Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Solidarité dans la vigne

12 Juin 2008, 12:11pm

Publié par Iris Rutz-Rudel

Ils ont bien poussées, nos braves souches - les sarments de certains Mourvèdres me dépassent déjà - et ne me dites pas, qu'avec mes 160 cm, ce n'est pas difficile... la pluie de fin Mai /début juin leur a fait du grand bien, à part quelques secondes un soir, où on entendait le tambourinement de quelques grêlons pendant l'orage et où tout le monde retenait son souffle, je les ai entendu chanter de joie cette année.

Ils n’ont pas d'avance sur d'autres années, printemps vraiment pas caniculaire oblige, je dirais même, plutôt 8 à 10 jours de retard sur l'année dernière, la fleur est en cours ou commence tout juste, selon les cépages. Mais ils se portent droit comme des I, sans aucune tache de maladie et avec une très belle sortie de grappes florales.

Aujourd'hui, après un dernier orage  hier soir, qui nous a plus tourné autour que de nous arroser, ils se régalent du retour de la Tramontane, notre Mistral à nous par ici, qui leur apporte un climat sain, sans humidité et moiteur, qui pourront leur apporter des champignons, que mes collègues doivent craindre sous d'autres climats de la France et sur des terroirs moins bénis que nos pentes.

Je leur souhaite à eux  tous aussi une météo plus de saison et plus stable, qui leur permettra, de rattraper les dégâts, que le temps pourrie, qu'ils ont du subir, leur a déjà apporté - que cela soit raisonné, irraisonné, bio ou dynamique, chacun met son cœur dans son travail et mérite un peu de soutien de la part des cieux!

La solidarité je'en vois en ce moment tout les jours dans la vigne:



que ce soient les sarments, qui se lient entre eux, pour plus de soutien


parfois dans des enlacements étroits, presque intimes


pour se protéger contre la force du vent

ou que ce soient les buissons fleuries entre les terrasses, qui ne me font pas seulement plaisir à voir et à sentir, quand je travaille dans le terrain, mais qui servent aussi comme hôtes pour tous les insectes, utiles à la nature, qui y viennent butiner



que se soient les rosiers sauvages dans les talus


les genêts odoriférants au bord des murs



ou mes préférés, ces délicats fleurs de chèvrefeuille, dont je vous ai sûrement déjà raconté, quelle était ma surprise, de retrouver leurs arômes dans les cuvées jeunes de Mourvèdre la première année d'élevage...

Entre les souches pousse un tapis de milles fleurs de l'enherbement naturel, que nous sommes en train de faucher


Cela fait presque mal au cœur, de détruire tant de beauté, j'en sauve des petits bouquets à chaque balade dans la vigne


mais je sais, que les souches vont être contentes, d'être débarrassées de ce tapis, qui risquait d'accumuler l'humidité et créer un microclimat favorable aux maladies, si on le laissait trop proliférer. De toute façon: nous allons tous les revoir l'année prochaine, il y a assez de graines, qui passent à travers, sans parler des bisannuelles et des plantes, qui vont repousser de leurs racines, qu'ils plongent parfois jusqu'à 2,50 m, comme echium vulgare, qu'on voit à gauche dans mon bouquet.

Et avec un peut de chance, nous apercevront d'autres auxiliaires, qui œuvrent ensemble dans ce biotope




des petits, qu'on peut voir dans chaque jardin et qui travaillent en plein jour, à ramasser le nectar et transporter le pollen


et d'autres, plus secrets, comme ce petit  bufo, le crapaud commun, très utile comme insectivore et amateurs de petits mollusques



ou son ennemie naturel, la couleuvre (viridiflarus ?), qui s'occupe de petits rongeurs, coléoptères et escargots -



et parfois aussi de Monsieur Bufo - qui fait de son mieux, pour échapper au danger




Mais ce coup-ci nous les avons rencontrés séparément et la couleuvre m'a même permit de la prendre en portrait, sans problèmes, avant de se retirer avec un mouvement élégant dans le couvert..

Vous voyez, on n'est jamais seul dans la vigne - et tout ce monde contribue à son niveau à sauvegarder notre l'équilibre de notre environnement et à créer les conditions les meilleurs pour nos vignes et leurs raisins - même si je sais, que de l'autre côté, on nous voit quand même peut-être plutôt comme intrus - mais je pense, ils pourront avoir pires occupants dans leur territoire...


