Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Mariage carnavalesque du pain et du vin - recit de voyage I

24 Janvier 2008, 15:33pm

Publié par Iris Rutz-Rudel


undefinedDu calme plat sur le blog pendant les dernières deux semaines. C'est que la vigneronne était en balade - pas dans sa vigne, mais sur les rails du chemin de fer. Il était temps de refaire un petit voyage à Düsseldorf, pour voir ma maman, avant de reprendre la taille dans la vigne, qui - taille tôt, taille tard - va occuper mon temps jusqu'au printemps maintenant.

Départ donc aux aurores, billet TGV à petit prix oblige, pour prendre un train à Béziers peu après 5 heures du matin.  Premières lueurs de soleil que déjà loin sur le trajet - quelque part entre Valence et Paris. Rien  de neuf dans l'offre en vin du bar ni plus tard dans le Thalys (pas que j'aurais eu envie de boire autre chose que du café à neuf heures du matin, mais il faut se tenir au courant de l'offre...

À Paris, temps gris et pluie - la flotte des vélos reste au port  undefined- cette idée  de déplacement  écologique dans  la ville  n'est pas adaptée au mauvais temps. Je me régale à l'idée d'avoir assez de temps entre deux trains pour savourer un copieux petit déjeuner, qui me requinque pour le reste du trajet - mais je n'ai pas prix en compte la pauvreté du petit déj' à la française:-)  Café, croissant, tranche de baguette, beure et un petit pot de confiture undefined-  il ne faut pas s'attendre à plus - même au Terminus Nord, que je croyais plus inventif. Ma question, si je ne pouvais pas avoir au moins un bout de fromage avec ma tartine, tombe dans l'oreille d'un sourd - on n'est pas en Allemagne - normalement, je le sais et ne demande pas l'impossible. Donc patience, bientôt, de l'autre côté de la frontière, je vais pouvoir replonger dans les fastes du vrai petit déjeuner Allemand, avec un choix de pains, de fromage et de saucissons et un œuf moellet, si ce n'est pas carrément une assiette d'œufs brouillés....hmmm ... pour bien commencer une longue journée.


Arrivée à Düsseldorf, capitale de la biere, vous vous rappelez,  la décoration des vitrines des grands magasins me rappelle, qu'on est en plein carnaval ici. Düsseldorf, la capitale de la Rhénanie Westphalie, est fameux pour son grand défilé de foules déguisées le lundi avant le mercredi des Cendres, le Rosenmontag, qui marque la fin d'une saison, qui débute chaque année le 11.11. à 11h11 pile!

          undefined  undefined

J'ai hésité un moment devant le déguisement de droite, qui s'appellait "tonneau à vin", mais j'ai réculé devant l'achat, en constatant un détail, qui me semblait très incongruant pour une barrique Bordelaise.

Partie des coutumes locales fait l'élection d'un Prince Carnaval et de sa Venetia, qui président tout le longue de la saison à tous les sessions, événements autour de cette grande fête, qui a depuis longtemps perdue beaucoup de sa relation étroite avec  la religion catholique et le carême, pour devenir une vraie fête populaire.


undefined
Le couple princier de la saison 2007/2008  - en haut dans leurs tenu d'apparat - en bas plutôt mise au goût du jour, a par contre retenu mon attention.

undefined
Prince Joseph I et sa Venetia Barbara I symbolisent un mariage heureux entre deux métiers, qui les prédestinent pour une union: avec eux, on assiste cette année au mariage du pain et du vin à Düsseldorf.

Josef IJosef Hinkel dans sa vie de tous les jours, est propriétaire d'une très vieille boulangerie à son nom dans la vieille ville, celle dont je vous avais déjà présenté la vitrine plein de gâteaux de Noel dans un autre post.

Cette année encore, j'avais pris des photos de son étalage, avant d'apprendre sa nouvelle célébrité, pour vous montrer la diversité incroyables de variétés de pain dans mon pays natal. (photo du milieu). La photo à droite montre une création de Hinkel pour l'occasion, un pain, qui a la forme du bonnet de fou, qui orne aussi la tête des carnavalistes. À droite, je vous présente une autre spécialité de Düsseldorf: des petits pains de seigle, qu'on cuit par deux, pour les rompre au moment de les manger, les "Röggelchen". On les trouve dans les bistros à bière souvent accompagnés d'une sorte de fromage munster local - le tout se tro
uve sur la carte sous la dénomination énigmatique du "halve Hahn" (demi-coq).

undefined  undefined  undefined

La Venetia, Barbara Oxenfort, n'est pas seulement très photogénique, mais surtout connue comme propriétaire d'un restaurant bar à vin très traditionnel et ancien, également dans la vieille ville, le Restaurant - Weinhaus Tante Anna. Cuisine traditionnelle et internationale, mais surtout une carte de vin exemplaire, qui montre, qu'ici, on travaille encore avec une cave maison, pas qu'avec des répresentants multicartes.

      undefined  undefined

Vous pouvez consulter leurs carte de vin ici.   Elle donne un très bon choix des vins de toutes les régions viticoles d'Allemagne, et il ne faut pas posseder la langue Allemande, pour s'émerveiller devant la liste des vins français et des grands crus de Bordeaux, souvent sur plusieurs millésimes et peut-être à des prix parfois plus sage que dans les restaurants de qualité égale en France.

Ce coup-ci, je n'ai pas eu le temps de tester sur place. La possibilité d'assister à un diner de chansons gourmandes autour du vin, interprétées par Barbara, qui est aussi chanteuse de formation, accompagnée de sa soeur au piano, m'a mis l'eau à la bouche. Et même une soirée Jazz Dinner, accompagnée d'un quatuour vocal de Jazz, m'aurais intéressée, après avoir vu ce site.

Donc un retentissant Düsseldorf Helau! - le crie de guerre des carnavalistes dans cette ville - aux foux de Düsseldorf cette année - et félicitation pour ce mariage heureux.




Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog