnels de la filière, qui sortent des chemins battus.

 

Iris et le vin en tete

 et c'est ainsi, que les deux compères de Le Vin en tête ont découvert le vin de Lisson et osé le commander ensuite.  


Merci Emmanuel Zanni et Mathieu Moots Noureddine de votre coup de coeur et votre confiance dans ce Vin de (très bonne) Table inconnu:-)!

 

mourvedre prefaredClos des Cèdres 2007 - 100% Mourvèdre



Et l'accueil du vin lors des dégustations à Paris en janvier leur donne raison: 

 

Emmanuel Zanni : Hier soir, contre toute attente, l'un des vins les plus appréciés fut un blanc moelleux du domaine Mazière, cuvée Noble toquée. Quant au rouge de carignan (2003) il a quasiment fait l'unanimité. Mais le clou du spectacle fut sans doute le clos des cèdres 2007 d'Iris Rutz Rudel. Sans oublier notre chère Anne Marie Lavaysse avec son muscat sec 2007... Prochaine soirée "Vin et littérature". Osons, osons.
15 janvier 2010

 

levinentete


Si vous voulez donc gouter un vin de Lisson, sans passer au domaine, allez voir leur site Internet, où vous trouvez tous les renseignements sur Le Vin en Tête, qui gère 3 boutiques de caviste à Paris - donc vous avez le choix. 

 


Voir les commentaires

Calme au blog - agitation dans la vigne...

13 Mai 2010, 19:35pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Depuis l'agitation des Vendredis du Vin  en Avril c'est plutôt calme dans mon blog. Mais cela ne veut pas dire, que nous chômons à Lisson. Au contraire, comme chaque année à cette époque, il y a de quoi faire et nous courons contre la montre...  

 

Et c'est bien sur le temps qu'il fait, la météo, qui occupe les paysans, que nous sommes. Et il fait dncore es caprices cette année, ce temps. Les collègues sont aussi très préoccupés, il y en a, qui constatent maintenant les dégâts inattendus, qu'a causé le froid intense et longue de cet hiver, comme en Bourgogne , d'autres sont déjà victime de phénomènes inhabituels, comme la grosse tempête sur le Roussillon d'il y a peu. Et tous s'inquiètent déjà du Mildiou, qui menace avec le temps humide en permanence...heureux, qui a su placer son traitement à temps.


L''année montrait bien 2 semaines du retard par rapport à par ex. 2008 pour le départ de la vigne, mais les jeunes pousses profitaient bien des premières vraies journées printanière d'avril:

 

Cabernet


Les bébé-raisins se montraient, comme ce joli Cabernet Sauvignon en haut, ou le précoce Chenin

 

Chenin 22 avril 2010

 

Et comme le sol est assez gorgé en eau après cet hiver humide, la couverture verte de la vigne se mettait aussi á pousser à vue d'oeil et vitesse grand V - comme souvent, le désherbage à bout de bras devient une course contre la montre:

gérer l'enherbement à bout de bras

Comme d'habitude, c'est derrière la maison, au pied de la pente, que ce vert était le plus gras et le plus haut, c'est donc là, que commence le travail - et les Mourvèdres sont les premiers, qui seront contents, d'être débarrasses de leur concurrence: 

 

fauché mourvedre mai 2010

Mais plus haut aussi, la couverture épaisse des plantes mêlées du Clos du Curé appelle une intervention d'urgence: 

 

nettoyage Clos du Curé mai 2010

Une première terrasse est propre, mais rien que pour le Pinot, il reste 4 autres à passer - avant de passer plus bas sur les "Èchelles" - également  5 de plus - et de s'attaquer à la fin à la grande arène du Clos des Cèdres - et de là, il va probablement falloir recommencer derrière la maison... affaire à suivre...


premier terrasse Curé propre Mai 2010 Clos du Curé, première terrasse propre


 

 

Nous espérons donc maintenant, que le temps va revenir à des températures normales pour un mois de Mai  - pour pouvoir travailler sous des bonnes conditions - et que  la vigne puisse faire sa floraison tranquille. 

 

Cet après-midi, c'est encore une grosse averse de pluie froide, qui m'a fait descendre à grande enjambés du haut de la vigne - heureusement, que j'avais pris cette belle photo de l'ail sauvage, qui fleurit partout dans la vigne, pour vous montrer un peu de couleur:-).