Commenter cet article

Carlos 07/08/2008 20:13

Thanks for visit my blog. My English it’s terrible... sorry. I have visited your blog many times and in my opinion it’s fantastic because you really love vine and there are all kind of topics to read.. I don’t speak French and it’s a little sad that I can’t read what you write.
I have a tiny vineyard... are only 160 plants... 60 pinots, 60 Riesling and 40 Riesling x Silvaner. My vineyard it’s an experiment because I like wine and I really think that it’s possible to grow grapes in the area where I live. Maybe in the future I can expand the area to 1 or 2 hectaries.My vineyard is at 2200 meters over the sea... at that high the climate has sunny days and fresh nights.I have some problems because the weather is a little wet and mildew and botritys fungus are  common so I have to spray frecuently to control it.
Bye...

jean paul 23/06/2008 21:27

magnifique cette note, pleine de poésie avec en plus de trés belles photos. merci IRIS pour tous les bons moments passésà te lire et j'espère encore longtemps!jean paul

Iris Rutz-Rudel 24/06/2008 09:42


Merci, Jean Paul - tu sais, que le plaisir de lecture est réciproque - j'ai d'ailleurs adoré la photo du petit monstre dans ta vigne et l'explication de ta lectrice. J'en trouve souvent des choses,
qui sont des merveilles de complexité vu de pres - un des plaisirs de notre metier!


Hocht Pablo 23/06/2008 10:26

Salut Iris,et bravo pour toutes ces photos, on se croierait dans la vigne !J'aime tout particulièrement cette façon de travailler la vigne: enherbement naturel, avec fauchage de temps à autre, et surtout préservation de toute cette biodiversité, qui je suis sur est autement favorable à la vigne !Si un jour je passe dans le coin, ce sera avec grand plaisir et curiosité que je viendrai voir les souches en vrai ! Et gouter au nectar !!Amicalement, Pablo

Iris Rutz-Rudel 24/06/2008 09:38


T'es le bienvenu, Pablo, un petit coup de fil ou un mail au préalable, suffisent!


PhilR 14/06/2008 09:39

Quelle vie à Lisson!... Et dans la vigne, l'amûûûr, toujours l'amûûûr!...Bon courage aux vignerons, parce que l'année s'annonce... grise souris!... Que ce soit en Languedoc, en Champagne, à Bordeaux ou ailleurs, il semble que nous soyons dans un cycle peu favorable.

Iris Rutz-Rudel 14/06/2008 10:55


On essaye, on essaye, Philippe, mais entre les différents cohabitants, l'amour est parfois cruelle, il faut aussi les prédateurs, pour maintenir l'équilibre naturel... et pour beaucoup ce sont
nous, les ennemies pas vraiment naturels, qui viennent avec leurs gros sabots - et même si nous nous passons de la grosse cavalerie chimique, culture de quelque chose rime toujours avec
intervention dans les cycles naturels, faut pas se faire des illusions là-dessus....

Pour le reste: justement pas si gris souris que cela dans la petite vallée de Lisson, l'année (microclimat oblige) - mais il ne faut jamais crier trop fort et trop tôt... tu peux continuer à
croiser les doigts pour tout le monde, comme tu as pu lire dans le commentaire de Francis, il y en a, qui pour l'instant en ont encore plus besoin!



Francis 14/06/2008 07:17

merci, Francis - je vais essayer, de t'envoyer quelques rayons de soleil pour vos vignes en Champagne:-)Merci de ta solidarité et gentillesse Iris,le soleil serait bien venu.Il n'apparait pas 2 jours sans qu'ensuite il pleuve encore, encore,  et encore ...Ca me rappelle un peu l'année 1984, comme ambiance ...parfois je partais traiter avec un imperméable sur dos ...le ciel était tellement bas et menaçant.Il fallait profiter de toute accalmie des pluies pour essayer de protéger la vigne.Il faisait encore + froid, en Juillet à midi il faisait 7° C.de mémoire , je ne me souviens plus quel jour.Mais bon, peut-être on aura un bel été ?Si le mildiou n'a pas tout rongé d'ici là ?Pour le moment ça tient ... la vigne résiste, ...mais pour combien de temps encore ?Amitiés vigneronnes septentrionales,Francis