Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Les mots et les phrases des hommes du vin

8 Novembre 2005, 00:00am

Publié par Iris Rutz-Rudel

Un livre, qui était écrit, pour nous aider à surmonter les barrières de langues, qui nous séparent trop souvent  du plaisir d'échanger et partager notre passion au delà des frontières et des océans:


 

Winemakers’ Essential Phrasebook, 344 pages
Mitchell Beazley, Octopus Publishing Group Ltd 2004.


Ce livre en 6 langues: Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol et Portugais – est un guide à travers vigne, vinification et évaluation sensorielle du vin en phrases entières, pas en mot pour mot, qui permet de communiquer à dans une bonne partie du monde viticole.

La première partie contient des phrases utiles dans une conversation générale sur les thèmes œnologiques correspondants. La viticulture est traitée par thèmes comme climat, plantation, taille, conduite, type de sol, en passant par les maladies et la protection phytosanitaire jusqu’à l’évaluation du raisin et aux vendanges.

La part belle est réservée à la vinification, qui est traitée sous toutes ses formes et commence avec la réception de vendanges, tri, foulage, eraflage, pressurage, macérations, additifs, traitements et corrections en vinification et élevage. Les vinifications en rouge sont aussi bien traitées que celles des blancs et des rosés ou des mousseux, les portos et Jerez comme les vins doux, botrytisés ou pas botrytisés,  l’élevage en barrique, la clarification, les analyses de laboratoire et j’en passe – jusqu’à la mise en bouteille, vous trouveriez toujours la phrase pour demander ou expliquer ce que vous voulez savoir ou ce que vous faites dans chaque langue.

Et 26 pages de phrases et mots pour l’évaluation sensorielle vont combler le lecteur de comptes rendus de dégustations dans d’autres langues ou même vous donner envie de vous lancer vous-même dans la discussion.

Pour le traducteur, ce livre met les « mots » dans leur contexte. Il y a des nuances assez amusantes : dans la partie de travail de cave (j’ai ouvert le chapitre sur les pressoirs, par ce que nous allons commencer les pressurages la semaine prochaine), les phrases en Français emploient le tutoiement là, où dans les textes en Allemand on vouvoie. L’auteur français, Bruno Prats, me semble plus réaliste dans son choix – je pense que cela correspond plus à l’atmosphère qui règne dans une cave en plein travail.

Et cela montre aussi, que c’est le livre idéal pour celui, qui part en stage sous d’autres cieux, que cela soit en Europe ou outre mer.

Et pour l’amateur du vin, qui s’intéresse aussi à la manière, dans laquelle son breuvage préféré est fait, ce livre permet de voyager à travers les différentes étapes et stades d’une manière un peut différente des guides habituels.

Et le jour où vous pouvez entendre la belle phrase » On fait ça pour corriger des déséquilibres naturels dus aux conditions de l’année »  ou « On doit mettre les copeaux dans des sacs en mousseline que l’on fait pendre dans le vin l’intérieur de la cuve »  en six langues, vous savez, que la globalisation a fait son chemin.

Donc asseyez-vous dans votre fauteuil avec un verre de votre vin préféré, et s’il a des arômes de fourrure mouillé ou de foin, airelle, réglisse ou de feuille froissée, vous pourriez espanter vos convives en deux fois trois mouvements avec leur correspondance en anglais, allemand, espagnol, italien ou portugais ou déchiffrer sur la contre étiquette de votre trouvaille venue de loin, qu’elle va vous procurer des sensations de baunilha, manzana, lampone, quince ou Lakritze, sans sourciller.


Commenter cet article