Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

un rêve Canadien

4 Octobre 2009, 19:09pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Même si les vendanges 2009 à Lisson  ne nous ont pas donné tout le plaisir habituel de ce moment tant attendu de l'année vigneronne, il y a aussi eu des moments de joie  partagée et de plaisir.

Plaisir, parce que le dernier jour dans le Mourvèdre tant attendu derrière la maison, il était quand même possible, de trouver ces belles grappes, que nous avions vu tout l'été sur les souches



et joie partager, grâce à la visite de Carole et Jean Bellerose de Saint-Michel-des-Saints au Québec, qui étaient en visite à Lisson. Comme moi, depuis ma visite à Bordeaux en Juin, ils font partie du réseau de couchsurfing et c'est sur les pages de ce site, qu'ils avaient trouvé mes cordonnées. Ils ne cherchaient pas de "canapé" pour dormir, mais la possibilité de réaliser un vieux rêve de Jean, normalement "homme des bois" au milieu de leurs 200 ha de forêt au Québec: une fois dans sa vie couper du raisin lors des vendanges - et quelle meilleur occasion qu'un voyage dans le Sud de la France en septembre, pour réaliser ce veux.



et c'est ainsi, qu'ils m'accompagnaient lors de cette belle après-midi fin Septembre pour couper les derniers raisins bien mures et gorgés de sucre de Lisson. Équipés de sécateurs et de seaux et de la directive habituelle: on ne met dans le seau que les raisins, qu'on croquerait avec plaisir et on laisse les autres à la vigne, ils se sont mis au travail sous le soleil encore bien chaud et le ciel bleu azur...

Jean montrait un vrai don pour le trie à la vigne, avec la précision d'un orfèvre il enlevait chaque grain sec ou légèrement abîmé des grappes - digne d'un vendangeur vénéré de Château Yquem.






















Au bout de trois petites heures, le tour était joué, les caisses descendu à la cave et Klaus montrait à Jean, habitué du Quad dans ses bois natales, comment conduire notre véhicule tout terrain, le rampi-car.


Un petit tour à la cave, pour déguster un vieux millésime du Clos des Cèdres, pour avoir une idée, à quoi pourrait ressembler le vin issu des raisins, qu'ils nous avaient aidé à couper, et ils repartaient pour Carcassonne, leur domicile de vacances. Restait l'impression, que nous pourrions facilement devenir amis - le vague espoir de ce revoir un jour et leur cadeaux, qu'ils m'avaient ramené de leurs voisins amérindien au Quebec: un capteur de rêves fait en peau d'orignal fumé.
 

Je le mis dans l'atelier, au dessus de mon beau récamier, que j'avais trouvé cette été à la brocante - et je me mets à rêver de trouver une parade aux bêtes pour les futures vendanges à Lisson...en attendant, je veux bien, que le capteur absorbe les cauchemars des dégâts, que j'ai du voir cette année...



Commenter cet article

Meteo-man 12/10/2009


Bonne publicité pour le couch-surfing !


ulysse 21/10/2009


je suis allé sur le site de ce capteur de rêve c'est un magnifique objet issu d'une magnifique culture...je te souhaite qu'il protège tes vignes !


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog