Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Lisson: vendanges 2010/4- le premiers raisins commencent leur fermentation

29 Septembre 2010, 16:03pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Nous attendons le moment "juste" pour notre dernière parcelle, l'arène du Clos des Cèdres, où la partie du Mourvèdre, que j'avais taillé plus tard et le petit Verdot avaient encore besoin de quelques journées de plus, pour arriver à pleine maturité. 


Heureusement que le temps chez nous au Sud est idéal, pour y arriver tout en gardant la pleine santé des raisins - soleil, ciel bleu et des températures encore assez cléments (23°C à l'ombre pendant que je vous écris ces lignes:-)! - de quoi rendre jaloux les lecteurs, qui habitent plus au Nord) - le tout accompagné d'un léger vent de Nord-Ouest - tout ce qu'il faut, pour fournir encore quelques sucres en plus aux raisins et laisser mûrir les arômes. 

 

 

Mais comme vous le savez: nous ne sont pas les seuls à surveiller de prêt cette avance des maturités - nos aide-vendangeurs à quatre pâtes sont également attentifs au progrès et font leurs prélèvements quotidiens  nocturnes, malheureusement en traitant les raisins avec moins de respect que nous... 

 

Mourvèdre freshly crushed

 

 

Autant plus grande notre joie de chaque grappe, que nous avons pu rentrer il y a quelques jours sain et sauve dans la petite cuve. 

 

 

Comme on peut voire sur la  photo, nous n'enlevons pas les rafles, avant de mettre le raisin dans la cuve. Les raisins, récoltées - cela va de soi - à la main, sont tout juste légèrement écrasées avec la vieille quiche en bois, pour libérer le premier jus et ensuite versées dans la cuve. Nos cuves en inox sont à chapeau flottant, cela veut dire ouvert en haut - nous pouvons les fermer ensuite avec des couvercles rondes, qui sont entourés d'une boué en caoutchouc, que nous gonflons avec la petite pompe, qui va avec, pour assurer la fermeture de la cuve.

 

Faut il encore le répéter, que nous nous passons ensuite de tous les adjuvants utilisés dans la vinification classique: donc pas d'ajout de SO2  à la cuve (le fameux soufre), pour tuer une partie des levures, qui viennent de la vigne (les raisins ont subi aucun traitement pendant cet été, vu que la météo était plus que favorable chez nous), assisté par ceux, toujours présents dans une cave - jamais contaminées par des apports du commerce, qui en offre sa large gamme de levures sélectionnées et d'autres poutingues.

 

 

Que les raisins et rien d'autre, comme le millésime les nous a donné - cela nous différencie encore de la plupart des vignerons certifiés en bio ou biodynamie, pour qui l'utilisation de certains produits n'est pas exclu par leurs cahiers de charge en vinification, même si cela ne veut pas dire, que tous les vignerons certifiés utilisent tout ce qui ne leur n'est pas interdit;-). Les meilleurs, sur qui j'ai déjà parlé à différentes occasions sur ce blog, ont sont la preuve.  

 

Notre démarche se rapproche plus des idées du mouvement des vins naturels - même si là encore, nous nous différencions, vue que nous ajoutons des doses minimales de SO2 après la fin de la fermentation malo-lactique au cours de nos longues élevages en barrique et ne jamais à la mise en bouteille...

 

La construction de nos cuves facilite le pigeage quotidien, qui remplace chez nous les pompages et remontages, qu'on applique ailleurs: en enlève le couvercle . et enfonce la quiche dans le chapeau de marc - cela demande une sacre force, pour faire le premier trou, mais après, cela devient beaucoup plus facile et les odeurs, qui montent de la cuve entêtent et enchantent pendant le travail, jusqu'à ce que tous les morceaux du chapeau sont de nouveau imbibés du jus et continuent l'extraction et la transformation des sucres en alcool, du jus de raisin en vin...

 

fresh juice and blue sky

 

Je suis curieuse, comme bien de temps il va falloir, pour transformer ce jus du départ, qui m'a indiqué le premier jours, qu'il sera capable, de nous donner des vins autour de 13,8 dégrée d'alcool - avec l'acidité présente au goût, une bonne base pour un vin, qui se bonifiera pendant le longue élevage en barriques, qui va suivre dans quelques semaines...


Commenter cet article

celine 02/10/2010



C est toujours un plaisir de te lire, Iris ! j adore "sa large gamme de levures sélectionnées et  d'autres poutingues" ... !! moi qui me bats justement contre tout ça (je me sens un peu
seule des fois d ailleurs ! vu qu on n arrete pas d essayer de m en vendre !)


Bravo pour tout ton travail, je me rejouis de gouter (tres bientot ?) tes vins (on n est pas loin !!)


 



Bottle Deck 03/10/2010



A quel millesime compareriez-vous le 2010?



ChrisK 08/10/2010



Excellent billet avec de la précision !


Merci.



fût 22/10/2010



Votre article est très bien écrit, clair et précis