Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Le temps des cerises - à la mode du jour

24 Novembre 2008, 16:58pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Parfois, le bloguer, qui jette du temps en temps un oeil distrait sur ses statistiques et les mots clés, qui amènent les visiteurs de ses écrits, se trouve bien surpris par la  soudaine prédilection de ses lecteurs pour certains articles.


Un engouement soudain et massif pour mon post sur "Le temps des cerises" de cette été  m'a assez intrigué, pour le relire moi-même. Bon, c'est dans la rubrique Strandgut - donc pas forcement lié avec la vigne, mais plutôt orienté économie locale, son histoire, son évolution - et comme malheureusement souvent: son déclin et ses difficultés - avec quelques jolies images de cerises bien mures et un pot de confiture locale en photo, plus des liens sur d'autres pages, comme celle de Ségolène Lefebvre, historienne du goût et de l'alimentation chère à mon coeur. Il y a aussi le premier couplet de la fameuse chanson si douce-amère...


Donc rien, qui pourrait expliquer cet intérêt soudain à la veille de l'advent et de l'hiver.


Et pourtant, il doit y avoir une explication. Comme beaucoup de ces visiteurs arrivent par une recherche sur Google, je fais comme eux, je tape le titre, pour voir, s'il y a une raison actuelle - et je finis par comprendre.


Le Web retentis d'une nouvelle version de la vieille chanson - c'est sur des blogs, des portails vidéo, cela n'arrive pas en douceur, mais sur un rythme fracassant, c'est la nouvelle chanson mis en pâture gratuitement aux fans du group Noir Désir, que moi, je dois l'admettre (et m'excuser avec mon origine d'outre Rhin), je ne connaissait que de la lecture de la presse d'il y a 5 ans et où il y avait peu question de musique....


Ceci explique donc cela - et je crains bien que ces nombreux visiteurs ont été bien déçu de mes pages sur l'économie locale de la vallée du Jaur et de l'Orb.




Si j'avais au moins rajouté en juin la belle étiquette de mon confrère et cousin est-germain Axel Prüfer du Domaine de ce nom: Le temps des cerises au Mas Blanc, à l'autre côté du sillon Jaur/Orb, ils auront peut-être suivie des liens vers celui, qui baptise ces cuvée avanti popolo, le fou du roi ou le pas de côté et explique, que l'étiquette est née de l'inspiration d'un ami artiste, qui le considérait comme assez révolutionnaire  pour aller avec le neo-vigneron, en conversion bio, ou en bio, ou même en bio-dynamie, selon les sources, de toute façon en enherbement totale facile à travailler sur ses vigne. (5 heures de travail pour un hectare de vigne - j'en rêve et je pense, Klaus aussi!)


Des vins fruité, après différents  dégustateurs, élaboré en macération carbonique. Il ne me reste qu'à aller voir sur place - ce n'est pas loin (30 km plus à l'est) et presque une honte, qu'on n'a jamais réussi de dépasser l'échange de mails, pour nous excuser de notre manque de temps réciproque...


Commenter cet article

Ragnhild 27/11/2008

Coucou Iris ! C'est vrai qu'il y a des fois qu'un post attire beaucoup de monde ! J'ai jamais essayé de trouver mon blog à Google, mais...
Pourquoi ne laisses-tu pas pousser l'herbe entre tes vignes alors? Moi, je n'en sais rien, mais pense que l'herbe puisse retiner l'eau/humidite dans le sol...?
+ 9 C à Oslo aujourd'hui - pas l'hiver, donc ...
Je te souhaite une très bonne journée, Iris!
Bisous

Ninne 27/11/2008

C'est vrai, les mots-clés sont vraiment bizarres de temps en temps!!! Désolée (ou non ;) - mon vieux copain l'Ordi a perdu son voix, et moi je ne parviens point à entendre les rhytmes fracassants.À part j'entends très  bien comment le vent du Nord souffle dehors mes fenêtres! ;)Bisous - stor klem!!

Isabelle 28/11/2008

j'attends avec impatience ton billet sur l'enherbement. hier soir, je suis allée à une conférence sur la vie microbienne des sols animé par un agriculteur en bio et partisan du non labour des sols, en tout cas en profondeur et ils nous a conforté dans notre façon de faire. Nous ne labourons jamais en profondeur, juste un rapide griffage qui permet de ralentir la croissance de l'herbe. et bien sur nous entretenons cette herbe qui, soyons en persuadé même si elle nous donne beaucoup de travail, permet au sol de se reconstruire; car beaucoup de sol, pour ne pas dire tous, ont subi les dommages de la part de l'homme et on ne reconstruit pas un sol et toute la matière organique en quelques années...Il nous faudra attendre longtemps je pense...

Véronique 20/11/2009



Je n'avais pas rêvé: je savais que j'avais déjà vu ce vin quelque part... Je l'ai goûté vendredi dernier, à Paris, et je l'ai vraiment beaucoup aimé. As-tu réussi à franchir les 30 km depuis
l'année dernière? :-)