Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

à lire (et regarder) sans modération!

17 Mars 2010, 12:49pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

peut de temps, pour écrire, taille en retard, gèle le matin, paperasse du printemps et préparation de mise en bouteille du 2008 obligent...

mais il reste toujours une pause café (ou une insomnie la nuit:-)...) pour parcourir le Web et les actualités des blogs...

Olif, terroiriste hédoniste jurassique, que j'ai eu le plaisir de rencontrer à plusieurs surprises et recevoir aussi à Lisson, attire aujourd'hui mon attention sur une interview sur le vindicateur d'il y a quelques jours, que je vous conseille à la lecture sans modération!

Il y répond à des questions en duo avec Aurélia, nouveau shooting star sympathique sur les blogs vidéo  - tous ce qu'ils disent, vaut être lu, mais ne ne résiste pas à citer ici deux réponses des deux, qui m'ont particulièrement enchantées - j'espère, Antonin
Lommi-Amunategui du Vindicateur me pardonnera, de les reprendre:

"Vindicateur Vous avez évidemment des parcours distincts et des formes d'expression propres, mais on peut vous trouver un point commun dans cette approche du vin décontractée voire ludique que vous avez tous deux, rigoureuse mais accessible ; des approches assez joyeuses en fait, pour ne pas dire festives : qu'est-ce que cela signifie, qu'est-ce que ça cache ? Le vin, ce n'est pas sérieux ?

 

Aurélia : Je pense qu’à la base mon approche est axée autour de deux éléments majeurs. Premièrement, la démarche, celle des vignerons, des vignerons que nous aimons, ceux qui travaillent leurs vignes et ne poussent pas trop le ''gommage'' à la cave. Cette manière de réfléchir la dégustation va, j’ai l’impression, un peu contre la dégustation classique, un peu trop ''la fin justifie les moyens''. J’aime le répéter, je préfère les vins bourrés de défauts qui me font vivre une émotion unique et originale, que les vins ''clean'' qui sur le plan petit-je-ne-sais-quoi peuvent concourir contre toute forme de breuvage industriel. Je tente donc d’être très rigoureuse en ce qui concerne la compréhension des démarches, je veux d’abord comprendre comment un vin est fait, respecter la démarche et ensuite goûter, disons, en connaissance de causes ! Je me reconnais donc d’emblée dans l’approche de monsieur Olif grâce aux vignerons qu’il aime mettre de l’avant. 

 

Deuxièmement, je veux partager ma passion, tout simplement. Et existe-t-il d’autres moyens d’y arriver que d’être moi-même, c’est-à-dire décontractée, avec une approche ludique et accessible, sans perdre la rigueur ? Je ne pense pas. L’authenticité est la clef dans le vin, comme dans la dégustation. J’essaie de m’éloigner de la dégustation en cravate, dictionnaire vitivinicole sous le bras, jargon incompréhensible pour la plupart des gens. On devrait tous être en mesure d’exprimer nos sensations à l’égard d’une belle bouteille et on devrait être capable de le faire sans passer par un discours figé, voire élitiste. Les vins bien faits me rendent heureuse et me donnent le goût de faire la fête, avec Busurleweb je partage ma surprise, ma joie, mon enivrement, mon plaisir et, pourquoi pas, mon goût de faire la fête ! Depuis les débuts de Busurleweb, beaucoup de gens me communiquent comment ils me trouvent drôle… Je ne crois pas être une personne drôle, mais mon plaisir se communique par le rire et pourquoi pas par la fête. Ce n’est donc pas mon approche qui est festive, mais plutôt les bouteilles dégustées qui me donnent parfois l’envie de faire la fête.

 

Olivier : Le vin, c'est surtout sérieux dans son élaboration, que ce soit à la vigne ou à la cave. Vigneron, c'est un métier, et il ne faudrait pas le prendre à la légère. Du point de vue de l'amateur et du consommateur, ce que je revendique pleinement être, l'excès de sérieux prête gentiment à sourire. Il est rare que l'on s'esclaffe à la lecture du classement de 1855 ou lors de l'analyse géologique des grands climats bourguignons. Éplucher un listing de commentaires de dégustation à l'état brut, c'est comme parcourir le bottin téléphonique. Les dégustateurs, pros ou amateurs, qui dramatisent à outrance la description organoleptique d'un vin, comme si leur vie en dépendait, c'est plutôt drôle, mais c'est de l'humour involontaire. Et vite roboratif. Le vin en bouteille, c'est festif. Un commentaire doit donner envie (ou pas), mais ne doit surtout pas décrocher un bâillement ! Contrairement à ce que croient la majorité des consommateurs déconnectés des réalités du vignoble, la vérité n'est pas dans le verre, mais au fond des yeux du vigneron. Apprécier (ou pas) un vin, sans connaître les aspirations profondes de son géniteur et la façon dont il travaille, est un exercice un peu vain, dénué de véritable sens pour un amateur de vins qui se respecte. Je me reconnais donc d'emblée dans l'approche de Mademoiselle Aurélia, grâce aux vignerons qu'elle aime mettre en avant.

 

Trouver un ton différent, décalé et/ou humoristique, ne peut que servir et élargir l'audience du monde du vin, sans exclure la connaissance et la rigueur. Mêler une analyse plutôt pointue à une approche ''grand public'', comme un genre de lecture à plusieurs degrés et/ou niveaux, voilà ce qui me passionne. Le jargon élitiste et parfois incompréhensible des gens du vin, parfois imbus d'eux-mêmes et un peu prout prout, si je peux contribuer à le désacraliser, je ne vais pas me gêner. Le plaisir, en matière de dégustation, a trop souvent tendance à être en retrait par rapport à une certaine forme de respect pour quelque chose finalement uniquement destiné à être bu."

Cela leurs vaut à tous les deux un trophée spécial décerné par les vignerons, qui, comme moi, se retrouvent parfaitement dans ce portrait de notre profession et la démarche sans à priori et oeillères de ces deux passionnés.

Encore merci à Antonin, de les avoir réunis pour cette interview croisée!  Elle n'est pas que belle,et blonde, l'Aurélie - et que notre hédoniste jurassique est loin d'être bête en matière de savoir vivre et en parler, nous le sachions de longue date:-)!


 



Commenter cet article

Bretagne buissonnière 25/03/2010


Bonjour
vous connaissez ce festival des vins naturels... dans notre belle région bretonne.... On ne sait pas les faire, les vins, mais on sait bien les boire !


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog