Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Vendredis du Vin # 26: Vin des copains

28 Mai 2010, 17:40pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

vdv-logoC'est de nouveau le jour des Vendredis du Vin, qui ont vu une belle croissance de leur popularité depuis leur relance il y a un mois. Cela m'a même valu un bel hommage ad personam, qui m'a touché et ému:-). Merci Christian! Mais aujourd'hui, tout le mérite revient à Anne-Laurence Chauvel-Chadronnier, qui a pris la présidence du mois et a su électriser les foules des blogueurs du vin avec son thème de ces 26ièmes vendredis: Le vin des copains.

 

Le vin partagé avec des copains - et le vin fait par des copains vignerons, pas forcement une contradiction à Lisson. Surtout la catégorie des Vendredis du Vin  de ce blog en témoigne et regorge des deux

 

Il y avait le VdV #20: "Une centaine de personnes autour des longues tables devant la maison - à la bonne franquette et avec de la bonne chair de canards au tournebroche et gigots de mouton - aux haricots - salades, rondes de fromages et panoplie de desserts - le tout arrosé du vin des mes amis..."

 

table-de-f-te-entre-amis.jpg

avec Thierry, Hildegard, Florence et les autres amis vignerons, qui ont partagé cette grande fête entre copains avec nous et tous amené leurs vins...

 

Il y avait le VdV #17: qui parlait de minéralité, et pour lesquels j'avais choisit le vin d'un copain vigneron-blogueur Allemand,  parce que "pour moi, c'est cela aussi, ma définition de minéralité dans les Riesling Allemands - cet équilibre en bouche, qui donne envie d'en boire et reboire (presque sans modération - attention: danger!) Les vins de Steffens sont toujours vinifiés en sec "trocken", même les Auslese, avec leurs levures naturelles - ils s'accordent à merveille à toute une panoplie de plats,  aux entrées et même à des fromages à pâte cuite bien affinés, parce que là, leur richesse en glycérine ensemble avec cette touche saline les rends des vrais partenaires, qui s'harmonisent en bouche sans écraser ni être écrasés."


http://img.over-blog.com/359x269/0/13/35/04/geologie/bouteille-Steffens.jpg

 

Ou ce VdV #23: là il y avait question de vin pour le printemps, et j'avais trouvé mon bonheur avec le vin d'une consoeur, devenue copine, pas seulement dans le virtuel échange sur blogs et facebook, mais entre temps aussi dans le vrai, grâce à notre rencontre à Bordeaux l'année dernière...

 

 

http://img.over-blog.com/300x224/0/13/35/04/VdV/VdV-23-printemps/cotes-de-la-moliere-3-bt-carton.jpg

 


"Du fruit pure, du vrai, pas de bonbon anglais,  dense dans la bouche, on le croque, il tapis le palais, il monte au nez, il reste dans la bouche, il s'avale avec un tel plaisir,  qu'il non restait plus, le temps de vouloir prendre une photo du verre.

Du vrais vin, ce Gamay de vignes de 60 ans, naturel comme le revendique Isabelle sur son blog  et comme ils le mettent sur l'étiquette - cela saute au papilles - cela rend heureux, on en boit, sans se prendre la tête - mais en ayant chaud au coeur!

Un vin, pas du tout "un petit vin", pas prétentieux, mais vrai, une gourmandise, pas gouleyant, ce mot, que je n'aime pas, tellement il est appliqué la plupart du temps aux vins passe partout et insipides, mais qui donne envie, d'en boire et ré-boire, pour retrouver le plaisir - je sens, qu'il va falloir commander vite un autre carton - surtout avec les flacons, que ma libation involontaire à laissé s'imbiber dans le sol de ma cave..."

 

Même le thème des étiquettes du VdV # 10 m'avait fait choisir des vin de copains un peu spéciales - un hommage aux vins et leur géniteur, tous des copains, certains même des amis:

 

http://idata.over-blog.com/0/13/35/04/VdV/vin-bleu-et.-rouge.jpg


"Comme tous ces vins  me sont chers par leur origine, leur créateur, cela sera de nouveau  un rapport plutôt  émotionnel, que je vais évoquer.
D'ailleurs: aucun des flacons, dont je vais vous parler, est encore à la vente - certains n'étaient jamais destinés au commerce-  chacun a son histoire personnelle, qui se reflète parfois dans l'étiquette."


Et même au premier VdV # 1: moins de douze (degrés) il s'agisait bien d'un vin d'un vigneron, qui est devenu un copain, rencontré dans la réalité entre temps et qui m'a rendu visite à Lisson l'année dernière.


Là, il s'agissait d'un vin, qui va contenter les amateurs des vins, qui glissent dans le gosier:

 

"Un vin qui descend tout seul, comme l’œillade est un cépage qui n’est pas trop tannique, il n’accroche nulle part au passage et pourrait sans problème accompagner les spaghettis  de midi, la charcuterie,  un poulet, la côte de porc ou le steak – bref les repas simple de tous les jours."

 

ubac-11.jpg

 

On peut d'ailleurs rencontrer le vigneron Christophe Beau à Paris où  Le Vin en Tête ouvre sa troisième boutique  la NOUVELLE CAVE SAINT-PLACIDE, 53 rue Saint-Placide Paris 6. les samedi 5 et dimanche 6 juin.

 

Après, il y a tous les autres vins des copains, que j'adore ouvrir, quand je reçois à la maison - les Schueller, les Dupéré-Barrera, les Barral, les Champarts, les Izarn, les Hürlimann, les champagne de Francis Boulard et j'en oublie... vous en trouvez les traces en fouillant mes archives.

 

et il y a aussi encore d'autres, qui attendent à la cave, d'être débouchés, comme cette jolie bouteille de rosé, qui est arrivé par la poste il y a quelques jours - je sens, que je vais devenir copine avec:-)!

 

  les3petiotes rosé-copie-1


Et les copains, qui viennent à la maison, s'attendent bien sur aussi à boire du Lisson - mais de celui là, je vous parle déjà à longueur d'année, de sa naissance, son éducation, ses premiers pas dans le monde...

 

2009-au-soleil.jpg


Pour les fêtes, pourquoi aller chercher un BiB de la coopérative, sous prétexte, que les copains ne sont pas tous connaisseurs - si je bois avec eux, j'aime me faire plaisir - et s'il s'attardent au milieu de la conversation sur le liquide, qui s'épanouit sur leur langue, je ressent une petite satisfaction intérieure et l'espoir, qu'un jour, chez eux aussi, ils vont me servir autre chose que leur "vin des copains", qui a surtout l'avantage, d'être bon marché pour pouvoir  couler à flot... Moi, qui ne boit jamais plus qu'un verre ou deux à ces occasions, vu que c'est moi, qui va conduire, je serais tellement heureuse, de pouvoir me régaler un jour avec:-)...

 


Commenter cet article

Daniel et Isabele 28/05/2010



Bonjour,


 


Nous avons souhaité participer à ce "vin des copains"



Anne-Laurence 29/05/2010



Entre le riesling qui "donne envie d'en boire et d'en reboire", et le gamay qui rend heureux et qu'on boit "sans se prendre la tête mais en ayant chaud au coeur", je me demande si on aurait pas
un faible pour les mêmes cépages... ;0)


En tout cas, merci Iris pour cette participation malgré des journées que je devine très chargées!