 

ail sauvage

Et les  vieilles variétés de tomates aussi, que j'ai acheté comme chaque année  à la fête des jardiniers à Olargues chez un des petits maraîchers bio de notre vallée attendent au jardin les beaux jours avec impatience...

 




Voir les commentaires

les Saint Cavaliers en train de frapper

4 Mai 2010, 13:20pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Les Saints Cavaliers, qui dans le Midi sont les précurseurs des Saints de Glace, vont encore reigner jusqu'au 6 Mai - et aujourd'hui, un d'eux nous a reveillé avec fort tempête et pluie et une chute de température, qui nous a amené encore une vue assez insolite sur notre  femme couchée, montagne fétiche face à Lisson.

 

neige cactus 4 mai 2010

 

 

Nous avons déjà eu la neige à l'heure d'été un 25 mars 2007  ou pâques au tisons un 12 Avril 2009, et nous étions plus que gâtés point de vu blancheur sur le paysage cette hiver jusqu'en Mars.

 

  cot-malbec


Mais cette chute de température au moment, où les vignes montrent les premiers bébé-raisins n'est jamais pour rassurer le vigneron.


Donc croisons les doigts et prions les Saints, selon nos habitudes, que Jorget, Marquet, Tropet, Philippet, Crozet et Joanet nous épargnent de grêle casseur de gobelet...


et que leur copains de glace, qui leur suivent encore, nous foutent la paix - ici, comme ailleurs!



Voir les commentaires

Vendredis du Vin # 25: Vins demi-sec - à l'honneur?

1 Mai 2010, 10:33am

Publié par Iris Rutz-Rudel

vdv-logo Donc c'est réparti: les Vendredis du Vin , qui somnolaient pendnant l'automne et l'hiver,  se sont reveillés pour le printemps sur facebook avec le groupe Vendredis du Vin, qui a déjà 170 menbres:-) et un président du mois d'avril du  Canada, Mathieu Turbide, le méchant raisin, qui nous a lancé le défi, de mettre les demi-secs à l'honneur!


Et comme ils dit si bien "On préfère souvent les extrêmes: les vins très secs ou très liquoreux. Pourtant, il se fait de belles choses en demi-sec. Et c'est un art d'atteindre cet équilibre qui donne au vin juste ce qu'il faut de moelleux, sans lourdeur."


Donc moi aussi, étant en maque de vendanges tardives de l'Alsace et de Spät- et Auslese de la Moselle dans ma cave, j'ai du chercher ailleurs.(Parce qu'on a tout bu, tellement on peut aimer ces vins de Riesling, qui, même avec des raisins à haute maturié gardent cet équilibre avec l'acidité - et pour les vins de Moselle, cette minéralité, qui les rends chers à ma table - s'alliants aussi bien à la cuisine exotique ou Japonaise, qu'à la cuisine Allemande, que je connais de chez moi). Et ce n'est d'ailleurs pas, parce qu'il tombent dans la cathégogie Spätlese ou Auslese (sélection des grains) par leur dégrée potentiel à la vendange, qu'ils sont automatiquement demi-sec ou doux - beaucoup de ces vins aujourd'hui sont vinifiés en sec, donc on n'arrête tout simplement pas la fermentation à un bas dégrée d'alcool (à fort rajout de SO2), pour garder du sucre résiduel.


Que j'ai aussi un penchant pour les vins moeulleux, plutôt doux, quand ils sont bien faits comme ici ou , est connu des lecteurs de la cathégorie des Vendredis du Vin sur mon blog.

 

La recherche pour du demi-sec, ailleurs que dans ma cave s'imposait donc - et par manque de temps, m'amenait dans une grande surface pendant mes courses, lieu, où il ne m'arrive jamais à acheter mes vins...

 

J'ai trouvé du demi-sec, c'est écrit à plusieurs endroits sur la bouteille même, avec une blanquette de Limoux du Sieur d'Arc.

 

demi sec collerette

 

La contre étiquette explique l'origine, les cépage: Mauzac, Chenin et Chardonnay et énonce des arômes

 

blanquette contre étiquette

qu'on devrait trouver en dégustant. Bon, heureusement, que j'avais amener la bouteille au déjeuner chez une copine de Norvège, donc le cadre était chaleureuse et conviviale - et les mets - comme d'habitude chez Ragnhild, très à mon goût.

