Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lisson - infos autour de la vigne et du vin - et d'autres choses

Triple Tour à Olargues

18 Juillet 2007, 20:30pm

Publié par Iris Rutz-Rudel



letourdefrance.jpg Je ne sais pas, si l’inspiration du départ de la Weinrallye Allemand m’a mis sur la piste, mais le fait est, que j’étais longue à m’intéresser au passage du Tour de France, annoncé pour vendredi, 20 juillet sur la 12ième étape, qui va traverser Olargues pendant une minute.

Les signes avant-coureur ne sont plus à ignorer: depuis quelques jours, les vitrines des commerçants d’Olargues se décorent au plus beau: L’épicière gonfle des ballons à la force de ses poumons et scotche des photos de ses coureurs préférés (ne me demandez pas les noms, je les ignore...). Devant la boutique du boucher, deux ancêtres du vélo, rouillés et visiblement plus en état d'être enfourchés, sont ficelés à la balustrade. La brocante salue le Tour avec une jolie banderole, et les animateurs de la région (ou est-ce le département?) dressent un parcours sportif Place Alexandre Laissac devant la mairie, pour motiver les pichous pour le cyclisme et la sécurité routière.

Le Syndicat d’initiative distribue la brochure du Parc Naturel du Haut Languedoc, qui nous informe, que les coureurs vont passer vendredi après-midi de 15h13 à 15h14 dans un sprint dans le Tour des Ponts et qu’il y aura un service exprès après leurs passage pour ramasser les détritus, qui vont rester après la bataille. Le terrain de sport du village, tondu de frais, va servir comme terrain d’atterrissage pour les hélicoptères de la télé Française et notre seule route à travers la vallée du Jaur va rester réservée à la caravane, qui arrive deux heures avant les héros.


Les flyers rappellent aux spectateurs, de se protéger avec casquettes et chapeaux contre le soleil, de boire beaucoup et de rester à l’ombre et sur les bas côtés de la route... tout est prévu – il ne reste qu’attendre les flèches multicolores.

Je découvre des pages web de la télé Allemande (ARD), qui profitent, pour familiariser leurs spectateurs et lecteurs aussi avec le côté culinaire et culturel des campagnes traversées – une bonne chose pour Olargues, ce membre des „plus beaux villages de France“.

Fernrohr.jpg

Du coup, j’ai commencé à regarder dans mes placards, pour trouver des appareils optiques, qui pourront m’aider à suivre l’évènement du haut de la colline de Lisson.

Sehhilfen.jpg
Les connaisseurs de la géographie de notre vignoble, qui se sont déjà gagné le droit à la dégustation par une ascension des terrasses du Clos du Curé, vont avoir gardé le souvenir du grand clapas tout en haut, qui permet une vue panoramique à couper le souffle sur la vallée du Jaur entre Mons la Trivalle et Olargues, avec la rivière et le départementale en parallèle.

Herbst-Blick-auf-Olargues.jpg
Le tout est surplombé en face par la silhouette impressionnante de la "femme couchée". Quel emplacement insolite pour saluer de cette hauteur toujours bien aéré les artistes de la pédale, avant de les voir disparaître dans le grand virage du Tour des Ponts derrière la colline, qui porte la médiévale Tour d’Olargues. Je ne suis pas sûre, que je pourrais reconnaître les coureurs de la haut – mais je viens d’apprendre, que les parents du nouveau jeun talent Allemand étaient apparemment aussi des fans des Peanuts dans leur jeunesse, comme moi... cela crée des liens!

Et aujourd’hui: patatras : l’annonce d’un nouveau soupçon de dopage et le boycott des transmissions en directs par les deux grandes chaines de télé Allemandes, ARD et ZDF – donc probablement vendredi pas d’images d’Olargues pour l’Allemagne – quel dommage!


Qui, comme nous, vit depuis bien longtemps sous le soleil du Midi et travaille physiquement dehors sait, que notre sport se pratique dans la vigne: avec le pulvérisateur dans le dos, la débroussailleuse au bout des bras, la pioche ou le sécateur à la main ou une caisse de raisin sur l’épaule on fait des kilomètres et en été, des températures caniculaires augmentent l’effort . On apprend donc, de travailler tôt le matin – celui qui est vu dehors en début d’après-midi passe pour un fou - ou un dopé.

Et comme en été, en plus de l’heure de décalage habituelle avec „l’heure qu’il fait au soleil“, l’heure d’été décrété pat l'état chaque année nous rajoute une deuxième heure de décalage, nous savons, que le soleil n’arrive au zénith, High-Noon, midi, que à 14h – et personne n’aurait volontairement envie de se mettre sur la piste dans les heures qui suivent.

Mais peut-être que les pauvres gus doivent suer en plein soleil, par ce que comme cela, les habitants du sud, qui marquent la sieste, ont le temps de regarder à la télé les autres se crever en plein soleil ...

Reste à poser la question dont je ne connais pas vraiment la réponse: est-ce que le vin rouge, si loué pour ses bienfaits pour la santé par notre profession et, selon ma grand-mère, surtout bien pour le sang, est considéré comme un moyen de dopage entre temps – ou est-ce que ce symbole du French paradoxe sera autorisé comme remontant, pour remettre les coureurs d'aplomb après l’effort?

Quand la caravane sera passée et le calme revenu à Olargues, les petites routes autour seront de nouveau le paradis des cyclistes d’un certain âge dans leurs tricots multicolores et avec leur casques futuristes, qui grimpent les Cols dans la fraicheur des matinées et se sentent comme Eddy Merckx ou Jacques Anquetil (j’espère, qu’ils étaient cyclistes?...)

Et c’est à un autre moment, que nous entamerons une discussion sur le parallèle entre le dopage dans le sport et le dopage dans la vigne et dans le vin – les listes des moyens douteux dans les deux camps, pour corriger la nature et/ou tricher sur le produit de base sont longues. La chaptalisation par exemple, aura quoi comme parallèle dans la pharmacopée des sportives? Et le "libre choix raisonné" avec la chimie, quand l'épreuve devient plus dure...






Commenter cet article