 

demi-sec

La bouteille présentait donc bien sur sa table - mais je n'ai pas trouvé autre chose qu'une envahissante sucrosité en bouche, donc cela s'accordait ni à l'entrée Stolslefser (crêpes à la pomme de terre farcies au saumon, crème fraîche et herbes), ni à l'excellente tarte aux orties et lardons et sa petite salade, ni aux fromage plus forts - heureusement, que j'avais troué un fromage frais de brebis fermier, qu'on mangeait en dessert avec les fraises de la région et une cuillerée de confit de cerise noire - là cela passait.

 

brebis frais fraise et confit de cerises noires

 

Il aurait peut-être vraiment fallu le servir à 6 à 8°C, comme c'est conseillé sur la contre étiquette (pour moi une température inimaginable pour un vin - même mon eau de source, elle n'est pas glacial comme cela en été).


Mais je pense, que la prochaine fois que j'ouvre une Blanquette de Limoux, je me débrouille de nouveau, d'avoir une ancestrale en bio de chez Beirieu, naturellement demi-sec ou doux, que j'achète chaque année au marché bio d'Olargues en août. Il va falloir prendre quelques cartons de plus cette année, pour qu'elle ne soit pas tout bu avant l'hiver!



Voir les commentaires

Pinot Noir de Lisson - de la vigne au verre

23 Avril 2010, 18:33pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Beaucoup de temps passé avec le Pinot Noir cette semaine.


Sur le Web, pour organiser la Weinrallye Allemandeweinrallye 300 rencontre mensuel des blogueurs germanophones , comme les Vendredis du Vin en Français - autour d'un thème commun - Pinot Noir - Spätburgunder ce coup-ci.


Dans la vigne, parce que je travaille dans le Clos du Curé ces derniers jours, tout en haut de la colline:

 

clos du cure

 


ou après la taille de l'hiver, on voyait ces petites souches bien nues sur le terrain caillouteux, qui se trouve sur une veine calcaire du haut, qui est un garant naturel pour des récoltes pas trop prolifiques et bien concentrées.

 

Pinot-m-rz-09


Mais avec l'arrivée du printemps ces dernières semaines, il y a déjà de nouveau les premiers bourgeons, qui on éclatés et on voit les feuilles duveteuses, qui promettent la prochaine récolte

 

Knospe Pinot April 2010

 

Bientôt, les terrasses avec leurs grands piquets, pour attacher les sarments plus tard, vont de nouveau verdir

 

Pinot-piquets

 

peut-être pas aussi propre au début, comme sur cette photo, qui est prise après la tonte de l'enherbement naturel, qui couvre nos vignes...


Nous essayons, de faire ce nettoyage avant la fleur de la vigne, qui est une période délicate et ne supportera pas une intervention trop brutale - ni trop d'herbe, si l'année s'avère trop humide...

 

fleur-Pinot-1-juin-09

 

Si tout va bien, nous pouvons ensuite voire apparaître les petites grappes, qui demandent que le soleil, pour mûrir.

 

pinot-juin07

 

 

Le Pinot est notre cépage le plus précoce - il démarre tôt au printemps et mûrit chez nous à grande vitesse - souvent à l'optimum de sa maturité phénologique déjà fin août - début Septembre.

 

beau Pinot

 

C'est donc avec lui, que démarrent chaque année les vendanges à Lisson - et les attaques des sangliers, blaireaux etc....


Au décuvage, après la longue macération, qui peut suivre la période de la fermentation dans nos petites cuves,  au début régulièrement pigées, pour garder peau et rafles en contact avec le jus, il est dense et noir... comme ici le 2008.

 

 

pinot 2008 décuvage

Pendant l'élevage en barrique, souvent 18 mois, il s'affine, devient plus limpide et prend une teinte plus délicate, comme ce 2007 peu avant la mise:

 

Farbproben 2007 Pinot

 

et quand il me plaît assez, il va être mis en bouteille, et commencer son évolution sous verre, bien fermé par un beau bouchon - de préférence encore quelques années, pour transformer ses arômes primaires de fruit er d'épices, devenir encore en plus  diaphane au bout de 10 ou 12 ans et finir sur une bonne table dans votre verre, pour accompagner, comme chez moi avant hier: une simple grillade, ou presque tout autre plat -

 

DSCF5369

 

ou être apprécié pour lui-même....

 

DSCF5375

 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog